en
Carnets de voyage

Sai Kung : Hong Kong côté jardin

Sur un malentendu, nous nous sommes retrouvés dans la petite bourgarde portuaire de Sai Kung, un 1er jour de l’an. Une bonne surprise !

Le hasard fait parfois bien les choses. Fin 2015, nous avons décidé sur un coup de tête de célébrer le passage à l’année nouvelle à Hong Kong, avec des amis. Belle idée ! Mais nous n’avions pas anticipé un élément majeur : mettre la main sur une chambre d’hôtel à un prix raisonnable à Hong Kong le jour de l’an, c’est encore plus compliqué, à mon humble avis, que de retrouver une aiguille dans une botte de foin.

Après des heures de recherche, nous avons finalement dégoté une jolie chambre sur Airbnb, dont le prix ne nous imposait pas la vente d’un rein. D’après la visualisation de l’emplacement sur Google Maps, la chambre était située dans le centre de Hong Kong, pas trop loin d’un arrêt de métro. P a r f a i t !

À l’heure où vous lisez ces lignes, vous voyez sans doute le retournement de situation venir, aussi évident que le grand Bouddha de Tian Tan. Eh bien oui, c’était trop beau pour être vrai ! En réalité, la rue où habitait notre hôte portait le même nom qu’une rue du centre de Hong Kong mais sa maison à elle était située à Nam Shan, dans les Nouveaux Territoires. Pour y parvenir depuis le centre, nous avons dû prendre le métro jusqu’au terminus puis un taxi, pendant 15 à 20 minutes.

Panneau de circulation "slow pedestrians"

Le panneau qui donne le ton…

Bon, c’était plutôt raté question logistique. Par contre, la chambre était bien aménagée, spacieuse (un luxe à Hong Kong !) et nous avions notre propre salle de bain ! Et puis, sans cette mésaventure, nous serions probablement passés à côté d’un de nos coups de coeur du voyage : Sai Kung.

Vue sur la baie d'Hong Kong depuis notre hébergement à Nam Chan

Et puis, la vue était pas mal…

Une journée à Sai Kung

Piste cyclable qui relie Nam Shan à Sai Kung

Petite piste cyclable pour rejoindre Sai Kung à pied.

Quand on pense à Hong Kong, on s’imagine des gratte-ciel, des rues chargées de signes lumineux, des banques, la foule qui se presse… Le 1er janvier 2016, quand nous avons rejoint Sai Kung à pieds depuis notre hébergement, c’est un spectacle tout différent qui nous attendait.

Sapin de Noël sur Hoi Pong Street à Sai Kung

On n’échappe pas à Noël, même à Sai Kung…

Après avoir quitté la zone résidentielle où nous dormions par un petit chemin de campagne, longé un cimetière paisible, nous sommes arrivés dans une petite ville en bord de mer. Nous avons logé les quais et sommes tombés par hasard sur un petit coffee shop comme les aime : un café de hipsters avec des petits dej’ complètement irrésistibles.

Barrista chez Five Coffee Company à Sai Kung

Capuccino avec un sourire dans la mousse servi chez Five Coffee Company à Sai Kung

Five Coffee Company
n°3 Hoi Pong Street
Page Facebook

Une fois rassasiés, nous nous sommes baladés dans les petites rues attenantes qui regorgent de boutiques de créateurs (j’ai craqué pour un pendentif en forme de tasse de cappuccino :D), bien loin des boutiques-souvenir cheap des marchés de l’hyper-centre.

Une ruelle de Sai Kung avec un monsieur qui mange des nouilles

Dans les petites rues de Sai Kung…

Hoi Pong Street : promenade et sea food

Vers 11h30, nous sommes retournés sur le quai (Hoi Pong Street) pour observer les pêcheurs occupés à nettoyer des coquillages dans leurs barques et les viviers remplis d’étranges créatures marines…

Les viviers de Hoi Pong Street

Une dame retourne des bouteilles en plastique qui contiennent des crevettes-mante à l'intérieur d'un aquarium à Sai Kung

Sur le quai, les terrasses des restaurants se remplissaient peu à peu de familles honkongaises. La promenade, plutôt désertée quelques heures auparavant, grouillait maintenant de badauds… L’ambiance était détendue, chaleureuse, bon enfant. Pas de bousculade, pas de stress : un contraste énorme par rapport à l’agitation qui régnait à Kowloon, dans le centre, la veille.

Piétons sur la promenade d'Hoi Pong Street

Finalement, nous nous sommes installés à notre tour à la terrasse d’un restaurant du quai pour déguster d’étranges crevettes : les crevettes-mante.

Crevette-mante cuite à la vapeur…

Crevette-mante « stir-fried »

 

Pour la petite histoire, sachez que la plupart des fruits de mer, crevettes et autres crabes exposés dans les viviers ne proviennent pas des eaux d’Hong Kong mais sont importés d’autres pays d’Asie ou proviennent d’élevages (on l’a appris par la suite lors de notre sortie en bateau à la rencontre des dauphins roses). L’énorme quantité de fruits de mer consommée chaque année par les habitant d’Hong Kong et des pratiques de surpêche ont appauvri de façon dramatique les eaux de la baie. Bref, ne pensez pas naïvement comme nous au départ que les fruits de mer que vous consommez sont ramenés par les pêcheurs que vous voyez dans les barques et soyez conscient, si vous optez pour ce type de repas, que le contenu de votre assiette vient de plus ou moins loin. Pour en savoir plus, on vous renvoie à cet article, en anglais.

On voudrait croire que le contenu de notre assiette a été pêché dans les eaux d’Hong Kong par ce pêcheur… Mais ce n’est sans doute pas le cas.

Un héron observe un pêcheur à Sai Kung.

Il n’y a pas que dans les restos qu’on se régale…

Sai Kung, le jardin d’Hong Kong

On surnomme Sai Kung « Hong Kong’s back garden », le jardin d’Hong Kong. Pour son aspect tranquille, sans doute, mais aussi parce qu’au-delà de la petite bourgade de Sai Kung s’étendent des kilomètres de parcs naturels, petits villages et jolies plages… Nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion d’en profiter cette fois mais si nous retournons dans le coin, je crois bien que nous nous attaquerons à l’un des chemins de randonnée comme le fameux Maclehose Trail.

Autour du centre, il y a quelques endroits qui valent la peine d’être visité comme le temple de Tin Hau (ce n’est pas le plus beau temple de Hong Kong mais nous avons apprécié l’ambiance). Les parcs du centre de Sai Kung sont également bien agréables à traverser.

Au temple de Tin Hau…

Il y a aussi une école catholique à Sai Kung… La fresque nous a fait rire ! 🙂

En pratique

Vous l’aurez compris, nous avons eu un coup de coeur pour la bourgade de Sai Kung. Si vous voulez vous y rendre à votre tour, voici quelques infos pratiques.

Comment se rendre à Sai Kung ?

Sai Kung n’est pas désservie par le MTR (métro de Hong Kong) et finalement, c’est tant mieux parce que ça veut dire qu’il n’y a pas trop de touristes !

Pour vous y rendre, il faudra prendre un bus depuis la station MTR de Hang Hau (la plus proche), depuis Mong kok (Dundas Street) ou Choi Hung. Vous pouvez aussi prendre un taxi.

Où loger ?

Vous trouverez mal de possibilités de logement chez des particuliers sur Airbnb (cliquez ici pour obtenir une réduction sur votre première réservation). Il n’y pas, à notre connaissance, de gros hôtel à Sai Kung.

Que faire à Sai Kung ?

Outre manger des fruits de mer et flâner le long des quais, vous pouvez prendre le bateau pour explorer les îles attenantes (qui font partie du UNESCO Global Geopark), faire du snorkeling, du kayak ou de la plongée, randonner…

Poursuivez le voyage à Hong Kong

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...