Activités

Un safari en Afrique du Sud : mode d’emploi et conseils

Si vous voyagez en Afrique, il y a de grandes chances qu’un safari fasse partie à un moment ou l’autre du programme. Nous avons découvert lors de notre récent voyage en Afrique du Sud qu’il existe pas mal d’options en la matière. On fait le point pour vous sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous et les indispensables consignes de sécurité à respecter pour ne pas finir dans l’estomac d’un lion ! 😉

En mars 2015, nous avons visité l’Afrique du Sud à l’occasion d’un fabuleux voyage de deux semaines. Un périple marqué par la nouveauté : premiers pas sur le continent africain, premier voyage organisé via une agence, première expérience de la conduite à gauche mais aussi premiers safaris !

En quoi consiste un safari

Safari photo, Rocktail Beach Camp

Mais un safari, c’est quoi au juste ? Le but du safari est d’observer des animaux sauvages dans leur milieu naturel. Pour beaucoup, c’est également l’occasion de prendre des photos, voire de filmer la faune et la nature.

Au top des animaux que l’on espère avoir la chance d’observer dans ce genre d’activité, il y a les fameux « Big 5 ». Autrefois trophées de chasse les plus prisés (et ça continue à en faire fantasmer certains malheureusement), ces 5 animaux iconiques sont ceux que l’on espère voir au moins une fois lors d’un voyage en Afrique pour pouvoir cocher la « check-list » idéale du safari :

  • le lion
  • le léopard
  • l’éléphant
  • le rhinocéros noir
  • le buffle
Lion se comportant comme un gros chat, Umkumbe Safari Lodge, Afr

Rencontre avec un lion à la tombée de la nuit.

Les différentes formules de safari

Self-drive safari, safari dans une réserve privée, en 4×4, à pied ou même à cheval, il existe tout un tas de formules pour observer la faune africaine. En voici quelques-unes.

Le self-drive safari

iSimangaliso Wetland Park self safari

Attention, on ne descend de la voiture que dans les zones où c’est spécifiquement autorisé !

Probablement la formule la plus accessible. Dernière le volant, c’est vous qui conduisez. Idéalement, vous avez prévu le coup et loué un véhicule bien adapté à la conduite sur des pistes non asphaltées.

iSimangaliso Wetland Park

Attendez-vous à ce genre de piste…

Mais attention, ce n’est pas parce que vous êtes au volant que vous pouvez vous rendre n’importe où. Le self-drive safari se pratique dans des parcs nationaux et réserves naturelles, dans un territoire bien délimité et à des heures données.

A l’entrée du parc, vous payez un droit d’accès dont le prix varie selon votre véhicule et le nombre de personnes à bord. Vous êtes également souvent soumis à un contrôle : on vérifiera que vous ne transportez pas d’armes dans votre véhicule et que votre niveau de carburant est suffisant pour ne pas vous retrouver en panne sèche en plein bush.

Enfin, on vous donne généralement un plan qui vous permet de vous repérer dans le parc et de décider où aller. Bon à savoir : ces parcs sont souvent immenses (nous avons visité le parc Isimangaliso qui fait 3280 km2 !). N’espérez donc pas tout voir.

Mission Rocks Beach warning, iSimangaliso Wetland Park

Le genre de panneau bien rassurant qui vous attend dans les parcs 😉

Une fois dans le parc, à vous l’exploration ! Vous roulez doucement (de toute façon, la vitesse est limitée), à l’affût du moindre animal, et vous arrêtez pour observer à votre aise les individus repérés. En général, vous n’êtes pas seul dans le parc. D’ailleurs, si vous repérez un groupe de voitures arrêtées à un endroit précis, il y a de grandes chances qu’il y ait quelque chose d’intéressant à voir dans le coin. Les points d’eau sont également des endroits stratégiques pour avoir des chances maximales d’observer des animaux.

Wildebeest, iSimangaliso Wetland Park

Quelques consignes de sécurité doivent être absolument respectées si vous ne voulez pas finir dans l’estomac d’un fauve ou piétiné par un buffle ou un éléphant (ce n’est pas exagéré, ça arrive chaque année à des imprudents !) :

  • ne descendez pas de votre véhicule en dehors des zones spécifiquement balisées
  • ne faites pas de hors piste
  • roulez avec les fenêtres fermées (à ne pas prendre à la légère, une touriste qui roulait avec les fenêtres ouvertes a été tuée en juin dernier par un lion)
  • gardez une distance de sécurité avec les animaux sauvages, n’essayez pas d’attirer à tout prix leur attention ou de les diriger vers où vous le souhaitez
  • si vous tombez nez-à-nez avec un animal sur la route, coupez le moteur et laissez le tranquillement poursuivre son chemin

Safari dans une réserve privée

Bradley traque la piste d'une femelle guépard et ses petits, Um

Un ranger sur la piste d’un léopard.

Le top du top pour en prendre plein les yeux et vivre l’expérience en immersion totale. Nous avons testé cette formule lors de notre séjour au Umkumbe Safari Lodge (on vous en parlait ici) et nous avons adoré l’expérience !

Concrètement, vous vivez le safari en petit groupe (environ 8 personnes), accompagné par un ou plusieurs rangers et un pisteur. En général, le ranger est derrière le volant et le pisteur perché sur un siège situé à l’avant du véhicule (généralement un véhicule 4×4 ouvert). Sa mission : scruter le sol et la végétation, à la recherche de traces de passage d’animaux et indiquer ce qu’il repère au ranger.

Game is on, Maxabeni, Umkumbe Safari Lodge, South Africa

Etre accompagné d’experts, c’est décupler ses chances de pouvoir observer un fauve de si près, en toute sécurité.

Le ranger, c’est un personnage à part entière qui mériterait plus d’un article. Sorte de super garde forestier, il a pour mission de gérer le territoire qui lui est assigné. Il surveille de près la faune et la flore et tient un rapport détaillé sur la vie de la réserve. Il peut vous citer précisément toutes les espèces animales et florales présentes sur son territoire, il peut reconnaitre tous les individus des populations de fauves et de grands mammifères. Il connaît leur histoire et leur parcours…

Rhinoceros, Umkumbe Safari Lodge, South Africa

Bref, s’il y a bien quelqu’un qui peut vous renseigner sur ce que vous allez voir et répondre à toutes vos questions, c’est bien un ranger ! Et je dis « un » mais en réalité il y a également beaucoup de femmes qui assurent ce métier. Par ailleurs, le ranger est armé pour pouvoir faire face à d’éventuelles attaques et garantir votre sécurité.

Attaque d'éléphant, Umkumbe Safari Lodge, Afrique du Sud

Attaque d’éléphanteau !

Ces safaris ont généralement lieu au lever du soleil et au coucher du soleil, moments où les animaux sont les plus visibles. Il faudra donc vous lever un peu avant les aurores (vers 4h30 – 5h du matin) mais, croyez-moi, vous oublierez vite la fatigue devant le spectacle qui s’offrira à vous !

Dusk in Sabi Sand, Umkumbe Safari Lodge, South Africa

Franchement, se lever aux petites heures, c’est un petit sacrifice face à la beauté qui s’offre à vous !

Si vous séjournez sur place comme nous l’avons fait, vous aurez également la chance de vivre en immersion complète dans le parc. Vous apprendrez qu’il ne faut pas laisser sécher vos chaussettes dehors si vous ne voulez pas qu’elles finissent en jouet pour singe (true story) et que la nuit, on reste à l’intérieur des lodges, porte fermée, car il n’est pas rare que les lions investissent les lieux.

Traditional Government Transport, Umkumbe Safari Lodge, South Af

Les safaris en groupe, c’est aussi l’occasion d’apéro inoubliables dans le bush !

Safaris alternatifs

Et puis, il existe des possibilités de faire un safari à pied (souvent proposé dans les réserves privées), à vélo ou… à cheval. C’est cette dernière option que nous avons testée à proximité de St Lucia (voir notre article L’Afrique du Sud en images pour plus d’infos), dans une zone très riche en hippopotames et crocodiles ! 😀

Sigu, Bhangazi Horse Safari

L’avantage du cheval, c’est qu’il permet de s’approcher très près des animaux sauvages sans les effrayer. Nous avons ainsi pu chevaucher aux côtés de zèbres : magique ! Cependant, il faut respecter un certain nombres de règles de sécurité pour que tout se passe bien : bien suivre le chemin emprunté par le guide, rester attentif aux réactions de sa monture et aux éventuels éléments qui pourraient l’effrayer…

Zèbres et Wildebeest, Afrique du Sud

 Derniers conseils

Empreinte d'hippopotame, Rocktail Beach Camp

  • Outre l’appareil photo, pour profiter un max’ de votre safari, n’oubliez pas d’emporter des jumelles. Les animaux ne sont pas forcément toujours à quelques mètres de vous.
  • Il n’est pas garanti que vous verrez les Big 5 à chaque sortie, loin de là ! Essayez donc de ne pas vous faire de faux espoirs : acceptez le spectacle qui s’offre à vous, sans regret de ne pas avoir vu de lion ou d’éléphant. On ne contrôle pas ce que l’on voit et c’est ce qui fait la beauté de l’expérience !
  • Gardez à l’esprit que les animaux qui semblent les plus sympathiques ne sont pas forcément les moins dangereux. Ce rigolo phacochère n’a pas la même disposition que le Pumba du Roi Lion et c’est d’ailleurs l’un des animaux les plus redoutés par les rangers !
  • En règle générale : faites preuve de bon sens, écoutez les conseils des pros et ne jouez pas au héros ! On se sent tout petit face à la force impitoyable de la nature sauvage africaine et c’est bien ça qui rend l’expérience formidable et inoubliable.

Babouin à l'aube, Umkumbe Safari Lodge, Afrique du Sud

Alors, prêt à tenter l’aventure ?

Faites le plein d’inspiration pour votre voyage en Afrique du Sud avec nos autres articles !

 

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...