en
Carnets de voyage

Sinj : la Croatie vue de l’intérieur

La plupart des touristes qui visitent la Croatie se concentrent sur sa région côtière – Zadar, Split, Makarska, Dubrovnik – et sur ses îles… On les comprend ! Soleil, eaux cristallines, cuisines méditerranéenne, vieilles pierres… Que demander de plus ? Pour quelques jours, un peu de tranquillité à l’écart des foules peut-être ? Un aperçu des traditions centenaires qui vivent encore dans ce pays ? Une nature magnifique et apaisante ? On a déniché juste ce qu’il vous faut ! 

Sinj* la discrète

* Prononcez « Signe »

En septembre dernier, lors de notre voyage en Croatie, nous avons eu la chance de collaborer avec l’Office du Tourisme de Dalmatie qui nous a concocté une semaine riche en découvertes et en rencontres. Sans ce partenariat, il y a peu de chance que nous eussions posé ne serait-ce qu’un pied à Sinj, cette petite ville à l’intérieur des terres, à peine à 30 minutes de route de Split.

C’est que la petite ville de 12 000 habitants s’ouvre tout juste au tourisme. Ou plus précisément à la venue de visiteurs en dehors de la période de l’Alka, ce tournoi mythique et chevaleresque qui draine chaque année depuis 300 ans des milliers de spectateurs dans la petite ville le premier week-end d’août.

Sinj Clock Tower, Croatia

Le fort de Kamičak, situé en plein centre-ville, et sa vieille horloge.

Alka

Impossible d’ailleurs d’évoquer Sinj sans parler de l’Alka. Cette tradition, qui célèbre la victoire des habitants sur les Ottomans en 1715 (avec l’aide de la Sainte Vierge), est reconnue au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco et toute la ville vit au rythme de cette célébration annuelle.

Le principe ? Des cavaliers, lancés au galop et muni d’une lance de 3 mètres de long, doivent décrocher une sorte de cercle métallique (appelé l’alka) pendu sur une corde à 3,32 mètres du sol. Ce cercle est subdivisé en 4 parties, la partie centrale permettant à celui qui la vise correctement de remporter un maximum de points.

« Seuls les hommes nés à Sinj et aux alentours peuvent participer au tournoi et c’est un grand honneur », nous confie avec fierté Jelena, notre guide du jour mais aussi la responsable de l’office du tourisme de la ville et celle qui petit à petit ouvre Sinj au tourisme.

Les petits garçons de Sinj s’entraînent depuis leur plus jeune âge pour pouvoir un jour disputer le tournoi. Dans les écuries de Sinj, où on entraîne les splendides montures des champions de l’Alka, nous rencontrons quelques cavaliers en herbe et un Alkari (= chevalier de l’Alka) qui sur l’instance de Jelena se prête avec un peu de réticence à une séance de photos…

Alka rider, Sinj, Croatia

Il reste encore presqu’un an avant la prochaine édition de l’alka mais les participants et leur monture se côtoient toute l’année.

Nature

Mais ce qui fait le charme de Sinj, ce n’est pas seulement l’Alka. Et c’est ce que Jelena tente de démontrer. « Ici, les habitants regardent encore avec étonnement les touristes qui se promènent dans la ville », nous raconte Jelena. « Nous n’avons qu’un seul hôtel – toujours plein pour l’Alka – et développons l’offre en chambres d’hôte et en gîtes. »

Si Sinj ne peut pas compter sur des plages de galet et le charme de l’Adriatique pour attirer les visiteurs, ses eaux douces cristallines rivalisent de beauté avec celles de la côte. Jelena nous emmène visiter deux sites d’exception : le site naturel de la source de Rumin, perdu en pleine nature et entouré de hautes falaises, où l’on se sent à l’écart du monde et la réserve d’eau de Kosinac, qui alimente toute la région en eau douce. Le dirigeant communiste de la Yougoslavie, Tito, aurait lui-même visité ce site à l’occasion d’une visite diplomatique.

Kosinac dam, Sinj, Croatia

La réserve d’eau de Kosinac.

Sinj peut donc faire le bonheur des amateurs de grands espaces et de nature. A pied mais aussi à vélo puisque Jelena a mis en place un parcours cyclo-touristique à Sinj et aux alentours.

Gastronomie

Ispod Ure, Sinj, Croatie

Dans une konoba typique du centre-ville, les murs sont ornés d’évocations de l’alka et de la culture locale.

Visiter Sinj, c’est aussi l’occasion de goûter des spécialités culinaires uniques comme les fameux arambaši (feuilles de chou marinées farcies à la viandre hachée) mais aussi, pour les amateurs, des grenouilles ou écrevisses de la Cetina. Ou encore des rafioli (pâtisserie traditionnelle).

Arambaši, Sinj, Croatia

L’arambaši, la spécialité locale.

En pratique

Abandoned house, Rumin Spring, Sinj, Croatia

Si vous cherchez un endroit tranquille et à l’écart des foules pour vos vacances en Croatie, Sinj peut être un point de chute idéal. La ville en elle-même est assez petite et n’offre pas énormément de choses à voir (quelques musées très intéressants cela dit) mais la nature aux alentours est splendide et vous êtes à 30 minutes à peine de Split et de la côte.

Bon plan si vous voyagez en groupe ou en famille : on trouve à Sinj quelques gîtes et maisons de vacances situés dans un cadre magnifique.

Attention en 2015, l’Alka fête son 300ème anniversaire. Il y aura donc probablement foule dans la ville au mois d’août !

Prolongez le voyage en Croatie

Lisez nos autres articles sur la Croatie !

Merci à l’Office du Tourisme de Croatie qui nous a aidé à concrétiser ce voyage. Les opinions exprimées et les avis partagés restent les nôtres. 

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...