Carnets de voyage

Mini road trip sur la route des Navigateurs au Québec

Prêt•e un nouvel épisode des aventures de Fred et Karl au Québec ? Attachez vos ceintures, on vous embarque pour un petit road trip de 2 jours sur la jolie route des Navigateurs, de Montréal à Rivière-du-Loup.

Une partie de cet itinéraire a été réalisé avec le soutien de Québec Maritime et de ses partenaires. Comme toujours, nous gardons toute la liberté éditoriale sur le contenu.

Après près d’un mois à jouer les citadins à Québec et Montréal, nous avions hâte de prendre la route pour découvrir les paysages de la Belle Province !

Sur la route, au Québec.

En tout, notre roadtrip au Québec a duré un mois. Dans cet article, je vous présente uniquement la première étape qui nous a emmené de Montréal à Rivière-du-Loup, dans le Bas-Saint-Laurent. Elle peut constituer à elle seule un petit roadtrip au départ de Montréal si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous : nous avons réalisé cet itinéraire en 2 jours mais il est possible de prendre une semaine si vous voulez prendre le temps de découvrir ce que les villages traversés peuvent vous offrir, faire une étape dans la ville de Québec ou encore poursuivre jusqu’au bout de la route des Navigateurs.

Bonne route !

La route des Navigateurs

Ces petits panneaux bleus annoncent que vous vous trouvez sur une route touristique.

Pas besoin d’être expert en Histoire pour savoir que le passé du Québec, comme celui de l’Amérique en général, est étroitement lié à celui de navigateurs qui ont traversé les océans et découvert des terres nouvelles. Je parle des explorateurs comme Jacques Cartier, bien sûr, mais aussi de tous les peuples qui ont, bien longtemps avant lui, navigué sur les eaux du fleuve Saint-Laurent et se sont établis sur ses rives.

La route des Navigateurs, une des routes touristiques du Québec (vous verrez dans la suite de nos articles sur le Québec que nous en avons parcouru quelques autres), est dédiée à tous les marins qui ont marqué l’histoire de la région. Longue de 470 km, elle longe le majestueux fleuve Saint-Laurent, véritable « colonne vertébrale » du Québec, de Baie-du-Febvre à Sainte-Luce.

Petite vérification en cours de route 🙂

Nous nous sommes arrêtés à Rivière-du-Loup pour descendre vers le Nouveau-Brunswick : nous n’avons donc pas parcouru l’intégralité de la route mais nous en avons tout de même vu une bonne partie ! Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter le site officiel de la Route des Navigateurs.

Photo prise sur la route au cimetière de Bécancour, qui donne directement sur le fleuve.

Jour 1 : de Montréal à Saint-Michel-de-Bellechasse

Premier stop : le parc écologique de l’Anse du Port

Temps de route : environ 2 heures depuis l’aéroport de Montréal (160 km)

J’adore les passerelles en bois en pleine nature !

Après avoir récupéré notre voiture de location à l’aéroport de Montréal (bien plus avantageux qu’en louant une voiture au départ du centre-ville : on s’en est rendu compte en comparant les prix des locations de voitures sur Carigami, comme on le fait systématiquement pour chaque road trip), nous avons roulé jusqu’au parc écologique de l’Anse du Port. C’est à partir de cette étape que nous avons rejoint la route touristique des Navigateurs.

Au parc écologique de l’Anse du Port…

Doté d’une passerelle en bois sur pilotis qui surplombe un marais et une érablière argentée, ce petit parc vaut vraiment la peine de s’y arrêter pour admirer les paysages ! Lors de notre passage, il faisait grand soleil et les reflets des arbres et du ciel sur l’eau créaient de magnifiques tableaux. Nous avons admiré beaucoup d’oiseaux et même un rat musqué.

C’est ici que nous avons observé un rat musqué en train de nager. Nous n’avons pas été assez rapides pour la photo !

Au bout de la passerelle, un mirador permet de profiter d’une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent et de se rendre compte de son immensité. À cet endroit, il forme d’ailleurs un lac de 14 km de large : le lac Saint-Pierre, une réserve mondiale de biosphère reconnue par l’UNESCO.

On peut observer de jolis effets miroirs sur le lac quand le temps est clair et qu’il n’y a pas trop de vent.

Le parc de l’Anse du Port est aussi un bon endroit pour manger son pique-nique (il y a de petites tables un peu partout) si les maringouins et les moustiques ne sont pas de sortie. L’accès est gratuit.

Second stop : Saint-Michel-de-Bellechasse

Temps de route : 2h30 (170 km) en restant sur la route 132 (comptez plus de temps avec les pauses !)

Saint-Michel-de-Bellechasse au clair de lune…

Après avoir traversé Québec (où nous ne nous sommes pas arrêtés vu que nous y avions déjà passé pas mal de temps), nous avons fait étape pour la nuit dans le charmant petite village de Saint-Michel-de-Bellechasse.

C’est en fouinant sur Airbnb que j’ai repéré le Bed & Breakfast de Nathalie « Auprès du Clocher ». Une superbe adresse !  Chiner est une véritable passion (voire une maladie d’après ses propres termes !) pour Nathalie et chacune des pièces de son B&B est décorée de curiosités dénichées au fil de ses visites de brocantes et autres vide-greniers.

Il y a tellement d’objets chinés par Nathalie qu’on ne sait plus où poser les yeux !

Un détail de notre chambre au B&B « Auprès du Clocher ».

Située en plein cœur du village, la maison de Nathalie est parfaitement située pour se balader à pied, notamment le long de la marina, jusqu’à la jetée sur le fleuve Saint-Laurent. Considéré comme l’un des plus beaux villages du Québec, Saint-Michel-de-Bellechasse ne manque pas de charme !

La marina de Saint-Michel-de-Bellechasse

Le jetée sur le fleuve Saint-Laurent ne manque pas de charme.

Si vous passez par là, ne manquez pas la crèmerie Glaces et Délices, nous y avons dégusté la meilleure « crème molle » de tout le voyage !

Crème molle vanille et beurre d’érable. Miam !

Jour 2 : de Kamouraska à Rivière-du-Loup

Après un délicieux déjeuner préparé par Nathalie (pain doré et mousse d’érable, miam !), c’est sous un ciel gris que nous avons repris la route 132 vers la région du Bas-Saint-Laurent.

Premier stop : Kamouraska

Temps de route depuis Saint-Michel-de-Bellechasse : 1h30 environ (121 km) en restant sur la route 132 

Autre village classé parmi les plus beaux du Québec, Kamouraska regorge de petites boutiques, d’adresses gourmandes et d’ateliers d’artistes.

Le village de Kamouraska, au bord du fleuve.

C’est par une délicieuse dégustation de chocolat à la Fée gourmande que nous avons commencé notre visite. Nous nous attendions à rencontrer une fée mais c’est Jean-Philippe qui nous a accueilli. « La fée gourmande, ce n’est pas moi ! », nous annonce-t-il d’emblée. « Je suis le fée gourmand », lance-t-il avec un clin d’oeil.

Jean-Philippe en plein travail.

La première fée gourmande, c’est Michelle Vallière, une Québécoise partie apprendre l’art du chocolat… au Zimbabwe, nous raconte-t-il. « Revenue au Québec à la fin des années 90, elle a lancé ‘La Fée Gourmande’ pour mon plus grand bonheur car j’étais un de ses grands clients ! Elle a finalement pris se retraite en 2008… Deux ans plus tard, par un bel après-midi, j’ai décidé de racheter l’établissement et de faire repartir le projet ! » Et c’est ainsi qu’un organisateur d’événements sportifs se retrouve à tempérer du chocolat et à préparer un délicieux caramel brûlé à l’ancienne.

On parle chocolat, bien sûr, mais aussi de Kamouraska, ville de l’amour et des nouveaux départs !

Outre de délicieux chocolats (ou pralines comme on les appelle en Belgique !), vous pouvez y déguster de la crème glacée ou encore la fameuse « poutine glacée de Kamouraska », une spécialité composée de mini-crêpes, de glace et de caramel brûlé à l’ancienne. Une collaboration avec la microbrasserie Tête d’Allumette (on vous en reparle plus bas) a également donné naissance à des bouchées au chocolat garnies de caramel à la bière. Miam !

Mini-crêpes et caramel brûlé à l’ancienne, un délice !

Après cette première étape gourmande, nous avons passé une petite heure à visiter les boutiques et galeries du village. Mention spéciale pour Quai n°3, la superbe galerie d’art et boutique de Camille Paradis.

Expo à la galerie Quai n°3

On peut non seulement y découvrir de très belles expositions d’artistes internationaux inspirés par la beauté des paysages de Kamouraska, mais aussi y dénicher de très jolis souvenirs fabriqués par des artisans québécois sur base de dessins réalisés par Camille qui rendent hommage à la faune et la flore locale. On a craqué pour de jolis sous-verres à l’effigie du béluga, cet adorable résident à l’année du fleuve Saint-Laurent.

La Savonnerie Quai des Bulles, autre arrêt shopping intéressant à Kamouraska pour sentir bon sur la route 😉

Second stop : parc de l’Ancien-Quai de Saint-André

Temps de route depuis Kamouraska : 20 minutes 

Le phare du Parc de l’Ancien-Quai à Saint-André.

En cherchant un endroit où déguster notre pique-nique, nous avons été attirés par le petit phare du parc de l’Ancien-Quai de Saint-André. Apparemment, il est possible de s’installer à l’intérieur du phare mais nous ne le savions pas donc nous avons mangé dehors ! Dommage 😀

En plus du phare, le parc offre de jolis points de vue sur la batture (ou l’estran) : la portion de terre découverte à marée basse. Des panneaux d’interprétation permettent d’en apprendre plus sur cet environnement particulier.

Le paysage particulier de l’estran…

On y a apprend notamment que le nom « Kamouraska » signifie « là où il y a des joncs au bord de l’eau » en Algonquin, en référence à ces paysages.

Troisième stop : microbrasserie « Tête d’Allumette »

Temps de route depuis le parc de l’Ancien-Quai : 5 minutes 

Bière avec vue à la microbrasserie Tête d’Allumette

À la faveur d’une éclaircie, nous rebroussons chemin pour faire un arrêt à la microbrasserie « Tête d’Allumette », premier arrêt de notre parcours sur la Route des Bières de l’Est du Québec (on vous en reparlera !).

Outre ses délicieuses bières brassées au feu de bois (!), la microbrasserie a la particularité d’être dotée d’une magnifique terrasse en bois avec une vue splendide sur le fleuve Saint-Laurent et la campagne avoisinante. Un endroit idéal pour admirer le coucher de soleil…

Lors de notre passage, il y avait à la pompe une délicieuse Gose (bière salée) au concombre qui nous a laissé un excellent souvenir !

La vue depuis la terrasse. Ce soir-là, une petite fête se préparait.

Quatrième stop : Rivière-du-Loup

Temps de route depuis Saint-André : 30 minutes

Stop photo sur la route vers Rivière-du-Loup.

Et voici déjà l’ultime étape de ce mini road trip sur la route 132 ! À Rivière-du-Loup, nous étions logé à l’Auberge de la Pointe, dans une chambre avec vue sur le fleuve. Ce grand hôtel de 117 chambres est idéalement situé pour une étape sur la route et très confortable. Il y a en plus un espace spa (avec piscine, bain à bulle et sauna) dont nous n’avons pas manqué de profiter 😀

Depuis le balcon de la chambre, on profite d’une très belle vue sur le fleuve.

Le restaurant de l’hôtel met en valeur les produits du terroir et propose de vraies options végétariennes (c’est suffisamment rare pour être souligné !). Le buffet de desserts vous permet de tester en une fois un nombre impressionnant de spécialités québécoises.

Steak de chou-fleur mariné et pilaf de quinoa aux tomates séchées

Nous n’avons pas eu le temps de réellement explorer Rivière-du-Loup. Nous nous sommes cependant bien sûr arrêtés à la microbrasserie « Aux Fous Brassants » (elle aussi sur la Route des Bières de l’Est du Québec). Nous avons particulièrement apprécié l’ambiance chaleureuse de ce petit pub situé au cœur de la ville !

On s’offre une palette de dégustation pour découvrir les bières d’Aux Fous Brassants.

Et après ?

La phare de Temiscouata-sur-le-lac.

La prochaine étape de notre voyage nous emmenait aux Îles de la Madeleine via un traversier au départ de Souris, sur l’Île du Prince Édouard. Avant de quitter le Québec pour le Nouveau-Brunswick, nous avons fait un ultime arrêt à Témiscouata-sur-le-lac. Un bel arrêt pour une pause photo… et une pause gourmande !

Totem à Temiscouata-sur-le-lac

Jolie fresque dans le parc municipal de Temiscouata-sur-le-lac

Si vous passez par là, on vous recommande l’épicerie bio l’Amarante qui propose de savoureux petits plats végés à prix tout doux, cuisinés sur place. C’est aussi un bon endroit pour faire quelques provisions (en vrac) si vous poursuivez votre voyage.

Notre itinéraire

Voici une petite carte de notre itinéraire. Une fois sur la 132, c’est finalement très simple : il suffit de suivre les panneaux !

Envie d’avoir un guide papier ou en version numérique pour vous accompagner sur la route ? On vous recommande le Guide Ulysse « Le Québec » qu’on a utilisé, en version numérique, tout au long de ce voyage.

Poursuivez le voyage au Québec

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...