Saveurs du monde

Sur la route des vins en Alentejo

Quand on évoque les vins du Portugal, on pense spontanément au Porto ou au Madère… Des vins de liqueur que l’on déguste plutôt en apéritif, voire en digestif et qui ne plaisent pas forcément à tous les palais. Et pourtant, croyez-en ma modeste expérience, le Portugal a énormément d’autres breuvages savoureux à offrir aux œnophiles en herbe ou avertis ! Il suffit pour s’en convaincre de traverser le Tage et prendre la route des vignobles de l’Alentejo…  

Je vous ai déjà parlé de l’Alentejo, cette région un peu moins connue du Portugal où il fait bon prendre le temps de se poser, de bien manger… et de bien boire !  En juin dernier, j’ai eu l’occasion de participer à un voyage organisé par l’Office du Tourisme de l’Alentejo sur le thème… du vin. Au programme, pendant 3 jours, au moins une visite quotidienne d’un domaine viticole avec dégustation (en plus des restos bien sûr). Cela annonçait déjà la couleur ! 🙂

Malheureusement, j’ai dû déclarer forfait le 2ème jour, clouée au lit par un méchant virus. Je n’ai donc visité que 2 domaines sur les 3 présentés. L’expérience n’en a pas moins suffi à me convaincre de la qualité des vins de l’Alentejo et je me suis jurée d’y retourner pour un road trip viticole ! Le rapport qualité-prix de ces vins est en plus imbattable (prix en moyenne de 4 € pour les entrées de gamme à 15 € pour les meilleures bouteilles), de quoi garnir votre cave sans vous ruiner !

Vignes de Adega Mayor, Alentejo

Dans cet article, je vous propose de découvrir le vin d’Alentejo et je vous présente les 2 domaines que j’ai visités. Il y a bien sûr beaucoup d’autres endroits à voir si vous décidez de vous offrir une petite virée viticole dans la région. L’association Vinhos Do Alentejo dispense sur son site toute une série d’informations utiles. Vous y trouverez également une carte des producteurs qui vous permettra d’organiser votre itinéraire autour de l’une des routes de vin d’Alentejo proposées.

Il était une fois le vin d’Alentejo…

Lac d'Alqueva, Alentejo

Le lac artificiel d’Alqueva permet d’irriguer les vignes. Un producteur fait également vieillir du vin dans des cuves immergées sous l’eau…

Dès les premières heures que j’ai passées en Alentejo, j’ai entendu 1001 histoires sur le vin local. On m’a murmuré qu’un producteur faisait vieillir son vin dans des cuves immergées dans le lac artificiel d’Alqueva et produisait un vin rouge à la robe totalement transparente (ce n’est pas une légende, j’en ai trouvé la preuve)… Plus tard, un autre producteur nous a confié qu’il diffusait de la musique classique dans la pièce où ses vins vieillissent en fûts de chêne. Des anecdotes qui illustrent à quel point une espèce d’alchimie mystérieuse lie la région d’Alentejo au vin.

Une espèce d’alchimie mystérieuse lie l’Alentejo au vin…

Une alchimie qui date de temps immémoriaux… Lorsque les Romains débarquent dans le sud du Portugal il y a 2000 ans, les populations autochtones cultivent déjà la vigne. Un temps abandonnée au VIIIème siècle avec l’invasion des Maures et la reconquête qui a suivi, la viticulture revient en force dans la région au XVIème siècle. L’Alentejo devient alors, pour un temps, l’une des régions les plus renommées du Portugal pour son vin…

Tout bascule vers le milieu du XVIIIème siècleavec la mise en place de mesures drastiques par l’État pour réglementer le commerce du vin (et surtout du Porto). Beaucoup de vignes doivent alors être arrachées, notamment en Alentejo. Après un bref regain au XIXème, le phylloxera, 2 guerres mondiales et… Salazar Serpentard semblent donner au vin d’Alentejo le coup de grâce. Sous la dictature de Salazar, l’Alentejo devient le grenier du Portugal. On évacue la vigne pour faire la place aux champs de blé.

 On a compris que la seule chose sur laquelle on ne peut pas nous concurrencer, c’est notre terroir…

Vignes, Quinta do Quetzal

Mais en Alentejo, on ne se laisse pas abattre. Peut-être est-ce une des conséquences de ce climat rude, quasi désertique en été? Ou de l’esprit d’entraide qui semble universel sur ces terres? Toujours est-il qu’à partir des années 70, les producteurs de la région unissent leurs forces pour rendre ses lettres de noblesse à leur vin. « On a compris que la seule chose sur laquelle on ne pouvait pas nous concurrencer, c’est notre terroir », nous a confié l’un des producteurs rencontrés sur place. Pari gagné puisque l’Alentejo est aujourd’hui reconnu pour la qualité de ses vins et qu’on le retrouve à la carte des vins des meilleurs restaurants du Portugal.

Vinho Regional Alentejano

Bouteilles de vin, Adega Mayor

À côté de l’AOC Alentejo, qui regroupe les vins produits dans 8 sous-régions, on retrouve dans la région l’appellation Vinho Regional Alentejano. Ce label est réglementé par des dispositions moins restrictives que les vins AOC (les producteurs ont notamment plus de choix dans les cépages utilisées) mais la qualité n’est pas en reste. Les 2 domaines que j’ai visités bénéficiaient d’ailleurs de cette appellation.

Pour en savoir plus sur les cépages cultivés en Alentejo, je vous invite à consulter une nouvelle fois le site Vinhos do Alentejo car il y en a beaucoup ! Il faut savoir que le Portugal est le second pays au monde qui compte le plus de variétés de raisins indigènes. La plupart des vins de l’Alentejo sont des vins d’assemblage composés de plusieurs variétés de raisin.

Ces raisins bénéficient des caractéristiques uniques du terroir d’Alentejo : la composition du sol qui varie selon les sous-régions (granitique, calcaire schisteux…) et un climat très chaud et ensoleillé.

2 domaines viticoles hors du commun à visiter en Alentejo

Passons aux choses sérieuses ! En Alentejo, j’ai eu la chance de visiter 2 domaines réellement hors du commun. Je ne sais pas si on nous a montré 2 perles rares ou si tous les domaines sont aussi impressionnants mais en tout cas, ces 2 domaines à eux seuls valent le détour.

Adega Mayor

Adega Mayor

Ce qui frappe lorsqu’on débarque dans ce domaine situé à Campo Maior, à quelques kilomètres d’Elvas, c’est l’architecture très contemporaine du bâtiment qui abrite le centre de production d’Adega Mayor. Une structure toute en longueur sur 3 étages, surplombée par une terrasse qui offre une vue panoramique sur la région qui est l’œuvre de l’architecte à la renommée internationale Alvaro Siza Vieira.

Adega Mayor

Au sommet du bâtiment rectangulaire, une terrasse avec un plan d’eau destiné à garder le bâtiment frais et une vue à 360° jusqu’à l’Espagne.

Sur la route qui mène au domaine, ne soyez pas surpris par l’odeur de café qui peut envahir vos narines : la famille Nabeiro, propriétaire d’Adega Mayor, était d’abord active dans le commerce du café (Delta) avant de se lancer dans la production de vin.

Adega Mayor, c’est le projet d’un homme : Rui Nabeiro. Un vrai personnage à l’échelle locale qui a permis tout le développement économique de Campo Maior et est devenu l’employeur direct ou indirect de quasiment tous ses habitants.

Fûts, Adega Mayor

Les vins produits par Adega Mayor se retrouvent généralement à la carte des restaurants du Portugal. C’est que le groupe a profité du circuit de distribution établi pour son café pour vendre son vin. Vous ne trouverez pas de bouteilles Adega Mayor en grande distribution. Vous pouvez par contre en acheter sur place à Campo Maior et vous offrir une visite des caves.

Dégustation de vin, Adega Mayor

Les vins Caiado sont l’entrée de gamme d’Adega Mayor (à 4 € la bouteille) mais sont déjà délicieux et parfait en accompagnement d’un repas. J’ai particulièrement apprécié le blanc, très minéral, offre des notes de citrons, d’ananas et une touche florale.  Les « Solista » (12 € la bouteille) sont composés d’un seul cépage : Verdehlo en blanc, Touriga Nacional en rouge et Pinot Noir en rosé.

En pratique

Visite guidée avec dégustation de 2 vins (durée : 1h30) : 4 € p.p.*
Visite guidée avec dégustation de 4 vins + picnic (durée 2h30) : 25 € p.p*

Prix donnés à titre indicatif sur base des infos reçues lors de ma visite en mai 2016.

Possibilité aussi d’organiser, à la demande, des tours en montgolfière, de participer à la récolte du raisin et bien d’autres choses !

Réservations : enoturismo@adegamayor.pt

Site web : http://www.adegamayor.pt

Quinta do Quetzal

Domaine de Quinta do Quetzal

C’est à Vidigueira, l’ancien comté de Vasco de Gama, que se trouve le domaine de Quinta do Quetzal. Là encore, c’est dans un bâtiment à l’architecture ultra-moderne que l’on accueille les visiteurs. Quinta do Quetzal se veut un lieu dédié au vin (bien sûr) mais aussi à l’art et à la gastronomie.

Salon de dégustation, Quinta do Quetzal

Repas avec vue sur les vignes.

On peut donc y déguster des vins, visiter une exposition et déguster des spécialités locales revisitées par de jeunes chefs de la région. Le restaurant offre d’ailleurs une vue à couper le souffle sur les vignes.

Assiette de fromage, Quinta do Quetzal

Particularité du domaine : la vinification se réalise de manière douce en utilisant au maximum la gravité. Les vins vieillissent dans des caves naturellement fraîches (bâtiment passif)… au son de la musique classique… Aucun fertilisant chimique n’est utilisé et le domaine est géré selon des méthodes respectueuses de l’environnement.

Ici, contrairement à Adega Mayor, le domaine est la propriété d’un couple de Hollandais expatriés au Portugal (ils sont nombreux dans la région !) et amateurs d’art. Ils se sont associés avec des spécialistes locaux pour assurer la production du vin et avec le chef Pedro Mendes pour superviser l’aspect gastronomique.

Les vins du domaine Quinta do Quetzal sont vendus en grande surface, même chez nous. Vous avez peut-être déjà goûté leur entrée de gamme, le Guadalupe, reconnaissable à son étiquette où figure le clair de lune.

Vins, Quinta do Quetzal

En pratique

Là aussi, possibilité de demander une visite, une dégustation ou de venir tout simplement profiter du restaurant. Toutes les infos ici.

Cet article vous a donné soif de voyages ?

Poursuivez le voyage en Alentejo ou découvrez nos autres articles autour du tourisme viticole :

  • En France, nous avons visité un domaine vraiment pas comme les autres et découvert la cosmoculture.
  • Comme le vin d’Alentejo, le vin corse a connu plusieurs revers dans son histoire et les producteurs locaux se battent pour lui rendre ses lettres de noblesse…
Pin

Autres articles à lire