en
Carnets de voyage

Pyrénées orientales : destination vacances dans le Languedoc-Roussillon

Il y a 2 semaines, nous avons eu l’opportunité de découvrir pendant quelques jours un petit bout de la région du Languedoc-Roussillon : le département des Pyrénées-Orientales. Même si la météo nous a boudé, ce qui est plutôt rare dans le Sud pour le mois de juin, nous sommes littéralement tombés amoureux de ce petit coin de Catalogne en France et il a définitivement rejoint la liste des destinations où nous nous sommes promis de revenir.

Comme toujours, sauf mention contraire, les photos et textes restent notre propriété exclusive. Pour plus d’infos, consultez notre disclaimer.

En parlant de ce voyage autour de moi, j’ai constaté que de nombreuses familles belges partent en vacances dans le Languedoc-Roussillon. Pour ma part, à l’exception de la ville de Montpellier, cette région était encore terra incognita et c’est donc avec un regard neuf que je suis partie dans les Pyrénées orientales, le pays catalan. Je partage avec vous quelques expériences et images de cette destination à l’extrême sud du Languedoc-Roussillon et à quelques kilomètres à peine de l’Espagne, dont j’aurai l’occasion de vous reparler prochainement sur le blog.

Collioure vue du Fort Sainte-Elme

Arriver à Perpignan en TGV

A l’approche de Perpignan, le paysage qui défile à la fenêtre du TGV à destination de Barcelone se transforme. J’ai l’impression qu’il y a de l’eau partout et ce n’est pas seulement à cause des orages violents qui ont secoué la région et mis notre train en retard. La Méditerranée est proche, nous longeons l’étang de Salses et de Leucate, une lagune qui marque la frontière entre le département de l’Aude et des Pyrénées orientales.

Il est 21h lorsque nous débarquons en gare de Perpignan, une gare pas comme les autres puisque Salvator Dalí himself clamait avoir eu ses idées les plus géniales en ce lieu. Pour le citer : « L’univers qui est l’une des choses les plus limitées qui existe serait, toutes proportions gardées, semblable par sa structure à la gare de Perpignan ».

Si, pour ma part, je n’ai pas eu de révélation cosmogonique en arrivant à Perpignan, j’ai trouvé que la ville fleurait bon le sud et le soleil, malgré le ciel gris et la tombée de la nuit. Nous avons commencé le voyage par un repas au Grand Café de la Poste, au pied du Castillet, monument clé de Perpignan, sorte de mini-forteresse autrefois porte de la ville puis prison.

Grand Café de la Poste, Perpignan

Le grand café de la Poste et son ambiance à la fois populaire et raffinée. Le tableau à droite illustre la tradition des castells dont je vous parle plus bas.

Être ébahi par la taille des cuves aux caves de Byrrh

Vieilles publicités pour le Byrrh, Thuir

Je n’avais jamais entendu parler du Byrrh avant ce voyage et pourtant, cet apéritif a joui longtemps d’une renommée mondiale. Pour reprendre les termes de la présidente de l’office de tourisme de Thuir et des Aspres : « C’était le Coca-Cola du siècle dernier ! », l’alcool en plus 😉

Je ne vous en dis pas plus sur cet impressionnant vestige industriel de la petite ville de Thuir (si cela vous intéresse, lisez notre article à ce sujet), mais je vous laisse admirer cette photo des impressionnantes cuves en chênes qu’on peut y voir. La plus grande au monde se trouve parmi celles-ci !

Caves de Byrrh, Thuir

Savourer la cuisine des toques blanches du Roussillon

Soirée des Toques blanches aux caves de Byrrh

Si vous êtes un fin gourmet, vos papilles seront au paradis dans les Pyrénées-Orientales et, plus largement, le Languedoc-Roussillon. L’organisation internationale des Toques Blanches, lancée à Paris en 1978, dispose d’une branche locale qui regroupe 40 chefs de la région. Leurs objectifs : maintenir, diffuser et promouvoir le savoir-faire culinaire des Pyrénées orientales et faire connaître les produits régionaux. Une liste des chefs et de leur établissement est disponible sur le site officiel.

Dessert au Patio Catalan, Thuir

Nous avons eu la chance de découvrir la cuisine de David Vincent, du Patio Catalan à Thuir lors d’un lunch dont nous nous souviendrons longtemps (surtout de ce savoureux tiramisu aux abricots que vous pouvez voir ci-dessus), et de participer à une soirée gastronomique aux caves de Byrrh lors de laquelle les chefs présentaient chacun une entrée, un plat ou un dessert cuisinés avec du byrrh.

Les Toques blanches aux caves de Byrrh

Se balader dans les plus beaux villages de France

El gatto catalan, Castelnou

Les Pyrénées orientales comptent pas moins de 5 villages labellisés « plus beau village de France ». Nous n’en avons vu qu’un : Castelnou, un petit bourg médiéval surplombé par un château avec, en toile de fond, le Canigou, montagne mythique du pays catalan. J’ai bien envie d’y retourner un jour pour me perdre dans les ruelles et visiter à mon aise les boutiques des artisans…

Village de Castelnou Village de Castelnou Église de Castelnou Sur le chemin de Castelnou

Séjourner dans un mas catalan

Lounge, Casa9

Nous avons séjourné deux nuits au Casa9 hôtel, un magnifique mas catalan. Situé à quelques kilomètres du village de Thuir, cette magnifique demeure des XIème et XVème siècle a été transformée en petit hôtel dont les 9 chambres sont plus charmantes les unes que les autres. Nous classons d’ailleurs cette chambre parmi les plus belles où il nous a jusqu’à présent été donné de séjourner.

Observer le panorama mer et montagne depuis le fort Saint Elme

Vigie du Fort Sainte-Elme

Ancien fort militaire construit au XVIème siècle sous Charles Quint, le fort Saint Elme est depuis 1927 la propriété d’une famille qui l’a restauré (deux fois car le Fort a souffert lors de la seconde guerre mondiale), y a installé un musée de collection d’armes de l’époque médiévale et de la Renaissance et l’a réouvert au public au début des années 2000.

Fort Sainte-Elme Poste de garde, Fort Sainte-Elme

Le fort en lui-même vaut amplement la peine d’être visité pour son architecture unique, conçue pour résister aux attaques, mais c’est surtout la vue depuis le haut de ses remparts que je retiens. Une vue panoramique à 360° sur la Méditerranée et les Pyrénées. On ne s’étonne pas que les habitants du Languedoc-Roussillon ne partent pour la plupart jamais en vacances : ils ont tout chez eux !

Collioure et ses alentours, depuis le Fort Sainte-Elme

Flâner à Collioure… et manger des anchois

Village de Collioure

J’ai eu un véritable coup de coeur pour le petit port catalan de Collioure, situé dans une jolie petite crique avec, encore une fois, les Pyrénées en arrière-plan. Son monument le plus emblématique est sans doute le Château Royal de Collioure, l’un des derniers châteaux forts royaux qui subsistent en France (on le voit à l’arrière-plan de la photo ci-dessous, sur la droite). Pour les amateurs d’art, Collioure est aussi le berceau du Fauvisme.

Collioure vue depuis sa jetée

Personnellement, j’ai surtout adoré me perdre dans ses petites rues et profiter du soleil à une terrasse en dégustant la spécialité locale en entrée : les anchois. Après quoi nous avons admiré bouche bée les fameux « castells », ces pyramides humaines typiques à la région.

Plat d'anchois, Collioure Démonstration de Castel

De l’inspiration pour votre séjour dans les Pyrénées-Orientales

Merci à l’Agence de Développement Touristique des Pyrénées-Orientales pour cette belle découverte ! Cet article a été réalisé avec leur soutien mais notre enthousiasme est sincère et les opinions exprimées sont les nôtres.

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...