En pratique

Tout ce qu’il faut savoir sur le pourboire

Au restaurant à l’étranger, le moment de régler l’addition peut se révéler un véritable casse-tête ! Pas toujours évident de décoder le détail de la souche (a fortiori si elle est rédigée dans une langue que vous ne maîtrisez pas, parfois même avec des caractères qu’il vous est impossible de déchiffrer !). Le serveur est là, tout sourire, et attend que vous lui régliez un montant honnête par rapport à sa prestation. Mais voilà : « to tip or not to tip, that’s the question » ! Et si pourboire il y a, pour quel montant ?

Vous avez dit pourboire ?

Le pourboire est une pratique vieille de plus de 3 siècles. C’est dire si elle est entrée dans les mœurs dans les pays où elle est pratiquée. On raconte qu’elle a vu le jour en Angleterre où le patron d’un restaurant aurait eu l’idée de poser une boîte sur le comptoir dans laquelle les clients pouvaient déposer quelques pièces pour s’assurer un service plus rapide (« to insure promptness » d’où le nom en anglais ‘tip’) ! En France, la pratique se serait développée au XIXème siècle. On offrait alors quelques pièces au cafetier/restaurateur pour qu’il s’offre un verre d’où le terme « pourboire » (« trinkgeld » en Allemagne).

Le pourboire autour du monde : d’essentiel à malvenu

Si la coutume du pourboire est quasiment universelle, sa perception peut varier d’un extrême à l’autre selon les pays visités. Elle s’est aussi étendue à d’autres activités (courses en taxi, service dans les hôtels…) et les pratiques peuvent varier dans un même pays selon que votre pourboire soit destiné à un serveur ou un chauffeur de taxi.

Aux États-Unis, le pourboire est loin d’être accessoire car il représente la majeure source de revenus des serveurs ! Leur salaire de base est très modeste car on part du principe qu’il sera complété par les « tips » qu’ils recevront des clients. Ne pas laisser de pourboire après un repas dans un restaurant aux USA, ça va au-delà de l’impolitesse ! Avantage de cette pratique pour le client : le serveur sera en principe aux petits soins pour vous !

Au Japon par contre, le pourboire n’est pas de mise. Pire, si vous offrez un pourboire à un serveur, il se sentira très mal à l’aise, voire vexé (comme si vous considériez qu’il a l’air dans le besoin !).

Principal mot d’ordre : renseignez-vous !

Pour ne pas vous retrouver dans l’incertitude face à votre addition, la méthode est très simple : renseignez-vous ! La plupart des guides de voyage (Guide du Routard, Lonely Planet…) consacrent quelques lignes aux us et coutumes en la matière.  Sur le site du Guide du Routard (www.routard.com), vous retrouvez ces infos sous la section « Argent » du descriptif de chaque destination.

Vous pouvez également consulter les forums de voyage comme Voyage Forum (veillez à vérifier la date d’envoi des posts car les pratiques peuvent varier avec le temps !).

La meilleure méthode consiste évidemment à demander son avis à quelqu’un habitant sur place.

Prenez le temps de décoder l’addition

Dans certains pays, un montant vous est automatiquement réclamé pour le service (attention, il ne faut pas confondre « service » et « pourboire » mais en général si un service est déjà inclus, le montant du pourboire sera moindre).

Aux USA, dans certains restaurants, on pré-remplira pour vous la case « tip » ou « gratuity » de l’addition avec un montant considéré comme adéquat (en principe le serveur vous le signalera). Toujours aux États-Unis, si vous êtes en groupe (à partir de 6 ou 8 personnes selon les villes), on vous ajoutera sur l’addition un pourboire de 20% du montant total de l’addition.

Selon le type d’établissement

En règle général, le pourboire ne s’applique pas dans les fast-foods et dans les étals de rue (street food).

Comment régler le pourboire ?

Cela peut sembler couler de source mais la manière de régler le pourboire n’est pourtant pas toujours si évidente.

Laisser quelques pièces sur la table/avec l’addition

Si vous réglez en liquide, c’est généralement la méthode préconisée. Cela vous évite également de dévoiler au serveur le montant que vous allez lui laisser. Attention dans certains pays comme en Allemagne, on ne laisse pas d’argent sur la table ! On indique le montant du pourboire au serveur, avant de régler l’addition.

Indiquer le montant sur la souche

C’est souvent comme cela que ça se passe aux USA. On vous donne de quoi écrire et vous devez spécifier le montant de votre pourboire sur la souche. Si vous payez par carte, on vous amène parfois cette souche après que le paiement de la note soit réglé (vous devez alors signer pour signifier que vous autorisez le restaurant à prélever en plus le montant de votre pourboire sur votre carte de crédit).

Indiquer le montant sur l’appareil de paiement par carte

Parfois, c’est au moment d’entrer votre code sur l’appareil de paiement qu’il vous sera demandé d’indiquer le montant de votre pourboire.

Tour d’horizon des pratiques 

Pour vous guider, je vous recommande de consulter le récapitulatifs « Pourboires dans le monde » publié sur le site du Guide du Routard.

Des anecdotes à partager sur le sujet ? N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaire !

You Might Also Like