en
Activités

Visiter Lisbonne à pied : idées de balades et découvertes insolites

Visiter Lisbonne à pied, c’est du sport ! Surtout sous les températures extrêmes de ce mois de juin. Mais c’est pour moi la meilleure manière de prendre le pouls de la capitale portugaise, en flânant de quartier en quartier… Venez, on vous emmène !

Il est 16h30 sur l’Avenida da Liberdade de Lisbonne et la température tourne autour des 35°C. Nous sortons de notre refuge climatisé pour rencontrer Antonio, guide pour l’agence Lisbon & Co. Pendant 3 heures, nous allons arpenter avec lui les ruelles pavées de Lisbonne à la découverte des quartiers du centre historique.

D’habitude, j’adore les visites guidées : surtout quand, comme cette fois, on a un guide rien que pour nous. Mais, cette fois, je me demande si l’expérience n’est pas un brin suicidaire vu la chaleur digne de l’intérieur du cratère de la Montagne du Destin qui règne sur le pays. 😀

Mais c’est sans compter le talent et l’expérience d’Antonio qui connaît tous les passages « secrets » de la ville, les églises et coins d’ombre où se rafraîchir quelques instants et les endroits où faire une pause gourmande… En plus, comme il a vécu plusieurs années à Paris, il nous raconte sa ville en français. Ce qui nous évite de sur-solliciter nos cerveaux amollis par la chaleur.

Je ne vais pas vous raconter toute la visite guidée dans cet article (je ne voudrais pas vous gâcher la surprise si vous décidez de faire appel vous aussi aux services de Lisbon & Co) mais j’ai envie de partager avec vous quelques morceaux choisis de ces 3 heures. Des endroits en dehors des habituels spots touristiques où j’ai aimé passer quelques instants… De quoi peut-être vous inspirer quelques balades pour votre prochain séjour à Lisbonne !

En pratique
Visites guidées Lisbon & Co
90 € pour 2 personnes (comptez 10 € en plus par personne à partir de 3)
3 heures
Guide francophone
Toutes les infos ici

Saudade

« On dit que quand deux Portugais se rencontrent, ils se reconnaissent entre eux à la nostalgie au fond de leur regard »

Il me semble qu’Antonio nous a dit ça, à un moment de la balade. Probablement quand on flânait dans les petites rues de l’Alfama où l’on trouve la plupart des bars de fado, ou dans les escaliers de São Cristóvão où un groupe d’artistes a retracé, sous forme de fresque, l’histoire du « fado vadio » (le fado vagabond ou bohémien).

Cette fresque nous rappelle que le fado, ce genre musical typiquement portugais, est né dans ces quartiers populaires. Et le regard est immanquablement attiré par la figure haute en couleurs de Maria Severa, considérée comme l’une des fondatrices de ce genre. Fille d’une tenancière de bar barbue (oui, oui !), elle fût prostituée avant de devenir chanteuse d’où sa tenue légère.

Azulejos

Je ne me lasserai jamais, au Portugal, d’admirer les azulejos, ces carreaux de faïence peints qui ornent les façades, les murs, les plafonds… En se baladant à pied à Lisbonne, on en admire à chaque coin de rue !

On en trouve de 2 grands types :

  • les carreaux à motif géométrique, inspirés des mosaïques greco-romaines ou de l’art maure (pour Antonio, ce ne sont pas des azulejos mais des carreaux)
  • les fresques figuratives (souvent religieuses) en bleu sur fond blanc (qui méritent bien l’appellation d’azulejos pour notre guide 😉 )

J’aime beaucoup les azulejos de cette façade de la Rua do Milagre de Santo António qui retracent les miracles de Saint Antoine, le saint patron du Portugal et, par extension, de Lisbonne.

Nous étions d’ailleurs à Lisbonne au moment des fêtes de Saint Antoine : les rues sont décorées de guirlandes de couleur, de petits pots de basilic et on improvise buvettes et barbecue dans les rues !

Si vous voulez en savoir plus sur les azulejos, je vous conseille l’article de mon amie Audrey sur les azulejos du Portugal !

L’âme des quartiers

Une exposition hors du commun, baptisée Alma de Alfama, peut être admirée dans les ruelles de l’Alfama : des portraits en noir et blanc de 20 personnalités du quartier, capturés par l’objectif de Camilla Watson, photographe anglaise installée à Lisbonne.

Et ce n’est pas la seule du genre : dans la Mouraria également, les visages des aînés du quartier ornent les façades. Un bandeau noir indique ceux qui ont depuis lors quitté les lieux mais dont le souvenir est toujours bien présent…

Pour en savoir plus sur ces expositions en plein air, rendez-vous sur le site officiel de la photographe.

L’arbre à la belle ombre

On sait aujourd’hui que les arbres communiquent entre eux (si, si, je vous jure). Je me demande ce que raconterait celui-ci si on lui donnait la parole. « C’est une maladie qui provoque cette déformation à la base du tronc », nous explique Antonio. Une anomalie botanique, à quelques pas de la cathédrale de Sé (rua Limoeiro), qui a sans doute offert de belles heures d’escalade à une ribambelle d’enfants et qui a valu à l’arbre, un Bela Sombra (« belle ombre ») un statut officiel d’arbre protégé.

Le chien B

Fidèle compagnon de vos promenades à Lisbonne, le chien B vous accompagne partout, jusqu’à Belem ou Cascais. 🙂

Un des nombreux exemples de street art qu’on peut trouver dans les rues de Lisbonne. D’ailleurs, si vous êtes chasseur de street art, voici une carte qui devrait vous intéresser.

Et y a même Edith Piaf…

Merci à Lisbon & Co de nous avoir permis de tester leurs services lors de ce séjour à Lisbonne. Nous gardons toute liberté éditoriale sur le contenu et notre enthousiasme est sincère ! 

Poursuivez le voyage à Lisbonne

 

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...