en
Carnets de voyage

Week-end nature et déconnexion dans le Perche

Vous avez besoin de vous déconnecter ? De vous mettre au vert ? D’oublier le stress du quotidien le temps d’un week-end dans un lieu préservé, loin des foules ? Préparez votre valise, on vous emmène dans le Parc Naturel Régional du Perche ! 

Je sortais de l’une de ces semaines qui ressemblent à un tourbillon et vous laissent complètement hébété(e) quand le week-end arrive. Une de ces semaines qui semblent à la fois trop courte pour tout ce que vous devez faire et trop longue pour y survivre sans s’écrouler de fatigue…

Éssouflée après avoir couru pour ne pas rater la correspondance, j’étais debout dans un train Paris-Nogent-le-Rotrou, en pleine heure de pointe. Autour de moi, des dizaines de travailleurs en costume-cravate ou tailleurs, qui sortaient peut-être d’une semaine aussi rude que la mienne.

Petit à petit, le paysage devient vert et… humide (un orage éclate).

Et puis, petit à petit, le train s’est vidé. J’ai trouvé une place assise et j’ai sorti mon bouquin… De temps en temps, je relevais le nez des pages et je regardais le paysage défiler… Dehors, il faisait de plus en plus vert : des prairies, des forêts, ponctuées de petites maisons coquettes. Gare après gare, j’ai senti le calme m’envahir. Cette sérénité ne m’a plus quittée de tout le week-end… Existerait-il un « effet Perche » ? 😉

Le Parc Naturel Régional du Perche

Bienvenue dans le Perche !

Avant toute chose, laissez-moi vous situer notre destination… Peut-être, comme moi, n’aviez-vous jamais entendu parler du Perche avant cet article. C’est qu’ici, il y a plus de risque de tomber nez à nez avec une harde de biches qu’avec un car de touristes ! Je ne dirais pas que la destination est confidentielle, car de nombreux Parisiens (et quelques personnalités) y ont élu leur second domicile (on compte ici pas mal de maisons de vacances). Mais c’est un lieu où l’on vient pour faire le plein de tranquillité et pour se reconnecter à la nature à défaut de 3G ou de Wifi (on se retrouve souvent en zone blanche !).

À cheval entre la Normandie et la région Centre Val de Loire, le Parc Naturel Régional du Perche s’étend sur plus de 100 communes. Contrairement à une réserve naturelle où toute activité est proscrite, ici, on tente de développer un véritable équilibre entre l’activité humaine et la nature.

Fabrice et Marie-Laure, qui nous ont accueillis et guidés le temps d’un week-end, travaillent tous deux pour le Parc. Un organisme dont les missions vont de la réalisation d’inventaires écologiques, à l’accompagnement des producteurs de cidres de la région en vue de l’obtention d’une AOP en passant par la promotion touristique du territoire du Parc, l’organisation d’événements culturels… Bref, on développe sur place une économie et un tourisme durable et ça, ça nous parle tout particulièrement !

Un week-end dans le Perche pour…

Un week-end était bien trop court pour découvrir tout ce que ce territoire exceptionnel a à offrir mais voici un petit aperçu de ce que l’on peut y faire…

… se balader, voire randonner

La forêt humide des Mousseuses

Comme en témoignent la multitude de balises GR que nous nous sommes amusés à repérer, il y a de quoi faire niveau rando dans le Perche !

Nous n’avons pas eu l’occasion de marcher énormément lors de ce week-end mais nous avons fait une très jolie balade avec Jean-Pierre, un guide naturaliste, dans la forêt humide des Mousseuses à la Ferté-Vidame. Ce site vraiment particulier, avec ses tapis de mousse et ses arbres qui ont les pieds dans l’eau, dégage une atmosphère exceptionnelle. Grâce à des passerelles en bois, on peut se promener au sec et admirer le paysage. On se croirait dans un univers de légendes…

Jean-Pierre, notre guide naturaliste.

À un moment de la balade, Jean-Pierre fait appel à ses talents d’imitateurs d’oiseaux pour pousser un coucou à survoler notre groupe. Et ça fonctionne ! Le truc du pro :

Quand il commence à répondre, il faut lui couper la parole, ça l’agace !

 

Randos et promenades dans le Perche

Rando : le GR22 (sentiers du Mont-Saint-Michel) traverse le Parc.

Balades en circuit de quelques heures : il existe un Topo-guides® de la Fédération Française de Randonnée « Le Perche à pied » qui recense 29 circuits.

… visiter des jardins exceptionnels

Pas de chance pour nous, il pleuvait à verse lorsque nous avons visité le jardin de la Petite Rochelle à Rémalard. Ce magnifique jardin privé est né de l’imagination d’Hélène d’Andlau. Lorsqu’elle a hérité de cette propriété en 1976, le terrain était complètement à l’abandon. Difficile à imaginer quand on s’y promène 40 ans plus tard !

C’est Laurence de Bonneval, la fille d’Hélène d’Andlau qui nous a guidé lors de cette visite. Nous avons été fortement impressionnés par sa connaissance encyclopédique de la botanique et sa mémoire de l’histoire de chaque fleur du jardin. Elle nous a d’ailleurs confié :

Pour nous, c’est plus qu’un jardin, ce sont des souvenirs… Chaque fleur raconte une histoire.

… découvrir le cheval percheron

Si vous êtes, comme moi, amoureux de cheval, ne manquez pas la rencontre avec ces géants pleins de douceur que sont les chevaux percherons ! Auparavant utilisée dans l’agriculture mais aussi pour le transport de personnes, cette race a bien failli disparaître à une époque. Paradoxalement, c’est son élevage pour la boucherie qui a permis de préserver ses caractéristiques génétiques.

Aujourd’hui, le cheval percheron reprend du service pour le débardage en forêt ou pour nettoyer le fond des rivières. Il est également utilisé pour l’attelage et la monte de loisirs.

Balade en attelage avec Céline Maudet

Pour tout savoir sur l’élevage du Percheron, direction les écuries des Landes à Senonche.

2 adresses pour découvrir le cheval Percheron

Les écuries des Landes à Senonches où vous pouvez notamment visiter l’élevage et tout apprendre sur la race percheronne.

Les Percherons de l’Absoudière : Céline vous emmène en attelage pour une balade naturaliste dans la forêt de Réno-Valdieu.

… flâner dans de charmants villages

Le charmant petit village de Moutiers-au-Perche.

C’est à Moutiers-au-Perche que nous avons pris nos quartiers pour ce week-end et plus précisément à la villa fol Avril, charmant boutique hôtel avec piscine (dont nous n’avons pas pu profiter, vu le temps !). Ce petit village pittoresque nous a charmés ! Il respire le calme et on peut y faire de jolies balades.

Nous nous sommes également arrêtés le temps de prendre quelques photos à Maison-Maugis. Un lieu hors du temps et particulièrement mignon où j’aurais bien aimé me promener un peu plus longuement.

Maison-Mauvis

Dans un tout autre style, la Chapelle-Montligeon, haut lieu de pélerinage perdu en rase campagne, vaut le détour !

Vue sur le village depuis les toits de la basilique auxquels nous avons exceptionnellement pu accéder.

Ne manquez pas la basilique néogothique Notre-Dame de Montligeon. C’est un abbé soucieux du sort de l’âme des défunts, qui est à l’origine de la fondation de cette basilique, inaugurée en 1928. Pour y parvenir, il a réalisé de nombreux voyages en vue de collecter les fonds nécessaires, fondé une imprimerie pour produire des tracts et un bulletin… Son projet a pris une ampleur inimaginable et donné naissance à cette basilique aux vitraux magnifiques et au sol couvert de mosaïques.

Je ne suis pas forcément sensible à la religion mais il faut reconnaître qu’il règne une atmosphère particulière sur ce lieu !

… déguster du cidre

Traverser la Normandie sans déguster du cidre, ce serait comme traverser la Belgique sans déguster un bière trappiste : un véritable sacrilège ! Alors, si vous passez par le Perche, faites comme nous et aller saluer Grégoire Ferré à Comblot.

Dans son exploitation familiale, cet agriculteur passionné produit du cidre, du calvados, du pommeau, du poiré du jus de pomme… tous plus excellents les uns que les autres (on regrette d’avoir dû se presser pour la dégustation afin de ne pas rater notre train).

Le cidre du Perche a une saveur bien particulière et une procédure d’obtention d’AOP est d’ailleurs en cours auprès des instances européennes. Pour reprendre la description officielle :

De couleur jaune doré à orangé, ce cidre charpenté se distingue par la finesse de son équilibre et sa richesse aromatique : une attaque moelleuse, une longueur en bouche tannique et légèrement amertumée, et une finale fraiche subtilement acidulée.

Si vous n’avez pas soif après ça…

… se régaler

Nous ne sommes restés que 3 nuits et 2 jours dans le Perche mais c’était amplement suffisant pour nous convaincre qu’on y mange très bien !

Parmi les produits-phares de la table, on retrouve la pomme sous toutes ses formes, la pintade, le lapin, le boudin noir, les fromages…

Voici quelques restaurants que nous vous recommandons les yeux fermés !

Le restaurant de la Villa fol Avril (Moutiers-au-Perche)

Inspiration méditéranéenne pour cette entrée rafraîchissante aux filets de maquereaux.

La Villa fol Avril, c’est non seulement un hôtel charmant mais aussi une excellente table ! On y déguste des plats réalisés par Amélie Chaillou, à base de produits locaux et de saison. Menu à 35 €.

Site web

L’auberge du Moulin à Vent (Manou)

Encore du poisson (c’est toujours Karl qui fait la plus belle photo de son assiette) 😀

Malheureusement, nous n’avons pas pu profiter de la jolie terrasse vu la météo mais la saveur des plats du chef Jean-Francis Gudin nous a fait oublier le mauvais temps ! Mention spéciale pour le suprême de pintade gratiné de champignons.

Site web

La forêt (Senonche)

Mises en bouche

De tous les restos testés lors du séjour, c’est celui que j’ai préféré. Le chef Nicolas Lahouati mélange saveurs locales et ingrédients exotiques pour un résultat vraiment original et savoureux. J’ai particulièrement adoré le dessert « La framboise » qui marie la framboise au poivron rouge.

Le fameux dessert à la framboise.

Site web

Le Montligeon (La Chapelle-Montligeon)

Également un bon endroit pour déguster les bières de micro-brasseries locales !

Si vous souhaitez déguster la cuisine du terroir typique du Perche, c’est là qu’il faut aller ! Pâté de lapin, boudin noir, escargots, andouillette sont au menu (notez qu’il y a aussi une option végétarienne !).  On vous conseille de réserver vu sa position en plein coeur du village touristique de La Chapelle-Montligeon.

Site web

Se rendre dans le Perche

Pour se déplacer dans le Perche, il vaut mieux disposer d’un véhicule je pense ! Si vous devez en louer un, vous pouvez le faire au départ de Paris puisque le Parc Régional du Perche est à moins de 2 heures de la capitale.

Les amateurs de vélo peuvent aussi rejoindre le Perche en empruntant la Véloscénie, cet itinéraire vélo qui relie Paris au Mont-Saint-Michel.

Où loger dans le Perche ?

Il existe une multitude de gîtes, chambres d’hôte, etc. Si vous cherchez plutôt le confort d’un hôtel douillet, on vous recommande chaleureusement la villa fol Avril où nous avons séjourné. Accueil au top, piscine s’il fait beau et très bon petit déjeuner !

Encore plus d’inspiration pour votre week-end dans le Perche

Si cette destination vous tente, on vous invite à consulter le site web du Parc Naturel Régional du Perche. Vous y trouverez toutes les infos pour préparer votre séjour.

Nous remercions chaleureusement le Parc Naturel Régional du Perche (et en particulier Fabrice et Marie-Laure) de nous avoir invité à découvrir leur région. Comme d’habitude, nous avons gardé toute liberté éditoriale sur l’article et notre enthousiasme est sincère !

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...