en
Carnets de voyage

Visiter l’Algarve, au-delà du tourisme de masse: 5 expériences magiques

Vous avez peut-être déjà vu passer des publicités pour des séjours « all inclusive » en Algarve. Avec ses plages magnifiques et du soleil 300 jours par an, cette destination au sud du Portugal connaît une popularité croissante. Peut-être serez-vous tenté dès lors de l’éviter pour lui préférer des régions moins fréquentées… Ce serait dommage, car elle a encore beaucoup de choses à offrir, au-delà du tourisme de masse !

Il y a des destinations qui traînent derrière elles leur lot de clichés. L’Algarve, avec ses 200 km de plages magnifiques et sa météo de carte postale, pourrait vite être cataloguée parmi ces régions défigurées par le tourisme de masse que l’on préfère éviter si l’on cherche le calme et l’authenticité. C’est que les touristes affluent dans la région, encore plus qu’avant, à cause notamment de la situation géopolitique instable d’autres destinations « soleil ».

Plage de Portimão

En octobre, j’ai profité d’une invitation de l’Office du tourisme du Portugal pour découvrir de mes yeux cette région que je ne connaissais que de réputation. Je ne vous mentirais pas : des hôtels bétonnés et des cars de touristes, j’en ai vu beaucoup. Mais j’ai aussi eu la chance de profiter de petites bulles d’authenticité, de découvrir de beaux projets, d’explorer des lieux fascinants, de m’émerveiller devant la beauté de la nature et de rencontrer des gens formidables.

Je vous raconte ?

1. L’ocre et l’azur de l’Algarve

Falaises à l'ouest de l'Algarve

Le long de la côte ouest de l’Algarve, 2 teintes dominent : le bleu du ciel et de l’océan Atlantique et l’ocre des falaises qui dessinent 1001 chimères le long des côtes. C’est à bord d’un bateau que je dévore des yeux le littoral entre Albufeira et Portimão. Sur les falaises, je distingue de temps à autre la silhouette de randonneurs qui ont choisi de parcourir ces paysages à pied. L’avantage du bateau, c’est qu’on découvre une foule de criques magnifiques, bordées d’eaux turquoises, dont certaines cachent de petites plages de rêve, accessibles uniquement par la mer.

Plage cachée, Algarve

The yellow submarine

Le « yellow submarine » existe…

Et puis, il suffit de s’éloigner un peu de la côte pour qu’un tout autre spectacle s’offre à nous… Autour de notre bateau, une dizaine de dauphins apparaissent soudain. Moteur coupé, nous les observons pendant une dizaine de minutes, parfois à quelques mètres à peine. Il faudrait être difficile pour ne pas ressentir la magie du moment.

Aboneca

Le long de la côte ouest de l’Algarve, on trouve de petits endroits magiques comme celui-ci…

Aboneca

… et voici où la flèche vous emmène !

Ponta da Piedade

Ponta da Piedade, près de Lagos.

2. L’âge des découvertes et le bout du monde

Girouette, Lagos

Ce qui me fascine au Portugal, c’est cette espèce de réminiscence du temps des découvertes qui flotte encore aujourd’hui dans l’air, comme si l’esprit des grands explorateurs n’avait jamais quitté les lieux. Dans les ruelles de Lagos, les souvenirs de cette époque, bons ou mauvais, sont partout. Par l’extravagante richesse de ses ornements, l’église Santo Antonio témoigne de l’emploi de l’or du Nouveau Monde. Un peu plus loin, une simple plaque commémorative indique l’emplacement de l’ancien marché des esclaves. Le fort de Lagos abrite un petit musée des Découvertes qui permet d’en savoir plus sur ce chapitre de l’histoire du Portugal.

Église Santo Antonio, Lagos

Et voici à quoi ont servi, entre autres, les richesses du Nouveau Monde…

Si, comme moi, vous êtes absolument fascinés par cette époque, un pèlerinage au bout du monde s’impose. Entendez : le bout du monde d’avant. À la pointe ouest de la côte, le Cabo São Vicente était considéré autrefois comme l’extrême limite du monde. On pensait même que si un navire s’en éloignait un peu trop, il finirait par arriver au bout du monde et tomberait tout simplement dans le néant.

Cabo São Vicente

Cabo São Vicente

On sait depuis longtemps maintenant qu’il n’en est rien mais ça n’empêche pas des dizaines de personnes de se rassembler chaque soir sur ce cap battu des vents pour admirer le coucher du soleil. Oubliez l’intimité, l’endroit est envahi de spectateurs armés de perches à selfie. Mais, malgré tout, on ne peut s’empêcher de ressentir un petit quelque chose dans le fait d’être là, tous ensemble, à contempler la fin du jour au bout du monde.

Cabo São Vicente

Cabo São Vicente

Et on peut même faire des photos comme ça 😀

3. Capsule de saveurs

Cidade de Olhão da Restauração

Un jeudi matin au marché d’Olhão à quelques kilomètres à l’est de Faro… Cette petite ville côtière est le plus grand port de pêche de l’Algarve. Sur les étals, on retrouve donc du poisson et des coquillages à foison. Ça tombe bien car aujourd’hui, nous allons apprendre à cuisiner la cataplana.

La cataplana, c’est un récipient de cuisson typique de l’Algarve, composé de 2 soucoupes en cuivre qui se referment l’une sur l’autre pour former une espèce de sphère aplatie. Mais c’est aussi, par extension, le nom du plat typique de l’Algarve que l’on cuisine dans ce récipient. Une préparation garnie de poissons, de coquillages, de légumes et d’épices. C’est ultra-simple à réaliser mais les saveurs dégagées par cette cuisson à l’étouffée sont juste exceptionnelles !

Cataplana

La cataplana, avant cuisson.

Et c’est dans un cadre tout aussi exceptionnel, à la Casa Modesta, que nous apprenons à préparer ce plat après avoir fait nos emplettes au marché. Casa Modesta, c’est exactement le genre de lieu que je recherche avidement à chacun de mes voyages. Un hébergement pas comme les autres, où l’on ne fait pas que dormir et se détendre. Un espace d’échanges et de découvertes, à 1000 lieues de l’expérience anonyme des grands hôtels.

Casa Modesta

Cette jolie maison de campagne appartenait aux grands-parents de Carlos, le gérant. Avec sa soeur Vânia, architecte, ils ont transformé la maison familiale en boutique hôtel design. Aujourd’hui, ils y accueillent des voyageurs des 4 coins du monde venus se ressourcer dans ce petit havre de paix. Potager bio, espace de massage, jolie piscine, ateliers de cuisine, balades à vélo… Cet endroit ressemble au paradis. 🙂 Je n’y ai passé que quelques heures, mais je compte bien y retourner très vite !

Casa Modesta

Un petit aperçu de l’architecture contemporaine de Casa Modesta. Notez le petit coin hamac avec sable. J’adore !

4. Îles (presque) désertes

Pêcheurs, Olhão

Le Ria Formosa est le paradis des pêcheurs… et, du coup, des mouettes !

De retour à Olhão après avoir dégusté notre cataplana, nous embarquons pour un tour en bateau dans la réserve de Ria Formosa. Dans ce parc naturel qui s’étend sur 60 km du littoral est de l’Algarve, c’est un paysage tout différent de celui admiré côté ouest qui s’offre à nous. Ici, pas de falaise aux formes bizarres mais des bancs de sable, des lagunes et des îles dont certaines sont habitées par des familles de pêcheurs. Les eaux regorgent de poissons, de coquillages et d’hippocampes (il y en aurait 7 millions !).

Île de Culatra

L’île de Culatra et son phare

Sur l’île de Culatra, on compte environ 1000 habitants qui vivent de la pêche et des coquillages sur 5,9 km2, sans voiture. Si vous recherchez vraiment la tranquillité, vous pouvez y louer un appartement. Un projet de transformation du phare de l’île en hébergement éco-touristique est également en cours.

5. L’Algarve côté terre

Sur la route du mont Foia

Si le nom « Algarve » évoque directement l’océan et les plages, on oublie qu’il y a également de belles choses à découvrir en s’enfonçant un peu plus à l’intérieur des terres. Sur les hauteurs du village de Monchique, des sentiers de randonnée invitent à la promenade parmi des forêts de chêne-liège et d’eucalyptus.

GR13, Algarve

Au mont Foia, à 902 mètres d’altitude (le sommet de l’Algarve), on découvre un panorama magnifique sur l’océan d’un côté et l’Alentejo de l’autre.

Sur la route du mont Foia

En redescendant vers Monchique, on découvre les ruines d’un couvent du 17ème siècle, habitées par un gardien qui se fera un plaisir de vous laisser visiter les lieux si vous lui achetez l’un de ses produits (il vend des huiles essentielles d’eucalyptus notamment) ou lui offrez quelques pièces.

Couvent abandonné près de Monchique

Azulejos dans les ruines d’un couvent du XVIIème, près de Monchique

Monchique

La petite ville de Monchique a un charme fou !

En pratique

S’y rendre

Jusqu’à 1930, il n’y avait pas de route entre l’Algarve et Lisbonne. Depuis, ça a bien changé ! Pour les Belges qui nous lisent, Faro est accessible en avion directement depuis Bruxelles (via Brussels Airlines par exemple) ou via Lisbonne.

S’y déplacer

Je n’ai pas testé les transports en commun mais j’ai l’impression que la location d’une voiture s’impose si vous voulez profiter un maximum de ce que la région peut offrir et vous déplacer d’une zone à l’autre. Beaucoup de voyageurs choisissent également de louer un camping-car pour visiter la région à leur rythme.

S’y loger

Pour ce voyage, j’étais logée au Monte Santo Resort, apparemment élu « resort le plus romantique d’Europe » au World Travel Awards. C’était très confortable et sans doute parfait pour des familles mais, pour être honnête, ce n’est pas trop mon type d’hébergement.

À choisir, je chercherais plutôt du côté des chambres d’hôtes et appartements à louer. Casa Modesta est clairement mon coup de cœur. Comptez entre 90 et 140 € la nuit. À combiner éventuellement avec des hébergements moins chers si vous voulez limiter les dépenses 🙂

S’y restaurer

Beignets de sardine

En Algarve, comme partout au Portugal, on mange troooop bien pour un petit budget (vous pouvez facilement manger au resto pour moins de 20 €). Je ne vous surprendrais pas en vous annonçant que le poisson et les fruits de mer seront au menu partout sur la côte ! Dans l’intérieur des terres, à Monchique par exemple, la gastronomie ressemble à celle de l’Alentejo (porc, salaison, gibier…).

Le couvert, Algarve

La région est également bien connue pour ses amandes et ses figues (vous les voyez venir les desserts qui tuent ?).

Tartelette aux amandes

Tartelette aux amandes et cheveux d’ange en jaune d’oeuf. Un délice !

Comme en Alentejo également, on trouve d’excellents vins. Si vous êtes amateurs, je vous recommande une petite visite au vignoble Quinta dos Vales. Vous pourrez non seulement y déguster de très bons vins mais aussi admirer les oeuvres d’art de Karl Heinz Stock, le propriétaire des lieux.

Quinta dos Vales, Algarve

Activités

Si vous cherchez un partenaire local pour organiser des activités hors des sentiers battus en Algarve, je vous recommande chaleureusement les services de Diana de Portugal4U (je vous renvoie vers la page de TripAdvisor car le site est actuellement en cours de révision). Diana a décidé de lancer sa propre entreprise d’organisation d’activités touristiques en Algarve après que sa mère ait perdu son boulot. Son but ? Faire vivre sa famille mais aussi promouvoir la région de manière authentique et donner de nouvelles perspectives aux artisans et producteurs locaux. À noter : elle organise également des activités pour les personnes à mobilité réduite, les malvoyants, etc.

Vous préparez un voyage au Portugal ?

On adore cette destination et on a rédigé plein d’autres articles à ce sujet ! En voici une petite sélection.

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec l’Office du Tourisme du Portugal. Je garde cependant toute liberté éditoriale sur le contenu et les opinions exprimées sont sincères.

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...