en
Carnets de voyage

À la découverte de l’oléotourisme en Catalogne

La comarque Les Garrigues, en Catalogne, s’attelle à convertir son savoir-faire dans la production d’huile d’olive en atout touristique. Nous avons été invités à découvrir les premiers frémissements de ce tout nouveau concept, dans une région encore très peu fréquentée par les voyageurs malgré sa proximité avec la bouillonnante Barcelone. 

L’œnotourisme, tout le monde (ou presque) connaît. Dans les régions viticoles, les routes du vin ont fleuri. Elles transforment les roadtrips des œnophiles en « opération réassort » de la cave, avec dégustations et dénichage de petits producteurs au programme des activités. Imagineriez-vous faire de même pour fournir votre placard en huile d’olive ?

Un mercredi matin de janvier, nous débarquons à l’aéroport de Barcelone avec une valise quasi vide en prévision des beaux produits qui nous attendent. Alors que la majorité des touristes met le cap sur le centre de Barcelone, Oscar, notre chauffeur, prend la direction de Lleida (Lérida en français), puis de la comarque (région administrative) Les Garrigues.

Plus qu’un ingrédient culinaire, l’huile d’olive est ici un liant social, un socle économique, une fierté et un élément indissociable de l’identité régionale.

Dans 2 jours, sa capitale, Les Borges Blanques, accueillera la 54ème édition de la Fira de l’Oli, la foire annuelle de l’huile d’olive. C’est qu’ici, l’huile d’olive est bien plus qu’une simple occupante du placard de la cuisine. Plus qu’un ingrédient culinaire, elle est un liant social, un socle économique, une fierté et un élément indissociable de l’identité régionale. Et sur ce savoir-faire repose l’ambition de développer dans les prochaines années un tourisme de l’huile d’olive, ou oléotourisme, à Les Garrigues.

Un amour d’olive

En Espagne, l’huile d’olive, c’est sacré, incontournable, fondamental. Le pays est le premier producteur mondial d’huile d’olive vierge et compte pas moins de 27 appellations d’origine contrôlée : 5 en Catalogne et 12 en Andalousie. L’AOP « Les Garrigues » est la plus ancienne et compte pas moins de 36 000 hectares d’oliviers, avec une variété d’olive dominante : l’Arbequina.

Entre l’Arbequina et mes papilles, le coup de foudre a été immédiat. Cette toute petite olive a un goût marqué, avec une amertume qui persiste en bouche, une chair ferme et savoureuse. Un délice ! Et en huile d’olive, elle fait des merveilles !

Oléotourisme en Catalogne : 4 lieux à visiter

Si l’envie vous prenait de faire comme nous et d’embarquer pour un petit roadtrip à la découverte de l’une des meilleures huiles d’olive du monde, voici quelques étapes incontournables, découvertes pendant ce voyage.

Attention, la plupart de ces lieux commencent tout juste à s’ouvrir aux voyageurs et ne disposent pas encore forcément de support en anglais ou en français. Si vous avez quelques rudiments d’espagnol castillan, vous pourrez vous en sortir sans souci mais sinon, il faudra faire preuve de patience et attendre peut-être encore un peu avant d’y planifier un voyage ou vous résoudre à communiquer par signes. 😉

1. Granadella : centre d’interprétation et musée de la culture de l’olive de Catalogne

Granadella n’est plus seulement un charmant village catalan sur la route de Compostelle. Il devient aussi l’épicentre de l’oléotourisme dans la région.

Dans une église romane des XIVème et XVème, le Centre de cultura de l’oli de Catalunya a pris ses quartiers. Nous avons été séduits par la modernité et l’esthétique très design du lieu. À la fois espace didactique, salle de conférence, lieu de rencontre et d’exposition, cet espace polyvalent a été rénové il y a 2 ans à peine. On y développe petit à petit des outils touristiques (itinéraires pédestres, vélos électriques équipés de GPS…) qui devraient permettre au village d’attirer les oléotouristes.

Apprendre à apprécier les effluves de l’huile d’olive, une étape incontournable de la dégustation.

Dans l’une des salles, un ordinateur permet de rechercher l’ensemble des activités, des producteurs et des bonnes adresses en lien avec l’huile d’olive dans la région. On y a même trouvé les coordonnées d’un centre de massage… à l’huile d’olive !

À une centaine de mètres du centre d’interprétation, le Museu de l’Oli de Catalunya détaille le processus de fabrication de l’huile d’olive locale (pour l’instant, uniquement en Catalan, malheureusement). On y apprend la distinction fondamentale entre l’huile d’olive (raffinée chimiquement pour être comestible : beurk !), l’huile d’olive vierge (issue de la première pression des olives, sans ajout chimique) et l’huile d’olive extra vierge (la plus pure, issue de la première pression des olives, sans ajout chimique et avec un taux d’acidité très bas). Dans la boutique, la coopérative de Granadella vend son huile d’olive extra vierge (bien sûr) mais aussi du chocolat à l’huile d’olive !

Outil traditionnel de la culture de l’olive.

 

Après la visite, place à la dégustation 🙂

2. Les Borges Blanques : sur la route de l’huile

Le chef lieu de la comarque Les Garrigues abrite une foule de vestiges historiques qui témoignent des liens de longue date que la région entretient avec la culture de l’huile d’olive. La municipalité a d’ailleurs mis en place une route de l’huile qui emmène le visiteur dans différents lieux emblématiques. Ce parcours est en évolution constante : lors de notre visite, la rénovation d’un moulin à huile du XIXème siècle, destiné à rejoindre l’itinéraire, était en cours.

Si vous êtes de passage vers le mois de janvier, ne manquez pas non plus la Fira de l’Oli. Cette grande foire de l’huile d’olive rassemble chaque année toutes les coopératives et producteurs de l’huile d’olive extra vierge AOP Les Garrigues. L’endroit parfait pour déguster, comparer et revenir avec de très bonnes bouteilles.

3. Dégustation à l’aveugle à la coopérative Arbeca

Le village d’Arbeca est le berceau de l’olive Arbequina. Comme dans beaucoup de villages catalans, les producteurs de cette olive se sont réunis en coopérative pour mutualiser les outils et surtout, garder la main sur la production et la commercialisation de leur huile.

Huile d’olive et ail noir, un mariage inattendu mais excellent !

La coopérative Arbeca organise de multiples activités autour de l’huile d’olive, dont des dégustations à l’aveugle où on apprend à reconnaître les saveurs de la véritable huile d’olive extra vierge et à apprécier des associations étonnantes comme huile d’olive-chocolat ou encore huile d’olive-ail noir.

On ne s’improvise pas expert en huile d’olive ! Voici la variété de saveurs que l’on peut retrouver dans l’huile d’olive.

La boutique de la coopérative offre également un choix assez impressionnant de produits locaux et gourmands, dans un cadre très joli.

4. Pons : la success story

Mais « Les Garrigues », ce n’est pas que des petits producteurs et des coopératives. En témoigne la véritable success story du groupe Pons. Spécialisée dans la production d’olives depuis 1945, c’est en 1996 que l’entreprise décide d’arrêter l’exportation d’huile d’olive vierge en gros vers l’étranger pour développer ses propres produits.

Depuis Pons se spécialise notamment dans la production d’huile d’olive bio de haute qualité et le développement de produits gastronomiques comme des huiles d’olive infusées vraiment délicieuses (orange, safran, mandarine…). Leurs produits se vendent aux 4 coins du monde, jusqu’aux USA. Ils ont d’ailleurs créé une huile d’olive piquante en partenariat avec McIlhenny, le producteur du Tabasco®.

Malgré cette croissance fulgurante, le groupe a su garder une identité familiale, des valeurs fortes et un goût marqué pour l’innovation. Ainsi, ils ont entamé une collection de variétés d’oliviers issues du monde entier. L’objectif : identifier les olives les plus goûteuses pour diversifier leur gamme de produits.

J’ai été impressionnée par l’architecture ultra-design du bâtiment de Pons qui abrite aussi leurs caves puisqu’ils produisent depuis quelques années des vins tout aussi qualitatifs que leurs huiles.

En pratique

Y aller

La comarque « Les Garrigues » est située à 2 heures de voiture de Barcelone. Pour vous y rendre, le plus pratique est de louer une voiture depuis l’aéroport de Barcelone.

Y dormir

Si vous décidez de passer une nuit dans le coin, nous vous recommandons un petit hôtel typique, situé dans un ancien bâtiment du XVIIIème siècle (avec un feu ouvert dans la salle commune !) : la Garbinada.

Y manger

Si vous cherchez un bon resto pour cette escapade, nous vous recommandons chaleureusement le Restaurant El Castell à La Floresta. La talentueuse jeune chef revisite de façon gastronomique les spécialités catalanes. C’est fin, original et succulent ! Notre préféré du séjour !

À visiter

Pour ceux qui veulent faire autre chose que déguster de l’huile d’olive (ou du vin), voici 2 autres idées de visites dans le coin.

Roca dels Moros

Des peintures préhistoriques ornent un bloc de pierre à El Cogul, un centre d’interprétation est en cours de développement. Plus d’info ici.

Espai Macià

Un musée consacré à la personnalité politique indissociable de la Catalogne : Francesc Macià. Très bien fait et ludique (avec des panneaux en anglais !), situé à Les Borges Blanques. Plus d’info sur leur site.

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...