Carnets de voyage

Un long weekend dans les vallées de la Mayenne

Les vallées de… quoi? Peu connues et pourtant si chouettes, les vallées de la Mayenne se trouvent en France, à mi chemin entre la Bretagne et la Normandie (ah…on situe mieux maintenant ! 😀 ). Fred et moi-même (Élise), avons eu l’occasion de visiter ce petit coin pendant quelques jours. Zoom sur cette destination nature et culturelle !

Lors de notre séjour, les vallées de la Mayenne étaient placées sous le signe des « Slowly Days ». Entendez par là « prendre le temps » ou encore « visiter calmement ». Découvrez notre itinéraire au cœur des vallées de la Mayenne, entre nature, culture, farniente et découverte des logements insolites de la région. Vous êtes prêts ? C’est parti !

[Cet article a été rédigé suite à une invitation de Mayenne Tourisme. Comme toujours, nous gardons toute liberté éditoriale sur le contenu et notre enthousiasme est sincère]

Jour 1 : Laval et son château

Le château de Laval se fond dans le paysage urbain.

13h30. Le train s’arrête à la gare de Laval. C’est ici que notre séjour débute, sous un grand soleil et un joli ciel bleu.

Nous rejoignons le centre-ville situé à quelques minutes à pied, sillonnant les rues. Laval est une petite ville à l’héritage médiéval, située sur le territoire du Maine (rien à voir avec l’état américain hein ! Il s’agit d’une ancienne province historique dont la capitale était Le Mans). Impossible de louper son château, fièrement hissé sur une colline et surplombant la Mayenne, le cours d’eau qui traverse la ville et donne son nom à la région.

C’est là-bas que nous commençons notre périple. Après avoir grimpé quelques marches, nous arrivons dans le jardin de la forteresse. Ici, la modernité des remparts habillés de fresques colorées se mêle aux vieilles pierres de la bâtisse pour nous offrir un savoureux tableau. Ces fresques ont été réalisées par des artistes de street-art colombiens, Pac Dunga et Arté Vidal.

Explosion de couleurs !

Il est possible de visiter le château, soit librement (vous n’aurez toutefois pas accès à la chapelle, ni à la tour maîtresse), soit en participant à une visite commentée, comme nous l’avons fait. Je vous conseille plutôt cette deuxième option ! De cette manière, vous découvrez tous les recoins de la forteresse, son histoire, ses étroits escaliers en colimaçon et ses pièces secrètes ! Vous retrouvez toutes les informations pratiques sur les visites du château de Laval sur le site de Laval Tourisme.

Le château abrite aussi une importante collection d’œuvres d’art naïf. Comme nous allions le découvrir un peu plus tard dans le voyage, ce mouvement artistique fait partie intégrante du patrimoine culturel de la Mayenne.

En pleine réflexion devant les œuvres d’art naïf du musée de Laval.

Après cette chouette découverte, nous nous remettons en route. Direction : Echologia, une ancienne carrière située à Louverné. C’est là-bas que nous passerons les deux prochaines nuits.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce site est fabuleux ! Il regorge de logements insolites : des cabanes perchées, des yourtes, des tipis, et même… Une cabane flottante ! C’est d’ailleurs cette dernière qui sera notre petit « chez nous ». Particularité : il faut ramer pour y parvenir. Des barques et des canoës canadiens sont à la disposition des locataires.

Quelques coups de rames plus tard… Nous y voilà !

Nous terminons la journée en admirant le soleil se coucher sur le lac. Et nous profitons de cet agréable paysage tout en dégustant notre délicieux panier-repas sur la terrasse de notre maison flottante !

Un repas bien mérité après la traversée du lac à bord de notre barque !

 

Jour 2 : Echologia et les berges de Laval

C’est les yeux encore un peu fatigués et les pieds dans l’eau que nous nous réveillons ! Au pas de notre porte, notre petit déjeuner nous attend. Nous prenons toutes les forces nécessaires pour être d’attaque pour cette deuxième journée !

Les poissons nous honorent même de leur présence 🙂

À Echologia, ce ne sont pas les activités qui manquent : balade en canoë, tir à l’arc, sarbacane… Qui n’y trouverait pas son bonheur ?

Ce matin, le pluie ayant pointé le bout de son nez, nous nous abritons le temps de faire une partie de sarbacane et de nous amuser avec d’autres jeux en bois.

Retour en enfance.

 

Nous poursuivons notre journée par une balade au sein du site, autrefois utilisé pour produire de la chaux. Nous sommes émerveillées par ce petit coin de nature bordé de lacs à l’eau turquoise où les multiples logements s’intègrent à merveille. Et on ne vous cache pas qu’on aurait voulu avoir le temps de tous les tester !

La nature a repris ses droits dans cette ancienne carrière à chaux.

Un peu plus tard, nous participons à une visite commentée des lieux. Notre guide nous raconte l’histoire d’Echologia (celle d’un site à l’abandon racheté par deux amis d’enfance qui rêvaient de créer un parc où l’Homme et la Nature seraient en harmonie), son fonctionnement, sa philosophie, ses potagers collectifs… Nous faisons même la rencontre d’une des très nombreuses écrevisses ayant élu domicile au fond de l’eau !

Elle a même accepté de nous serrer la pince 😀

Pour terminer ce « slowly day », nous retournons à Laval. Mais cette fois, nous optons pour une balade à vélo sur le chemin de halage le long de la Mayenne, très apprécié par les sportifs du coin ! C’est tellement agréable de visiter la ville sous un autre angle.

Il est possible de louer un vélo à un prix très abordable. De l’électrique au tandem et en passant par le simple deux roues, vous trouvez votre bonheur à tous les coups !

Prendre le grand air en visitant la ville côté nature. Le bonheur, non ?

 

Jour 3 : Le refuge de l’Arche

Amoureuses de la nature et des animaux, lorsque nous entendons parler d’un refuge animalier, nous n’hésitons pas une seconde à le mettre au programme de notre séjour !

Un des nombreux oiseaux ayant été abandonné.

Le refuge de l’Arche n’est pas un zoo. C’est bien mieux que cela : ce site accueille des animaux blessés ou délaissés et leur offre une seconde vie en leur donnant tous les soins et la tendresse qu’ils méritent.

Certains ont été abandonnés car trop bruyants ou encombrants. D’autres se sont enfuis ou encore, ont échappé de peu à une triste fin de vie en laboratoire. Il y en a aussi qui ont été victimes d’accidents (des rapaces notamment) ou qui proviennent de cirques. Chaque petite bête a sa propre histoire que l’on peut lire sur un panneau explicatif à côté de chaque enclos, et c’est certainement cela qui fait la richesse de ce lieu.

Chaque euro récolté via les tickets entrées est destiné au maintien du site. En plus de passer un super moment riche en découvertes, vous contribuez à bonne cause. Il y a quelques temps, nous abordions justement le triste sujet des attractions touristiques dont les animaux étaient souvent victimes. Voici donc un chouette exemple d’initiative qu’on soutient à 100% !

Après cette découverte, nous nous dirigeons vers notre deuxième et dernier logement. Ce soir, nous passons la nuit à La chouette cabane à Pommerieux.

Nos voisins sont plutôt sympa !

Il ne nous faut pas beaucoup de temps pour tomber sous le charme de cet endroit insolite mais ô combien mignon !
Après deux nuits passées les pieds dans l’eau, nous voilà la tête dans les étoiles, haut perchées dans notre cabanon accolé à un arbre.

Le soir, nous nous délectons d’un délicieux panier-repas déposé au pied de « notre » arbre (on le remonte à l’aide d’un ingénieux système de poulie !). C’est éclairées à la douce lumière et chaleur des bougies et un thé fumant entre les mains que nous terminons cette jolie journée.

Notre petit nid douillet.

 

Jour 4 : Musée Robert Tatin

Notre séjour dans les vallées de la Mayenne touche à sa fin. Il nous reste tout juste assez de temps pour visiter le musée d’art Robert Tatin à Cossé-le-Vivien.

Pour votre information personnelle, Monsieur Tatin est un artiste français décédé en 1983. Il a travaillé l’art sous plusieurs formes : la sculpture, la peinture, la céramique… C’est l’un des illustres représentants du mouvement de l’art naïf dont nous vous parlions ci-dessus.

Une partie de l’oeuvre monumentale que Robert Tatin a passé les dernières années de sa vie à réaliser à Cossé-le-Vivien.

L’endroit où se situe actuellement le musée était autrefois la maison et les jardins de l’artiste. Cette maison fait partie d’une œuvre d’art monumentale baptisée « La Maison des Champs » qu’il a passé les dernières années de sa vie à construire, au beau milieu de la campagne. Un savant mélange d’art, d’architecture et d’insolite.

Dans la demeure de l’artiste, qu’il est possible de visiter, le temps semble s’être arrêté, rien n’a bougé. Nous sommes vraiment impressionnées par ce lieu dont émane quelque chose de spécial, surréaliste et inspirant à la fois !

La maison de l’artiste où il a vécu ses dernières années aux côtés de sa femme.

C’est finalement bien reposées après ces quelques « slowly days » et totalement enchantées que nous terminons notre séjour dans les vallées de la Mayenne. La France regorge décidément de plein de petits coins méconnus riches en surprises !

Nos conseils pratiques

Liégeoises d’origine, nous avons opté pour le train pour rejoindre Laval. Et contre toute attente, nous avons été plutôt satisfaites de notre choix ! En seulement trois ou quatre heures de Thalys et une correspondance à Paris, nous sommes arrivées à bon port. Si la voiture n’est pas indispensable pour vous rendre dans les vallées de la Mayenne, en revanche, elle l’est pour se déplacer dans la région.

Si vous décidez de vous y rendre en train, nous vous conseillons donc très fortement de louer une voiture sur place afin de pouvoir profiter de tout ce que cet endroit a à vous offrir.

D’autres idées de voyage en France

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...