Carnets de voyage

Voyager près de chez soi : une escapade à l’Abbaye de Villers

On pourrait dire que c’est ma résolution pour 2014 : consacrer (un peu) moins de temps à rêver à des destinations lointaines pour en investir plus dans la (re)découverte de ma région et plus largement de mon pays !

Connaissez-vous cette gêne imperceptible, ce soupçon de culpabilité, cette vague honte qui vous titille lorsqu’en tant que touriste, vous rencontrez un habitant passionné par sa terre et vous rendez compte que vous ne connaissez absolument rien de votre propre pays et seriez tout bonnement incapable de partager l’histoire de votre ville avec des touristes de passage ? Pire, avez-vous déjà réalisé avec stupeur que vous en connaissiez plus sur votre prochaine destination après avoir épluché guides de voyage, blogs et sites web que sur votre patrie de naissance après y avoir passé votre vie toute entière ?

Eh bien moi je l’avoue, ce sentiment m’est familier et ce titillement n’en devient que plus irritant à chacun de mes voyages. Curieux comme il aura fallu que je traverse des océans pour me rendre compte que je ne connaissais rien de ce qui m’entoure 10 mois sur 12 ! Est-ce parce que je vis en Belgique, un pays généralement plutôt boudé par les guides touristiques (sauf pour Bruges bien sûr et Bruxelles, à la limite !) ?

Donc cette année, c’est décidé, je vais passer plus de temps à visiter mon propre pays. Et j’en profiterai bien sûr pour vous faire découvrir, parallèlement à un lieu de visite, une adresse gourmande !

Première sortie : des ruines romantiques et une galette inoubliable

Abbaye de Villers la VilleEt pour commencer en beauté, nous nous sommes rendus ce dimanche aux ruines de l’Abbaye de Villers, un lieu hors du temps, riche en histoires et en fantômes. Fondée en 1146, cette abbaye cistercienne, détruite après la révolution française est devenue un lieu de tourisme pour tous les romantiques du XIXème siècle.

Abbaye de Villers la Ville Abbaye de Villers la Ville

Mais avant de nous perdre dans ces ruines, nous avons fait un crochet à Vieux-Genappe, à deux pages de la butte de Waterloo, à une adresse qui vaut certainement le détour pour tous les gourmands : la Ferme du Hameau du Roy. Cette boulangerie artisanale propose, outre des pains gros comme votre sac de rando, des pâtisseries, quiches, bonbons, biscuits et autres douceurs. Et comme nous y étions le 5 janvier, nous avons pu y acheter la traditionnelle galette des rois !

La Ferme du Hameau du Roy

Alors, la galette des rois, ça mérite une explication pour les lecteurs qui ne viendraient pas des régions où on déguste ce gâteau à l’Epiphanie : il s’agit d’un gâteau composé d’une pâte feuilletée garnie chez nous de frangipane (mais dans d’autres régions du monde, elle est garnie de fruits par exemple). A l’intérieur de ce gâteau se cache une fève (anciennement c’était littéralement une fève ou un haricot mais aujourd’hui c’est généralement une figurine en porcelaine, représentant tantôt l’un des rois mages, tantôt un personnage de dessin animé, un berger…). Celui ou celle qui mange la part de gâteau contenant cette fève est sacré roi ou reine du jour. Cette tradition remonte au XVIIème siècle et est encore bien vivante ! Un 6 janvier sans Galette des Rois, c’est inimaginable pour moi !

Galette des rois de la Ferme du Hameau du Roy

Et pour revenir à la galette achetée à la Ferme du Hameau du Roy : le détour en valait la chandelle ! Nous n’étions d’ailleurs pas les seuls à faire la queue pour repartir avec ce délicieux gâteau, accompagné comme il se doit d’une magnifique couronne en carton !

Si cette histoire vous a mis en appétit au sens propre mais aussi au sens figuré, je vous invite à visiter la page Facebook de la Ferme du Hameau du Roy et celle de l’Abbaye de Villers. Et n’hésitez pas à commenter ci-dessous !

Poursuivez le voyage en Belgique

Avec nos autres articles sur cette destination :

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...