en
Carnets de voyage

Voyager seule en Italie : une semaine en Vénétie

Il y a tout pile un an, je me suis offerte une semaine de vacances en Italie sur un coup de tête. J’avais besoin de temps pour moi, de soleil, de pâtes et de pizzas ! J’ai déniché un super plan dans un hôtel thermal dans la région de Venise. Je vous raconte au cas où vous auriez besoin vous aussi de vous prendre la poudre d’escampette quelques jours…

Pssst, cet article n’est pas sponsorisé. J’ai juste envie de partager avec vous ce bon plan !

Séjour thermal à petit prix

Je m’en souviens comme si c’était hier : j’étais en train de récurer ma salle de bain en écoutant la radio, complètement découragée par les tâches ménagères, mon boulot, mes horaires de folie entre Liège et Bruxelles, quand soudain… A la radio, ça parle « bons plans voyages ». Je tends l’oreille, forcément. L’animatrice parle de cet hôtel thermal, à quelques kilomètres de Venise, qui propose des séjours prix plancher en été. Eh oui ! Les Italiens fréquentent ce genre d’établissement en hiver lorsque les températures descendent. En été, ils préfèrent se rendre à la plage. Du coup, pour remplir ses 102 chambres, l’hôtel mise sur des actions de promotion sous forme de formules d’une semaine en demi-pension, avec accès aux installations thermales.

Oui, bon, il y a promo et promo. Au moment où l’animatrice s’apprête à dévoiler le prix, je m’attends quand même à un montant à 4 chiffres. Quand elle annonce 420 € pour 6 jours et 7 nuits (prix par personne), je me dis que l’occasion est trop belle ! Après en avoir touché un mot à Karl, j’envoie un mail à l’hôtel pour vérifier les disponibilités et tout se règle très vite. Sans vraiment y réfléchir, j’ai réservé mon premier voyage en solitaire. Certes, ce ne sera pas l’aventure mais je compte bien en profiter un max !

La dolce vita

Quelques semaines plus tard, j’embarque dans un avion destination Venise. Une fois sur place, je prends un taxi pour Montegrotto Terme, petite ville de province dans la région de Padoue. Quand j’arrive, il fait nuit mais on m’accueille avec une assiette de charcuteries et fromages italiens. L’hôtel est certes un peu vieillot (je me rendrai vite compte que je tire la moyenne d’âge des résidents vers le bas !) mais confortable, avec un personnel aux petits soins. Chaque soir, je me rends dans le restaurant de l’hôtel pour y déguster un menu 4 services : entrée froide, primi piatti, secondi piatti, dessert (je devrai parfois décliner un des plats, c’est copieux mais très bon !). On pousse l’attention jusqu’à m’imprimer le menu en français : je suis apparemment la seule francophone parmi une majorité d’italiens.

Les premiers jours, je profite des installations thermales, limitées mais agréables, je m’offre quelques soins et je me balade dans la petite ville. On y trouve pas mal de commerces, des cafés et restaurants mais on sent que ce n’est pas la haute saison. Beaucoup d’endroits sont vides, les terrasses sont peu fréquentées…

Qu’à cela ne tienne, l’hôtel met à ma disposition un vélo et la gare est à 5 minutes à pied ! J’ai tout le loisir d’explorer la région.

La Vénétie à vélo

Église d'Abano Terme, Italie

Jolie église à Abano Terme

Je constate rapidement que des pistes cyclables sont aménagées le long des routes. L’hôtel mettant gratuitement à ma disposition une bicyclette, je décide d’explorer les alentours sur deux roues. Je commence par pédaler jusqu’à la petite ville voisine d’Abano Terme, elle aussi populaire pour ses stations thermales et un peu plus touristique.

Le lendemain, je me mets en selle pour Padoue, située à une dizaine de kilomètres. A l’arrivée, je me pose sur la place Prato della Valle pour déguster un panini au jambon cru. C’est la plus grande place d’Italie : elle mesure pas moins de 90 000 mètres carrés et sa partie centrale est composée d’un parc, entouré d’un canal. L’après-midi, je sillonne les petites rues de la ville sous un soleil brûlant, jette un oeil à la cathédrale Saint Antoine et à l’observatoire astronomique (Galilée a enseigné dans cette ville !). Les jambes bien fatiguées, je m’offre une récompense sous la forme d’une des meilleures gelatti d’Italie (si j’en crois TripAdvisor !)

Se déplacer à vélo dans Venise

La place Pratta della Valle à Padoue

Glace de la Romana, Venise

Je ne sais pas si c’est la meilleure d’Italie, mais elle fait partie de mon top !

La Vénétie en train

San Simeone Piccolo, Venise

A quelques centaines de mètres de mon hôtel, la gare m’ouvre de nouvelles possibilités d’explorer la région. Je ne pouvais bien entendu pas faire l’impasse sur une journée à Venise. J’avais déjà visité la ville avec mes parents quand j’étais petite mais j’en gardais un souvenir assez flou… et pluvieux. J’ai profité de cette nouvelle visite, sous le soleil cette fois, pour participer à un food tour de Walks of Italy. Je me suis non seulement régalée mais j’ai aussi redécouvert la ville sous un autre angle, avec une guide locale (d’ailleurs, si vous avez envie de découvrir Venise autrement, je vous recommande chaleureusement ces tours). J’ai profité de l’après-midi pour me perdre à loisir dans les petites rues piétonnes et profiter de l’ambiance unique de la ville, malgré la foule de touristes.

Gondoliers à Venise

Le lendemain, j’ai pris le train pour Vérone, la ville de Roméo et Juliette. On peut notamment y admirer le balcon depuis lequel Juliette est censée s’être penchée pour voir son Roméo dans la pièce de Shakespeare (en fait, ce balcon a été ajouté à la maison lors de sa restauration entre 1936 et 1940). Plus que le balcon et les poses ridicules des touristes, ce qui attire l’attention, ce sont les innombrables cadenas, chewing-gums et autres sparadraps dont l’édifice est couvert. So much pour le romantisme.

Balcon de Juliette, Vérone

Le (faux) balcon de Juliette

Tags, sparadraps, et chewinggums, Vérone

Romantisme ou vandalisme ?

Mais Vérone a bien plus à offrir que des hommages à Roméo et Juliette. C’est aussi une ville qui compte d’impressionnants vestiges romains (dont l’amphithéâtre le mieux conservé d’Italie) et de très beaux palais. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de Vérone et j’espère y retourner un jour pour la découvrir plus en détails.

En conclusion…

Je garde un excellent souvenir de ce séjour improvisé ! J’en suis revenue détendue et plus sûre de moi, après avoir osé franchir le pas du voyage en solitaire. Cela dit, je persiste et signe pour les voyages à deux. J’aime trop partager mes impressions et souvenirs avec quelqu’un d’autre.

Infos pratiques

Hôtel

L’hôtel où j’ai séjourné est l’Hotel Olympia Terme. Si vous êtes tenté(e) par un séjour là-bas, n’hésitez pas à leur écrire pour leur demander leurs offres spéciales. Elles ne se trouvent pas sur le site.

Accès

J’ai pris un vol Ryanair Bruxelles-Venise. Vous pouvez réserver un transfert en taxi via l’hôtel pour 50 €. Sinon, il y a moyen de prendre le bus jusqu’à Venise puis le train jusqu’à Montegrotto Terme.

Se déplacer à vélo en Italie

Si vous visitez vous aussi la région, je ne peux que vous conseiller de louer des vélos ! Le relief est plat donc c’est très facile et il y a de nombreux aménagements prévus pour les cyclistes (ce qui ne m’a pas empêché de frissonner quelques fois face aux conducteurs italiens !). Il est également possible de se rendre dans une ville à vélo et de revenir en train (il y a des compartiments prévus à cet effet).

Au hasard de recherches sur le net, j’ai découvert qu’il existe même en Italie un réseau de « bike hotels« , des hébergements spécifiquement adaptés aux besoins des cyclotouristes.

Se déplacer en train en Italie

Personnellement, j’ai trouvé qu’il était très facile de se déplacer en train en Italie ! Vous pouvez acheter votre billet à la gare, à une borne automatique. En général, il n’est pas nécessaire de réserver à l’avance. Attention, lorsque vous achetez un billet, les tarifs varient en fonction des types de train (l’omnibus est plus lent mais moins cher) et vous effectuez votre réservation pour un train en particulier. Parfois, la machine vous propose perfidement d’acheter un ticket pour un train qui est déjà à quai et sur le point de partir. Calculez bien un temps suffisant pour pouvoir vous rendre sur la voie et monter dans le train (il y a apparemment moyen de modifier un billet mais c’est compliqué).

Attention, vous devez composter votre billet (machines jaunes convalida) avant de monter dans le train.

Activités

Si vous passez par Venise et que vous voulez faire un food tour comme moi, vous trouverez toutes les infos pratiques ici (attention, c’est en anglais). Sachez que si vous réservez via ce lien, je toucherai une petite commission, sans coût supplémentaire pour vous. 🙂

Poursuivez le voyage en Italie

Pas envie de quitter tout de suite cette ambiance dolce vita ? On vous comprend ! Voici d’autres articles à lire pour rester dans l’ambiance :

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...