Carnets de voyage

Week-end rando, bières et vélo sur la Côte d’Opale

À l’occasion de la sortie du livre « Randos bière en France », nous avons passé un petit week-end dans le Pas-de-Calais, à deux pas des mythiques caps Blanc Nez et Gris Nez.

Ce voyage a été réalisé dans le cadre d’un partenariat avec Tourisme Pas-de-Calais. Comme toujours, nous gardons toute liberté éditoriale sur le contenu et notre enthousiasme est sincère !

Il y a des idées qui exercent sur nous un charme immédiat. La perspective de terminer une rando avec un bon verre de bière, par exemple. Et si, en plus, le dit breuvage est brassé localement, par un producteur indépendant, le tableau est juste parfait.

Ça tombe bien ! Pour le plus grand bonheur des fans de bières et de rando, Benoît et Fabienne, du blog suisse Novo-Monde, viennent de publier un guide proposant 70 itinéraires de randos-bière en France (notre amie Pauline alias Madame Bougeotte signe quant à elle la version belge du guide randos-bière mais on vous en reparlera).

Le guide Randos Bière en France – Photo : Novo-Monde

Nous sommes ravis d’avoir été invités, avec une poignée d’autres blogueurs, à découvrir l’un de ces itinéraires à l’occasion d’un week-end de découverte organisé par Tourisme Pas-de-Calais.

De la plage de Wissant au Cap Blanc Nez

Après avoir posé nos valises à l’Hôtel de la Baie de Wissant, nous avons chaussé nos bottines de rando, enfilé doudoune et bonnet (ça caille sur la Côte d’Opale en avril !) et sommes partis le long de la plage en direction du Cap Blanc Nez.

La plage de Wissant, véritable tableau de couleurs et de lumières…

Véritable paradis des kite surfers, la plage de Wissant s’étend sur 12 kilomètres de sable fin, entre les caps de Gris Nez et de Blanc Nez. « Pour les reconnaître, retenez que le Cap Gris Nez a toujours les pieds dans l’eau. Le Cap Blanc Nez, par contre, peut être contourné par la plage à marée basse », nous explique notre guide, Séverine, de la Maison du Site des Deux-Caps. Attention, donc, à bien vous renseigner sur les heures de marée, sous peine de vous retrouver coincé•e au bas de la falaise de craie du Cap Blanc Nez.

Des cerfs-volants partout !

Nous commençons donc la rando sur cette étendue de plage qui semble s’étirer à l’infini. La météo, plutôt clémente, nous offre de splendides panoramas où le ciel se reflète sur le sable mouillé. Par endroit, on distingue les côtes anglaises, tellement proches que certains smartphones se connectent au réseau UK.

Le sable mouillé dessine de jolis reflets sur la plage.

Bientôt, nous nous engageons sur un chemin qui grimpe sur les hauteurs de la falaise, en longeant des pâturages où des vaches, à défaut de regarder passer les trains, observent avec curiosité les randonneurs et se prêtent malgré elles à quelques séances photo.

Tableau champêtre à quelques pas de la plage.

Au pied du Cap Blanc Nez, on peut emprunter un escalier en bois, puis un sentier, pour rejoindre le point de vue au sommet de celui-ci. Il y a quelques années, de gros travaux ont été entrepris pour aménager le site, maintenant labellisé Grand Site de France, afin de le préserver des effets néfastes du tourisme. « Auparavant, tout le monde se rendait en haut en voiture, par la route. Les voitures se garaient n’importe comment, on regardait le paysage en respirant les gaz d’échappement » nous explique Séverine.

Cap en vue !

Grâce aux aménagements, on peut donc profiter en toute quiétude du spectacle magnifique qui s’offre depuis le Cap Blanc Nez… Et comme une image vaut mieux qu’un long discours, je vous laisse juger de la beauté du panorama en admirant les photos de Karl. 🙂

La falaise de craie du Cap Blanc Nez.
Au-dessus de la plage, des vagues vertes.
Il y a quelque chose de très satisfaisant dans la géométrie de ce genre de paysage, vous ne trouvez pas ?
Grâce aux nouveaux aménagements, les voitures sont loin.
Une dernière pour la route !

La Brasserie des 2 Caps

Après la rando (raccourcie par rapport à la version du livre), place à la dégustation de bières ! « Dans notre guide, nous avons voulu mettre en avant des brasseurs indépendants, représentatifs de leur terroir », nous expliquent Fabienne et Benoît.

La Blanche de Wissant, une des bières de la Brasserie des 2 Caps.

La Brasserie des 2 Caps répond tout à fait à ces critères de sélection puisque cette entreprise artisanale a la particularité de cultiver son propre orge en plus de brasser sa bière. Ingénieur agricole, Christophe Noyon s’est lancé dans l’aventure brassicole en 2003 après une formation en Belgique (cocorico !). Ayant hérité de terres agricoles, trop petites pour être rentabilisée en agriculture conventionnelle, la production de bière lui a semblé une bonne piste pour préserver les corps de ferme existants et l’intégrité de la parcelle.

Christophe Noyon nous fait visiter sa brasserie.

La plupart des bières de la brasserie sont donc fabriquées avec l’orge de la ferme, malté à Anvers. Lors de la dégustation, nous avons testé 4 bières : la 2 Caps (blonde), la Blanche de Wissant (ma préférée), la Belle Dalle « millésimée » (une triple « single malt ») et la Noire de Slack (la préférée de Karl).

Après les explications, place à la dégustation !

Si vous souhaitez vous approvisionner à la source, vous trouverez les horaires de la boutique sur le site de la Brasserie des 2 Caps. Il est également possible de visiter les installations sur demande.

Dommage que ce soit si lourd, on en aurait bien repris un avec nous 😉

Et si la brasserie est malencontreusement fermée lors de votre rando dans le coin, pas de problème : Fabienne et Benoît vous renseignent dans leur guide des points de ravitaillement alternatifs (en l’occurence, on trouve la bière des 2 Caps dans la plupart des bars, restos et supérettes du coin). « Rien de plus frustrant que de se retrouver face à une porte fermée en fin de rando et de ne pas pouvoir déguster la bière tant attendue ! C’est pourquoi nous indiquons plusieurs lieux où déguster la bière présentée pour la plupart des randos. »

À vélo jusqu’au Cap Gris Nez

Mon fidèle destrier 😉

Le lendemain, on troque nos bonnets pour des casques de vélo. Au programme, une petite balade en vélo à assistance électrique jusqu’au Cap Gris Nez au départ de la Maison du Site des Deux-Caps.

Pour ma part, c’était ma première expérience du vélo à assistance électrique et je dois dire que j’ai vraiment apprécié le confort de pédaler sans se fatiguer, même en montée. On retrouve cette sensation de l’enfance où un adulte nous poussait dans le dos pour nous aider à prendre de la vitesse.

Une balade à vélo entre blogueurs, c’est beaucoup de pauses/poses. 😀

Sur ce modèle, un petit boîtier sur le guidon permettait de définir à tout moment le niveau d’assistance électrique (sur un niveau de 0 à 5). Le vélo en lui-même n’est pas trop lourd (ce qui est souvent l’inconvénient des vélos électriques), ce qui m’a permis de m’arrêter plusieurs fois pour prendre des photos sans devoir remettre le vélo sur son pied. L’assistance électrique permet de rouler jusqu’à une vitesse de 25 km/h. L’autonomie est d’environ 60 km.

Allez, petite photo. Il faut dire que le décor s’y prête…

Des sentiers cyclo-pédestres sont aménagées aux alentours du Cap de Gris Nez, ce qui permet de profiter des paysages à l’abri de la circulation automobile.

Les chemins balisés pour les vélos.

Vous l’aurez compris, je vous recommande cette autre façon de découvrir le littoral de la Côte d’Opale ! Vous pouvez louer un vélo à assistance électrique à la Maison du Site des Deux-Caps pour 15 € la demi-journée (3 heures) ou 20 € la journée complète.

Le but du voyage : le Cap Gris Nez.
Pour ceux qui préfèrent se balader à pieds, un sentier GR passe par le Cap Gris Nez.

En pratique

Si ça, ça ne vous donne pas envie d’y aller, je ne sais pas ce qu’il vous faut !

Se rendre sur la Côte d’Opale

Pour ce voyage, nous avons pris le train de Lille à Calais-Fréthun où une voiture nous attendait.

Depuis la Belgique, on peut facilement se rendre sur la Côte d’Opale en voiture (3 heures de route de Liège à Wissant).

Disposer d’une voiture sur place me semble à première vue préférable pour faciliter les déplacements.

Cette photo n’a rien à voir avec les transports mais j’avais envie de la placer quelque part !

Où dormir sur la Côte d’Opale ?

Nous étions logés à l’Hôtel de la Baie de Wissant, qui a l’avantage d’être directement sur la plage de Wissant avec certaines chambres vue sur mer. Il faut tout de même compter environ 115 €/nuit.

Notre chambre à l’Hôtel de la Baie de Wissant.

Si vous préférez d’autres types d’hébergement ou si vous avez un plus petit budget, vous trouverez des offres à partir de 35 € autour de Wissant et de Calais.

Où manger sur la Côte d’Opale ?

Nous ne sommes restés qu’une nuit sur place et n’avons donc testé qu’une adresse : le Presbytère, un charmant estaminet avec vue sur mer à Tardinghen. Options végétariennes au menu, en plus des spécialités régionales.

Où acheter le livre « Randos bière en France » ?

Dans toutes les bonnes librairies ! Pour nos amis liégeois, le livre est notamment disponible à la librairie de voyage Toutes Directions.

Il peut également être commandé en ligne sur le site de l’éditeur Helvetiq, sur Amazon et le site de la Fnac, même si on vous invite bien sûr à privilégier les libraires indépendants !

Pour plus d’infos, visitez le site Randos Bière.

Petit aperçu de l’intérieur du guide Randos bière en France de Novo-Monde.

Poursuivez le voyage dans les Hauts-de-France

Sophie vous emmène à la découverte des richesses naturelles de la Baie de Somme.

Pin

You Might Also Like