en
Carnets de voyage

Roadtrip d’une semaine au Portugal : de Lisbonne à Coimbra

Un itinéraire testé et approuvé pour une semaine au Portugal à la découverte de la région de Sintra, des hauts-lieux du surf au nord de Lisbonne et de la ville de Coimbra.

Fin juin dernier, nous avons sillonné les petites routes de la région de Lisbonne et du centre du Portugal pendant une semaine de roadtrip. Après être tombée sous le charme de Lisbonne et de Sintra, avoir goûté au calme de l’Alentejo et m’être émerveillée devant la beauté de l’Algarve, j’avais envie d’emmener Karl à la découverte de ce pays dont je lui parle tout le temps.

Le roadtrip nous a paru une bonne solution pour explorer les villes et villages à notre rythme, en toute liberté et avec la possibilité de nous éloigner des endroits trop fréquentés pour rechercher un peu de calme. Au Portugal, la location de voiture est de plus très bon marché, ce qui permet de limiter les dépenses. Comme pour notre voyage en Islande, nous avons fait appel aux services de Carigami pour trouver le meilleur rapport qualité/prix (reportez-vous à la section « en pratique », ci-dessous, pour plus d’infos).

On avait envie de contempler l’océan…

Au niveau du programme, nous avions surtout envie de nous balader le long de l’océan, de déguster fruits de mer et poisson et de nous remplir la tête de belles images… Nous avons donc opté pour un itinéraire plutôt light, sans trop de visites. Il vous paraîtra peut-être un peu léger, mais vous trouverez quelques liens au bas de l’article avec de l’inspiration pour compléter votre itinéraire si vous le souhaitez.

Bon voyage !

Jour 1 : de Lisbonne à Sintra

Hébergement
Ecoaldeia de Janas via Airbnb (si vous n’avez jamais réservé sur Airbnb, cliquez ici pour une réduction sur votre première réservation)

Après avoir pris possession de notre « Yummy mobile », nous avons mis le cap sur les forêts de Sintra et, plus précisément, sur le Convento dos Capuchos (le couvent des capucins). Accessible uniquement en voiture, ce site historique est beaucoup moins fréquenté que les autres châteaux et palais de Sintra (que j’ai eu l’occasion de visiter il y a quelques années et dont je vous parlais ici) et j’avais vraiment envie de le découvrir ! Si vous cherchez le silence et le recueillement à l’écart des foules, je vous le recommande.

Un monastère oublié, au coeur de la nature…

À l’intérieur du monastère, tout est recouvert de liège

Bâti en 1560, ce petit monastère reflète les valeurs des ordres franciscains :  simplicité et rapprochement avec la nature. Le liège, matériau naturel emblématique du Portugal, est omniprésent dans sa construction…

J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère calme et tranquille qui règne sur les lieux. On a l’impression d’être au bout du monde… Lors de notre visite, nous n’avons croisé qu’une poignée d’autres visiteurs, ce qui permet de vraiment profiter de l’ambiance du site, en toute quiétude.

Convento dos Capuchos
Entrée : 6 €
Toutes les infos ici

Nous avons ensuite roulé jusqu’à la pointe la plus occidentale de l’Europe : Cabo da Roca. Le cap en lui-même est assez impressionnant avec ses grandes falaises qui tombent à pic mais si vous passez dans le coin, je vous conseille d’aller vous promener du côté de la Praia da Ursa. Une magnifique plage cachée, située en contrebas des falaises, à laquelle on peut accéder par des petits chemins (il faut être un peu aventurier et avoir de bonnes chaussures !) ou admirer du haut des falaises. Si vous voulez vous y rendre, vous trouverez quelques infos ici (en anglais).

Autour de Cabo da Roca

En marchant vers Praia da Ursa

Praia da Ursa

C’est à Janas, petit village situé dans le parc naturel de Cascais-Sintra, que nous avions réservé notre chambre ce soir-là. Une coopérative y a lancé un projet « d’éco-village » (Ecoaldeia de Janas). L’ancienne demeure d’un antiquaire a été transformée pour accueillir des bénévoles et autres woofers qui font pousser des légumes bio, pratiquent l’apiculture, construisent des bâtiments en bois… Quelques chambres sont proposées aux voyageurs de passage via Airbnb.

L’ecoaldeia de Janas

Une des serres de l’ecoaldeia

La cuisine rustique de l’ecoaldeia. J’adore !

 

Attention, si vous vous y rendez, il ne s’agit pas d’un hôtel à proprement parler mais plus d’une invitation à partager pour quelques heures/jours la vie de la coopérative ! L’objectif de la coopérative est de faire découvrir ses activités, de discuter avec les voyageurs… Vous serez sans doute invité à participer à certaines activités (nous nous sommes rendus à la boutique-restaurant de la coopérative où un concert de jazz était organisé), à partager les repas avec l’équipe…

La boutique-restaurant de la coopérative est l’endroit idéal pour déguster une bière artisanale !

Jour 2 : de Sintra à Ericeira

Hébergement
Chambre chez l’habitant via Airbnb (si vous n’avez jamais réservé sur Airbnb, cliquez ici pour une réduction sur votre première réservation)

Le lendemain, nous avons repris notre route jusqu’à Azhenas do Mar, charmant petit village perché au bord des falaises. Nous nous sommes installés sur la terrasse ensoleillée du resto Água E Sal pour un délicieux repas de fruits de mer (probablement l’un des meilleurs de notre voyage !).

Azhenas do Mar

Délicieux curry de poisson au resto Água E Sal

Les vagues sont fortes sur la plage située en contrebas d’Azhenas do Mar et l’endroit est populaire pour les photos !

Nous avons ensuite roulé jusqu’à Ericeira, petit village devenu repère de surfeurs depuis qu’il a été reconnu réserve mondiale de surf. D’ailleurs, si vous voulez apprendre à dompter les vagues, c’est ici qu’il faut prendre des cours ! On y trouve une quantité impressionnante d’écoles de surf.

Vue sur la plage principale d’Ericeira (bien bondée en cette saison)

Dans les charmantes petites rues du quartier historique, on trouve quantité de boutiques spécialisées dans le surf et plein de petits bars et restos aussi. Pour déguster un jus, un cocktail ou un snack sur le pouce, on vous recommande le Sunset Bamboo Bar.

Santé ! Au Sunset Bamboo Bar.

Jour 3 : de Ericeira à Peniche

Hébergement
Chambre chez l’habitant via Airbnb (si vous n’avez jamais réservé sur Airbnb, cliquez ici pour une réduction sur votre première réservation)

Avant de quitter Ericeira, nous sommes allés nous balader du côté des plages de surf qui se situent au nord du centre historique. Comme nous avions envie de marcher, nous nous sommes garés près de la plage de São Sebastião et nous avons marché en direction de la fameuse plage de Ribeira d’Ilhas. Honnêtement, j’ai été assez déçue par cette balade qui longe la grand route et les centres commerciaux. Si vous voulez voir les surfeurs, je vous conseille d’aller directement en voiture jusqu’à Ribeira d’Ilhas.

Ça a l’air plutôt joli vu d’ici…

Mais derrière, il y a ça…

 

Surfeuse à Ribeira d’Ilhas

Après cette balade et un petit resto le long de la côte, nous avons pris la direction de Peniche.

Jour 4 : de Peniche à Nazaré, en passant par Óbidos

Hébergement
Nazaré Hostel

Après un délicieux petit-déjeuner à la pâtisserie Java House, nous nous sommes baladés dans la jolie petite ville de Peniche qui ne manque pas de charme, avec ses murailles du XVIème siècle et sa forteresse.

Petit dej au Java House à Peniche

La forteresse de Peniche

 

À la base, nous voulions profiter de notre passage à Peniche pour faire un saut dans l’archipel des Berlengas où se situe une réserve naturelle. Malheureusement, la météo était mitigée et notre planning un peu trop serré.

Nous avons donc choisi de poursuivre notre route vers Nazaré, en faisant d’abord un crochet par Óbidos, charmant village médiéval, malheureusement assailli par les cars de touristes. Nous y sommes restés une petite heure, le temps de prendre quelques photos, puis nous avons continué notre chemin.

Obidos côté pile…

… et côté face

On parvient quand même à prendre quelques photos sans touristes

Une fois arrivés, nous avons pris nos quartiers au Nazaré Hostel, situé à 2 pas de la plage et nous avons miraculeusement trouvé une petite place pour notre voiture dans l’une des rues adjacentes à l’hôtel (se garer à Nazaré n’est pas facile !).

Vue depuis notre chambre

Ville de pêcheurs, Nazaré est l’endroit idéal pour déguster la caldeirada, sorte de bouillabaisse portugaise. Nous avons dégusté la nôtre au Maria do Mar. Un conseil si vous faites de même : ne prenez pas d’entrée, vous aurez déjà du mal à arriver au bout du plat le ventre vide. 😉

Délicieuse caldeirada

Jour 5 : Nazaré

Hébergement
Nazaré Hostel

La plage de Nazaré au coucher du soleil

Il faut bien une journée entière pour profiter pleinement de Nazaré ! Prenez le funiculaire (ou les escaliers) pour découvrir Sítio, le quartier situé en haut des falaises qui surplombent la plage de Nazaré. On y profite d’une vue imprenable sur la ville et la plage.

Vue plongeante sur Nazaré

De là, on peut accéder à pied à la fameuse plage de Praia Norte, célèbre pour la hauteur de ses vagues. En 2011, le surfeur Garrett McNamara y a dompté une vague d’environ 30 mètres de haut : un record mondial ! C’est en hiver, et dans certaines conditions, que l’on peut voir ces vagues monstrueuses (cherchez sur YouTube et vous verrez !). Mais le spectacle n’en reste pas moins impressionnant le reste de l’année !

Praia do Norte sans ses vagues géantes…

Exposition des planches de surfeurs qui ont affronté les vagues de Praia Norte. Chacune est accompagnée d’un témoignage…

Le phare de Sao Miguel, situé en surplomb de la plage, abrite un musée qui détaille les particularités géologiques qui donnent naissance à ces vagues. On peut également y admirer les planches de surfeurs qui se sont frottés aux vagues de Praia Norte et visionner quelques vidéos impressionnantes.

Niveau resto, si vous vous lassez un peu de la cuisine portugaise (ça nous arrive, même à nous !), on vous recommande chaleureusement le resto à burgers MoOo (il y a aussi des burgers végétariens).

Trop bon !

Jour 6 : de Nazaré à Penela

Hébergement
Uxa Paraíso

Quand j’organise un voyage itinérant, je me fais toujours un plaisir de dénicher une petite adresse insolite où poser nos valises pour quelques nuits. Pour ce voyage, j’ai trouvé mon bonheur à proximité du petit village de Penela où Julien, un Français expatrié au Portugal, a aménagé un hôtel en plein air, au coeur de la nature. On y dort dans des yourtes ou des caravanes rétro, loin de l’agitation du quotidien.

Notre tente au premier plan et le reste du campement derrière…

Lors de notre passage, Julien était occupé à réaliser des travaux pour aménager un plus grand espace sanitaire et un bar. L’endroit est en plein développement et mon petit doigt me dit que d’ici quelques mois/années, ce sera vraiment le lieu idéal pour une retraite en mode glamping.

La cuisine commune en plein air. Avec barbecue 🙂

Apéro improvisé avec vue.

Notre tente la nuit 🙂 Au milieu des sons de la nature !

À proximité de l’hôtel, on peut faire des balades, visiter des producteurs de fromage ou se baigner dans des piscines naturelles. Nous n’avons pas eu le temps de tester tout cela (et la météo n’était pas favorable) mais nous comptons bien y revenir un jour !

Jour 7 : de Penela à Coimbra (et retour à Penela)

Hébergement
Uxa Paraíso

Pour terminer le voyage en beauté, nous sommes partis explorer la ville universitaire de Coimbra en compagnie de notre amie Audrey de Bom dia Portugal. Nous nous sommes vite rendus compte que la ville aurait mérité qu’on lui consacre un peu plus de temps, tant il y a de choses à voir.

La jolie Coimbra

Comme nous n’avions pas envie de faire la file pour admirer la magnifique bibliothèque Joanine (si la visite vous intéresse, vous trouverez toutes les infos dans cet article d’Audrey), Audrey nous a emmenés nous promener dans les jardins de la Quinta das Lágrimas (littéralement : le domaine des larmes). Aujourd’hui occupé par un hôtel de luxe, ce joli parc romantique à souhait est fréquenté par les étudiants de l’université qui viennent y réviser tranquillement ou faire la sieste à l’ombre de ses grands arbres. Il abrite deux fontaines (Fonte dos Amores, fontaine des amours et Fonte das Lágrimas, fontaine des larmes) auxquelles sont liées une légende sur l’amour tragique qui unit le prince Dom Pedro et Inés de Castro.

Le domaine des larmes… Une atmosphère unique !

À quelques pas du parc, on vous recommande d’aller boire un thé (ou une bière si vous préférez) à Galeria Bar Santa Clara.

Le Galerie Bar Santa Clara

Jour 8 : retour à Lisbonne

Rien à raconter sur cette dernière journée, consacrée au retour, à la remise de la voiture de location et à notre vol retour vers la Belgique. 🙂

Un roadtrip au Portugal, en pratique

Conduire au Portugal

Conduire au Portugal ne présente pas de difficulté majeure par rapport aux autres pays européens. Ce que j’ai trouvé de plus difficile, ce sont les passages étroits à négocier dans les petits villages et à proximité de Sintra. Quand on roule calmement ça va… pour autant que la voiture qui vient en face fasse de même !

Louer une voiture au Portugal

Il y a une multitude de loueurs de voiture à proximité de Lisbonne. Avec une assurance 0 franchise, les prix commencent à partir de 15 €/jour. La qualité du service peut cependant fortement varier. On vous conseille donc de faire appel à une société spécialisée  pour vous guider dans votre choix. Depuis notre expérience super positive en Islande, nous faisons systématiquement appel à Carigami : ils vous conseillent sur la meilleure option, vous envoient toutes les infos nécessaires à l’avance sur les spécificités du pays (y compris les explications pour le péage dans ce cas) et sont à votre écoute en cas de question/problème.

Comme l’aéroport est facilement accessible en transports en commun et que nous devions y reprendre notre avion le dernier jour, nous avons décidé de louer notre voiture là-bas.

Les péages au Portugal

Une particularité à connaître concerne les péages qui s’appliquent à certaines autoroutes portugaises. 2 systèmes de péage y sont appliqués :

  • le péage « traditionnel » comme en France où vous devez vous arrêter pour prendre un ticket puis payer à la station suivante.
  • le péage électronique qui fonctionne « à distance » sur base de portiques équipés de caméra avec détecteurs et caméras. Avec ce système, la voiture ne doit pas s’arrêter et plusieurs systèmes sont proposés pour payer (carte prépayée, boîtier installé dans la voiture…)

Si vous louez une voiture, votre agence vous proposera de mettre à votre disposition un boîtier spécifique qui comptabilise vos frais de péage. Ceux-ci devront être réglés auprès de l’agence, lorsque vous rendez la voiture. Cette option est facile mais payante (en général, comptez aux alentours de 1,50 € par jour, en plus des frais de péage).

Comme nous avions le temps et qu’il n’y avait pas beaucoup d’autoroutes payantes sur notre itinéraire, nous avons décidé d’emprunter les petites routes pour contourner le problème. Après coup, je pense qu’on aurait peut-être dû opter pour le boîtier afin de gagner du temps (certaines portions du voyage étaient longues et le paysage n’était pas spécialement joli) et d’éviter de se stresser (on a cru plusieurs fois que notre GPS allait nous emmener sur l’autoroute malgré tout).

Vous trouverez plus d’infos sur le péage électronique au Portugal dans cet article.

Quelques idées pour compléter/prolonger l’itinéraire

Poursuivez le voyage au Portugal

Découvrez tous nos articles sur cette destination !

Merci à Carigami de nous avoir offert un soutien logistique pour ce voyage ! Comme d’habitude, nous gardons toute liberté éditoriale et nos commentaires sur leurs services sont sincères. 

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...