en
Carnets de voyage

Zanzibar : 2 semaines sur l’île aux épices

Entre dépaysement et farniente, nous avons passé 2 semaines dans un décor de carte postale sur l’île africaine de Zanzibar. 

Parfois, vous ne choisissez pas la destination, c’est la destination qui vous choisit. Comme lorsqu’un ami bien intentionné vous envoie un message par un beau matin de février : « Eh les amis, vous avez vu cette promo ? » La dite offre, un A/R pour Zanzibar pour environ 200 €, dissipe bien vite vos résolutions de début d’année. « Cette année, on ne fait pas de voyage lointain, on reste en Europe » qu’ils disaient… Hum !

Après vérification de quelques informations capitales (Les compagnies aériennes sont-elles fiables ? Quels sont les horaires de vol ? Quel est le coût des hébergements ? La saison est-elle propice en novembre ? …), la décision était prise : en novembre 2017, nous passerions 2 semaines à Zanzibar.

Une bonne semaine après notre retour, je ne résiste pas à vous raconter les moments forts de ce voyage en attendant la sortie du podcast qui sera consacré à cette destination.

Vous avez dit Zanzibar ?

Zanzibar, vue depuis l’avion…

Nous avons rapidement constaté qu’à l’évocation de Zanzibar, les réactions suivent souvent ce schéma :

Phase 1 : l’air émerveillé

– Waouw Zanzibar ! La plage, les cocotiers… Ça fait rêver !

Phase 2 : un peu embarrassé

– Mais en fait, c’est où ? Parce que je ne parviens pas à situer vraiment… 

Bon, rassurez-vous. Moi non plus je n’aurais pas vraiment pu situer Zanzibar sur une carte avant d’y aller. Zanzibar, c’est un archipel situé au large de la côte est de l’Afrique, à environ 40 km de la Tanzanie. Il y a 2 îles principales : Ugunja et Pemba. Nous avons séjourné uniquement à Ugunja.

Premier arrêt : Stone Town

La « House of Wonders » de Stone Town

La capitale de Zanzibar s’appelle « Zanzibar City » et est située à Ugunja. Son vieux quartier, appelé familièrement « Stone Town », est classé à l’Unesco. C’est là que nous avons posé nos bagages après avoir passé une vingtaine d’heures dans les transports (2 heures de voiture pour l’aéroport de Luxembourg, 3 avions, 1 taxi).

Stone Town nous a un peu rappelé la médina de Marrakech et le centre historique de Katmandou : un labyrinthe de petites rues, des échoppes un peu partout, de somptueuses portes décorées (Stone Town est renommée pour ces portes), des bâtiments décrépis et de somptueuses demeures d’un autre temps… L’architecture arabe y côtoie l’architecture indienne.

Particulièrement travaillées, les portes de Stone Town donnent un cachet unique à la vieille ville.

Petite rue de Stone Town après la pluie…

Avec la particularité que l’océan indien est là, à quelques pas… En fin d’après-midi, tous les enfants s’y retrouvent pour jouer dans les vagues, entre les bateaux traditionnels à voile (dhow) et les bâteaux à moteur qui font la navette entre Stone Town et d’autres îles (Prison Island par exemple)…

La plage de Stone Town, au coucher du soleil…

Face à l’océan, le parc de Forodhani se transforme en marché de street food au coucher du soleil. Brochettes de poisson, poulet tandoori, crevettes, pieuvre, calmar… , « pizza » de Zanzibar (qui ne ressemble pas du tout à une pizza mais à un sorte de mix entre une crêpe bretonne et un chapati :D), jus de fruits frais…

Festin de street food au parc de Forodhani

Nous sommes restés 3 nuits à Stone Town, avec 2 jours entiers pour explorer les lieux et profiter de tout ce que la ville peut offrir : se perdre dans les rues de la vieille ville, visiter les musées et lieux historiques (ne manquez pas la visite de l’ancien marché aux esclaves), tester une multitude de chouettes petits cafés et resto, explorer quelques boutiques…

Monument près de l’ancien marché aux esclaves

Visite du « Palace Museum » à Stone Town

C’était une durée idéale : avec un jour en plus, nous aurions fini par tourner en rond. Nous n’avons pas visité Prison Island, l’île au large de Stone Town réputée notamment pour ses tortues géantes, de crainte de nous retrouver parmi une foule de touristes.

Une journée entre océan et forêts

Au cours de la préparation de ce voyage, j’ai contacté une agence locale repérée sur Internet, Amo Zanzibar Tours. Je leur ai demandé d’organiser pour nous quelques excursions sur place et si je peux vous donner un conseil, faites de même ! Cela permet de visiter des lieux vraiment intéressants sans devoir se soucier de l’aspect logistique (transport, repas…) et avec un guide local qui vous apprend un tas de choses. Je précise que nous n’avons pas de partenariat avec Amo Zanzibar, nous choisissons de vous en parler car nous avons vraiment apprécié leurs services et la dimension durable des excursions proposées. Vous avez également la possibilité de réserver des excursions sur place via votre hôtel ou en vous adresse à l’un des guides plus ou moins improvisés qui vous accostent à tous les coins de rue mais personnellement, je préfère faire mes recherches avant pour trouver un partenaire de qualité qui répond vraiment à nos critères.

Démonstration de la culture d’algues à Paje

Lors de notre première journée d’excursion avec Amo Zanzibar Tours, notre guide nous a d’abord emmenés au Seaweed Center de Paje, à la découverte de la culture des algues, une des activités économiques les plus importantes de l’île. Le Seaweed Center a été fondé avec l’ambition de donner un métier et des revenus à la communauté locale. Une dizaine de femmes sont employées par l’entreprise qui vend des algues mais aussi des produits de beauté naturels (savons, scrubs, crèmes…) réalisés à base d’ingrédients locaux.

Fabrication de savon au Seaweed Center de Paje

Nous sommes ensuite partis explorer la mangrove en canoé avec un pêcheur… Une superbe expérience, en plein coeur de la nature, sans personne autour de nous.

Exploration de la mangrove en canoé

Le midi, nous sommes allés manger un repas traditionnel swahili dans un village. Un délicieux curry d’aubergines au lait de coco, accompagné de poisson séché, préparé rien que pour nous.

Nous avons ensuite visité le Zanzibar Butterfly Center où l’on peut observer de magnifiques spécimens de papillons tanzaniens. Là encore, il s’agit d’une initiative visant à générer des revenus pour les populations locales :  les locaux peuvent vendre au centre les chrysalides qu’ils trouvent dans la forêt. Les tickets d’entrée du centre servent à financer l’opération.

Avant le papillon, la chenille !

Enfin, nous avons fait une balade dans la forêt de Jozani qui abrite un singe endémique qui se laisse observer à loisir : le colobe roux. La forêt fait partie d’une réserve, la seule de l’archipel.

Repérez-vous le colobe roux sur cette photo ?

Une petite pause à Nungwi

En mode détente à Nungwi

Situé à la pointe nord de l’île d’Ugunja, le village de Nungwi est devenu un haut lieu du tourisme à Zanzibar. De magnifiques plages de sable blanc et la promesse de pouvoir nager dans l’océan, même à marée basse (ce qui est loin d’être le cas partout sur l’île) ont suffi à attirer une foule de promoteurs hôteliers, restaurants et agences de voyage en tout genre.

Du coup, le village a perdu pas mal de son authenticité mais il n’en garde pas moins un certain charme. Nous y avons séjourné 2 nuits dans un charmant bungalow à l’hôtel Atii Garden Bungalows. La météo  était capricieuse ces 2 jours mais ça ne nous a pas empêchés de bien en profiter !

Snorkeling autour de Mnemba

C’est également via l’agence Amo Zanzibar Tours que nous avons réservé 1/2 journée de snorkeling avec le centre de plongée Dive Point Zanzibar. Un couple de Suédois étaient également de la partie. 3 accompagnateurs nous ont encadré pour cette sortie.

La chance était avec nous puisque nous avons pu observer des dauphins ! Je dis « observer » et non « nager avec les dauphins » puisqu’en réalité, nous les avons vu passer plusieurs mètres sous nous et ils sont bien trop rapides pour que l’on puisse les suivre bien longtemps. Mais ça a tout de même quelque chose de magique de les observer sous l’eau et d’en voir quelques-uns nager sur le dos pour vous observer à leur tour. 🙂

La qualité de la photo n’est pas optimale mais ça donne une idée de l’expérience !

Après quelques plongées à proximité des dauphins, nous nous sommes rapprochés de l’atoll de Mnemba qui abrite un véritable jardin sous-marin de corail et de poissons multicolores. Nous avons pu y observer à notre aise toute la vie qui foisonne là-bas. C’était magnifique ! Seul bémol, la matinée avançant, de plus en plus de bateaux sont arrivés sur les lieux. Certains groupes n’étaient pas accompagnés par des pro et ne s’embarrassaient pas de respecter les lieux, par exemple en marchant sur le corail…

Le masque de snorkeling Easybreath de Subea

Nous avons profité de ce voyage à Zanzibar pour tester le masque de snorkeling Easybreath de Subea. Ce masque de plongée avec tuba intégré permet de respirer sans difficulté sous l’eau et de profiter d’une vision panoramique à 180°. Il est vraiment très facile d’utilisation, confortable et hyper bien pensé (par exemple si de l’eau rentre dans le tuba, elle est bloquée par une valve). Bon, ça donne un look un peu étrange mais sinon, l’essayer, c’est l’adopter !

Une longue pause près de Matemwe

Parce que l’idée de ce voyage était aussi de se déconnecter du quotidien et de se reposer, nous nous sommes offerts une semaine dans un petit resort (22 chambres), juste à côté de l’océan, à quelques kilomètres de Matemwe : Miramont Retreat.

Nous avons eu un vrai coup de coeur pour ce petit coin de paradis, son atmosphère chaleureuse et sa cuisine généreuse et délicieuse. Et tout ça, pour un prix très raisonnable pour Zanzibar (environ 30 € par nuit, petit dej’ inclus).

La plage offre un spectacle magnifique, surtout au petit matin et en soirée, et on peut y marcher des heures en ne voyant pratiquement personne, si ce n’est quelques vendeurs ambulants et des pêcheurs. La baignade est cependant moins aisée qu’à Nungwi : il faut attendre la marée haute et se munir de chaussures d’eau car il y a beaucoup d’oursins !

Sur les traces de la princesse Salme

Pour notre dernier jour à Zanzibar, nous avons de nouveau fait appel à Amo Zanzibar pour terminer en beauté le voyage. Au programme, une journée thématique sur les traces de la princesse Salme.

La princesse Salme est un personnage incontournable de l’histoire de Zanzibar et une figure historique fascinante. Née en 1844, elle est la fille du sultan Sayyid Said bin Sultan Al-Busaid, qui régnait à l’époque sur Oman et Zanzibar, et d’une concubine cirassienne.

Impossible de résumer ici sa vie pleine de péripéties, on pourrait en faire un film ! En 1866, elle quitte secrètement Zanzibar avec un marchand allemand dont elle deviendra l’épouse. Quelques années plus tard, son époux décède dans un accident de tram et elle se retrouve seule avec 3 enfants en Europe. Lettrée, elle publie un ouvrage, intitulé « Mémoires d’une Princesse Arabe » en 1886. C’est le premier témoignage écrit d’une femme sur la vie dans un harem. Une révolution au XIXème siècle où on avait une vision pleine de clichés de la vie en Orient.

Zanzibar compte quelques vestiges de cette époque où des sultans régnaient sur l’île. Ils sont pour la plupart en état de décrépitude avancée mais des efforts sont aujourd’hui entrepris pour les restaurer. Nous avons notamment visité les ruines du palais de Mtoni qu’un comité s’évertue à faire revivre en y organisant des visites mais aussi des repas-concerts de musique Taarab (plus d’infos sur les activités au palais de Mtoni).

Nous sommes ensuite allés visiter une plantation d’épices, activité incontournable à Zanzibar. Nous nous attendions à visiter une sorte de jardin avec toute sorte de plantes. Erreur : nous nous sommes retrouvés en plein coeur d’une forêt luxuriante ! Heureusement que notre guide était là pour nous pointer ce qu’il fallait voir, nous faire respirer le parfum des feuilles, déterrer une racine de gingembre…

Le roucou, un rouge à lèvre 100% naturel 🙂

Bébé ananas <3

Récolte de la noix de coco

Après un repas de pilaf traditionnel dégusté en plein coeur de la forêt, nous avons pris le chemin du retour vers Stone Town en… dhow, l’embarcation traditionnelle de Zanzibar. Un trajet plutôt agité à cause du vent mais une expérience magique !

Pour terminer la journée, nous avons dégusté un menu 5 services sur le rooftop du Emerson Spice Hotel, l’endroit idéal pour admirer le dernier coucher du soleil sur Zanzibar de notre voyage !

Bilan sur Zanzibar

Vous l’aurez compris, nous avons passé de superbes vacances à Zanzibar. La durée du voyage, 2 semaines, était idéale pour visiter et profiter de la beauté de l’île en mode farniente.

Si vous avez la bougeotte et du mal à vous poser, je vous conseillerais cependant de vous limiter à une semaine à Zanzibar et à combiner votre voyage avec un safari en Tanzanie par exemple. Il n’y a pas tellement de choses à voir à Zanzibar, même si vous pouvez également visiter les îles avoisinantes (Pemba, Mafia…).

Alors, tenté(e) ?

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...