en
Carnets de voyage

Rando, antipasti et pasta en Italie sur la Via Degli Dei

Rejoindre Florence depuis Bologne, à pied, c’est possible ! La Voie des Dieux (Via Degli Dei), un chemin ancestral de 120 km, ondule de sommet en sommet sur le massif des Appenins. On y va ? 

Il est 18h et la chaleur caniculaire de cette journée d’été commence à peine à s’estomper… Les cigales chantent à qui mieux mieux. Je m’arrête pour boire une énième gorgée d’eau. « On ne croisera sans doute pas de randonneur aujourd’hui », commente Stefano, notre guide. « Il fait trop chaud ! La haute saison ici, c’est plutôt septembre. »

Pour notre part, nous n’emprunterons qu’une minuscule section de la Via Degli Dei, ce chemin de randonnée qui relie Bologne à Florence. 2 heures de marche à peine : juste le temps de prendre quelques photos et d’avoir un bref avant-goût des curiosités, des points de vue et des rencontres qui s’offrent au fil de cette voie millénaire…

Les origines de la Via Degli Dei

En gravissant une section caillouteuse du chemin, attentive à gérer mon souffle, je souris en pensant que je marche dans les traces des Étrusques. Il y a 2 500 ans, ils parcouraient, chargés de marchandises, ce chemin qui reliait Fiesole (Florence) à Felsina (Bologne). La Via Degli Dei est d’ailleurs parfois surnommée « chemin des Étrusques ».

Par endroit, on peut encore admirer des morceaux de route, vestiges de la civilisation romaine qui a suivi… Au Moyen-Âge, il n’en restait plus qu’un chemin muletier, sans pavage, emprunté par les voyageurs qui n’avaient pas vraiment d’autre option pour relier les 2 villes.

Aujourd’hui, l’ancienne voie s’est à nouveau transformée : on ne l’emprunte plus par nécessité mais par choix ! Depuis sa rénovation dans les années 90, elle est devenue un magnifique sentier de randonnée (praticable à pied ou en VTT) que l’on peut parcourir en 5 à 6 jours (selon le niveau). Des associations s’investissent pour son entretien et son aménagement. Stefano, notre guide, passionné de rando, a même publié un livre dédié au chemin.

Par monts et par vaux

En regardant le chemin qui ondule à l’horizon, on comprend vite à quoi doivent s’attendre les randonneurs : monter, descendre, remonter, redescendre… Une flopée de « sommets » égrènent le chemin. Le plus élevé, Monte Poggiaccio, culmine à 1190 mètres.

Vous me direz que ce n’est pas grand chose (c’est clair que ce n’est pas le Népal !). Mais n’oubliez pas que ça monte et ça descend : pour la seconde étape, de Badolo à Madonna Dei Fornelli (27,80 km), il faut quand même affronter un dénivelé positif de 1 605 mètres et un dénivelé négatif de 1047 mètres 😀 Je pense qu’on a bien mérité son assiette de pâtes à l’arrivée !

De panorama en panorama

Notre courte balade a suffi à nous en convaincre : il y a des p****** de belles vues sur ce chemin ! Autant vous dire que Karl était constamment à la traîne pour prendre des photos 😀

« On se plaint quand je suis à la traîne mais on est content quand je ramène ça ! »

La végétation, les curiosités géologiques, les vestiges historiques (dont des traces de la ligne Gothique qui témoignent de l’histoire particulière de l’Italie lors de la seconde guerre mondiale), les lieux insolites (comme le repère d’un ermite qu’on découvre en contrebas du chemin) agrémentent la balade.

Un exemple parmi tant d’autres des paysages particuliers que l’on peut trouver sur la rando. Comme Stefano nous le disait, on s’attendrait presque à voir surgir Bip Bip et Wile E. Coyote :D.

Pause gourmande à Nova Arbora

Après notre mini-rando, nous sommes invités à prendre l’apéro dans le magnifique jardin botanique de Donatella et Adriano à Badolo. C’est un jardin comme je les aime : luxuriant et d’aspect sauvage (même si tout est soigneusement organisé), rempli de plantes médicinales, de plantes rares, de fougères… Un chaton espiègle nous accompagne pour la visite.

Les randonneurs s’arrêtent à Nova Arbora pour la visite ou pour passer la nuit en Bed & Breakfast ou en glamping (Nova Arbora est idéalement situé pour faire étape après le premier jour de rando et il y a même une piscine !).

La maison comme le jardin respirent l’amour du couple pour la nature. Près de la maison, quelques personnes sont en pleine séance de yoga. Donatella nous sert un festin d’antipasti maison, qui met les légumes à l’honneur. Je regrette de ne pas pouvoir rester plus longtemps !

Infos pratiques sur le site web de Nova Arbora

Régal de truffes à la Antica Hostaria di Badolo

À 1 km à peine de Nova Arbora, le restaurant Antica Hostaria di Badolo est réputé pour 2 choses : sa cuisine, qui fait la part belle aux champignons (truffes et cèpes) et la vue fantastique dont on profite sur la terrasse. C’est là que nous clôturons en beauté cette après-midi de promenade.

Je ne suis généralement pas très fan des truffes mais, quand on les intègre aux recettes avec parcimonie, comme ici, c’est un véritable régal ! Je vous recommande chaleureusement ce restaurant si vous vous attaquez à la Via Degli Dei ou si vous séjournez à Bologne et avez envie de vous éloigner pour une soirée du centre-ville pour respirer le bon air de la campagne !

Page Facebook Antica Hostaria di Badolo

En pratique

Retrouvez toutes les informations pratiques sur l’itinéraire, les logements, etc. et sur le site officiel de la Via Degli Dei. Vous pouvez également y commander la carte de randonnée.

Poursuivez le voyage en Émilie-Romagne

Cette région autour de Bologne est le paradis des voyageurs épicuriens. On vous en parle dans plusieurs articles :

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec l’Office du Tourisme d’Émilie-Romagne. Nous gardons cependant toute liberté éditoriale sur le contenu des articles. 

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...