Carnets de voyage

Voyage en train et en bus en Europe : notre itinéraire pour 18 jours

Voici comment nous avons organisé un voyage de 18 jours en Europe sans avion et avec un budget mini.

Ce voyage a été réalisé entièrement à nos frais. Les adresses et prestataires sont cités à titre informatif uniquement.

Cet été comme chaque été, nous avions envie de voir du pays. Mais sans avion cette fois, puisqu’en 2019 nous nous sommes promis de ne pas quitter d’une semelle le plancher des vaches.

Comme nous n’avons pas de voiture, ni de camping-car instagrammable, ni le budget pour un pass interrail, nous avons décidé d’emprunter le réseau de bus low cost qui s’est développé ces dernières années et quelques trains.

Notre itinéraire

En attendant notre premier bus…

Au final et après moultes heures à retourner dans tous les sens les options possibles, nous avons dessiné un itinéraire de 18 jours en Europe en 6 étapes dans 5 pays :

  1. Allemagne : Nuremberg et Hamburg
  2. Autriche : Vienne
  3. République Tchèque : Ostrava
  4. Pologne : Wrocław
  5. Pays-Bas : Gröningen

En gros, ça ressemblait à ça (en moins droit bien sûr :-D) :

Une des étapes de ce voyage était incontournable : celle d’Ostrava, puisque nous avions réservés nos tickets pour le festival Colours of Ostrava qui se déroulait du 17 au 20 juillet. Pour le reste, nous avons tracé notre itinéraire sur base des opportunités qui s’offraient à nous et de nos envies.

Pour ce faire, nous avons utilisé :

  • Google Maps (pour se faire une idée des distances et des villes par lesquelles nous pourrions passer) ;
  • Rome2rio pour explorer les options qui s’offraient à nous pour relier une ville à une autre ;
  • la carte interactive de Flixbus qui permet de sélectionner une ville de départ puis de voir toutes les possibilités aux alentours ;
  • le site Omio qui permet de réserver des billets de train ou bus en Europe.

Nous avons défini l’itinéraire général et réservé les premiers billets avant le départ (nous voulions nous assurer d’être à Ostrava à temps). Pour les étapes après Ostrava, nous avons réservé sur la route (vive les smartphones).

Nos étapes en images

Je détaillerai chaque étape de ce voyage dans des articles dédiés avec nos bonnes adresses et recommandations. Je vous livre tout de même ci-dessous un bref résumé de nos impressions sur chacune des villes visitées.

Nuremberg

Le centre historique de Nuremberg.

Le nom de Nuremberg évoquait une seule chose pour moi : le procès de Nuremberg. Bien entendu, la ville ne se résume pas à cet événement historique, même si elle reste marquée de manière indélébile par la seconde guerre mondiale puisque le parti nazi en avait fait son fief.

Il reste d’ailleurs de cette époque d’impressionnants vestiges comme le site des congrès du parti nazi, aujourd’hui transformé en centre de documentation, que nous avons visité.

L’ancien site des congrès du parti nazi.

Mis à part cela, le centre historique de Nuremberg est plutôt charmant et pittoresque avec son architecture médiévale, même si on en fait vite le tour.

Vienne

Le musée d’Histoire de l’Art de Vienne.

Incroyable mais vrai, en 12 ans de voyages, nous n’avions jamais visité Vienne. C’est maintenant chose faite !

Dès notre arrivée, Vienne nous a charmés. Son architecture élégante, son ambiance, ses hôtels et cafés, ses bâtiments Belle Époque, son côté un brin kitsch parfois et sa modernité malgré tout…

Impossible de passer à côté de l’Opéra d’État de Vienne.

On a senti qu’il faudrait bien plus longtemps que 3 jours pour apprendre à la connaître et on s’est promis d’y retourner.

Ostrava

Vue sur Ostrava.

Nous avions passé quelques jours à Ostrava l’année dernière, à l’occasion du salon TBEX. Cette ville au passé industriel, encore marquée par le communisme, n’avait pas fait l’unanimité parmi les blogueurs réunis pour cet événement. Et pourtant, nous avions tout de suite accroché à cette ville en pleine ré-invention (il faut croire qu’on a un goût pour les ambiances alternatives).

Cette fois, nous avons retrouvé la ville dans un autre contexte, celui du festival Colours of Ostrava où affluent des dizaines de milliers de festivaliers (en 2018, on en comptait plus de 80 000, je ne connais pas les chiffres pour 2019). Le festival a lieu dans un décor industriel au cachet dingue : un ancien site sidérurgique (Dolní Vítkovice), situé en bordure de la ville.

Le festival Colours of Ostrava.

À l’affiche, des artistes de renommée internationale comme Florence + The Machine, The Cure, Rosalia, Xavier Rudd, Mø, Rag’n’bone Man, Tom Walker, Mariza, Shaka Ponk ou encore Years & Years… Le tout dans une ambiance familiale super agréable.

Structures industrielles et public se mêlent à Colours of Ostrava.

Wrocław

Prononcez Vrotsouav. Je ne connaissais absolument rien de cette ville avant que nous décidions d’y passer deux jours. Et ça a été une très belle surprise !

L’hôtel de ville de Wrocław.

Située le long de l’Oder et de ses affluents, la ville se répartit sur 12 îles, reliées entre elles par 112 ponts. Le centre historique est vraiment charmant avec de belles façades colorées et des statuettes de nains absolument partout (il y a une histoire intéressante là-derrière que je vous raconterai dans un article dédié) !

Un des nains de Wrocław.

J’ai particulièrement apprécié l’ambiance détendue et épicurienne de cette ville. À titre d’exemple, nous avons passé une fin d’après-midi mémorable dans une guinguette en bord de fleuve, allongés dans des hamacs, en écoutant des musiciens venus de la Nouvelle-Orléans, une bière locale à la main. On était bien !

Hamburg

Je ne m’étais jamais particulièrement intéressée à Hamburg non plus avant ce voyage. Et pourtant, quelle belle découverte !

Une plage avec une vue pas banale…

Malgré une météo caniculaire qui nous a empêchés de l’arpenter comme on l’aurait souhaité, Hamburg nous a fascinés. Le quartier de Speicherstadt, en particulier, qui est une zone d’entrepôts parmi les plus larges au monde. Construit entre 1883 et 1927, ce complexe est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Dans un tout autre style, impossible de rester de marbre face à l’Elphi, de son nom complet la « Philharmonie de l’Elbe », une salle de concert symphonique ultra-moderne à l’architecture futuriste.

L’Elphi de Hambourg.

Gröningen et Lauwersmeer

La gare de Gröningen vaut le coup d’œil !

Pour la dernière étape de ce voyage, nous avions envie de sortir des villes pour profiter de la nature.

Après une brève étape à Gröningen (très chouette ville également pour ce que nous en avons vu !), nous avons pris le bus pour Lauwersoog, petit village situé près de la mer des Wadden.

Nous avons loué un « pod » dans le camping Beleef Lauwersoog, situé en bordure du lac de Lauwer (Lauwersmeer). Le camping était bien plus grand et fréquenté que nous ne l’imaginions et niveau rando, c’était moins facile que prévu (pour les cyclistes, c’est bien aménagé mais à pied, c’est moins évident, surtout quand des chemins sont fermés pour cause de travaux).

Coucher du soleil sur le Lauwersmeer.

Bref, cette étape n’était pas vraiment à la hauteur de nos espérances mais nous pouvons ajouter le camping à la hollandaise parmi la longue liste des activités insolites que nous avons testées 😉 !

Le budget

Parce que je sais que certains liront cet article en se posant la question du prix, voici toutes les infos à ce sujet.

Les transports

Quand on parle de voyager sans avion, c’est souvent là que le bât blesse. C’est vrai qu’à l’ère de Ryanair et consorts, un A/R pour un city-trip coûte parfois moins cher qu’un A/R Liège-Ostende.

Pour l’ensemble des trajets de ce voyage, soit 5 trajets en bus et 2 trajets en train, nous avons dépensé 115 € par personne. Il est à noter que nous avons effectué 3 de ces trajets de nuit, ce qui nous a permis d’économiser 3 nuits d’hôtel. Au final, cela me semble tout à fait raisonnable pour un tel voyage ! Avec une voiture, cela nous aurait certainement coûté plus cher rien qu’en carburant.

Pour la réservation des billets de train, nous sommes passés par le site de réservation Omio, vraiment très pratique.

Les logements

Pour réduire les dépenses, nous avons décidé de loger principalement en dortoir dans des auberges de jeunesse ou en Airbnb. Pendant Colours of Ostrava, nous avons dormi en tente sur le camping du festival. Pour nos dernières nuits, nous avons loué un « pod » (sorte de petit chalet en bois) dans un camping aux Pays-Bas.

Notre budget total logement s’élève à 230 € par personne répartis sur 15 nuits. Soit une moyenne de 15,33 €/nuit.

Autres dépenses

Un bar de plage à… Vienne.

Pour nos repas, les quelques visites/activités que nous avons faites et les transports à l’intérieur des villes, nous avons dépensé en moyenne 40 € par personne et par jour.

C’est sans compte les pass pour Colours of Ostrava qui nous ont coûté 108 € p.p.

En toute transparence, les visites payantes que nous avons faites se comptent sur les doigts d’une main : il faisait beau et on voulait avant tout profiter des villes à l’extérieur. Cela aurait certainement été différent en hiver.

Par contre, on s’est fait plaisir sur les repas et on n’a pratiquement pas cuisiné nous-même (même si on en avait la possibilité dans les auberges de jeunesse).

Et alors ce voyage ?

Dans le bus de nuit…

Je pense qu’on gardera longtemps le souvenir de ce périple estival ! Avant le départ, je craignais que ce voyage ne soit vraiment fatiguant, surtout avec les longs trajets en bus. Mais, au final, ce n’était pas si pénible que ça.

Nous avons été agréablement surpris par les villes visitées et cela nous a donné envie de continuer à explorer l’Europe en mode slow.

Finalement, le plus embêtant a été la gestion des sacs à dos : étant donné que nous faisions du camping à Colours of Ostrava, nous devions transporter une tente, des matelas et sacs de couchage… Bref, nous n’avons pas voyagé léger (heureusement qu’il y a des consignes dans les gares !). À refaire, on éviterait certainement le camping et on allègerait les sacs.

En conclusion, une belle expérience ! Et vous, ça vous inspire ?

D’autres idées de voyages sans avion

Pin

You Might Also Like