en
Carnets de voyage

Le Vietnam du nord au sud : notre itinéraire pour 20 jours

Planifier un voyage au Vietnam, ce n’est pas chose facile, j’en ai fait l’expérience ! Moi qui aime organiser un maximum à l’avance, j’ai vite réalisé que ce pays ne se laisse pas apprivoiser aussi facilement. Mais, à mes yeux, son charme tient en grande partie à ces imprévus qui vous forcent à vous adapter et à saisir les opportunités qui se présentent. Si vous tenez toutefois à tracer une ébauche d’itinéraire pour environ 20 jours, voici un peu d’inspiration tirée de notre expérience. Bon voyage !

Il y a des voyages qui se décident sur un coup de tête… En dégustant un délicieux « bo bun » dans un restaurant vietnamien, je m’exclame :

–  « J’ai trop envie de visiter le Vietnam ! »

Du tac au tac, mon amie Julie répond :

– « Moi aussi ! »

– « Bon, on y va ensemble alors ? »

– « Deal ! »

Je lui propose finalement de l’y rejoindre après notre voyage au Népal. Karl, séduit par l’appel des nems et du nuoc mam, ne résiste pas à l’idée d’explorer lui aussi le Vietnam. Mais à son rythme, sans itinéraire prévu.

Julie et moi sommes, comment dire, un peu maniaques de l’organisation ! Après avoir analysé blogs de voyages, guides papier et Google Maps, nous traçons une ébauche d’itinéraire et réservons déjà une bonne partie des logements (en fait je parle en « nous » mais je dois vous avouer que, surchargée, j’ai laissé Julie prendre les choses en main). Nombreux sont ceux qui pensent que planifier un voyage ne laisse aucune place à l’imprévu… Notre expérience prouve le contraire ! Des pluies torrentielles, une sous-estimation du temps nécessaire pour certains trajets (« ça avait pourtant l’air si proche sur la carte ! ») et le feeling du moment nous ont poussées à changer à de multiples reprises nos plans. Mais au final, on s’en est plutôt bien sorties ! Raison pour laquelle j’ai décidé de partager avec vous notre itinéraire final, après expérience sur le terrain.

C’est parti !

Jours 1, 2 et 3 – Hanoi

On aurait pu commencer par le sud et remonter vers le nord mais non, on a choisi de faire l’inverse ! Pourquoi ? Un pressentiment, peut-être, qu’Hanoi aurait tous les arguments pour nous séduire.

Hanoi, c’est :

  • la cuisine de rue qui vous chatouille les narines dès le lever du jour et jusqu’à bien après le coucher du soleil
  • un flux continu de mobilettes et de rares automobiles qui retire toute envie de traverser aux touristes fraîchement arrivés (jusqu’à ce qu’ils n’aient plus le choix et se lancent !)
  • des marchés grouillants d’animation
  • le vieux quartier et ses 36 rues dédiées chacune à une corporation (imagine traverser une rue entière de magasins de pierres tombales et suivre avec une rue consacrée aux jouets envahie de Pikachus géants)
  • des promenades romantiques au bord du lac Hoan Kiem en fin de journée
  • un charmant quartier français où je me serais bien vue louer un appart pour quelque temps…

Certains n’accrochent pas. Moi, j’ai adoré Hanoi, dès le premier jour. J’y suis arrivée un peu avant Julie, et j’y ai loué pour quelques jours un appart’ avec Karl. Nous avons eu l’occasion de bien nous imprégner de son atmosphère unique et de repérer un tas d’adresses gourmandes (à suivre bientôt sur le blog !).

Recommandation logement

Nous avons logé au Hanoi Traveller House, situé en plein centre. Très propre, avec un personnel super sympa et bien situé. Évidemment, c’est un peu bruyant en journée, quand l’activité bat son plein dans la rue, mais bon, on ne peut pas tout avoir !

Jours 4 et 5 – Presque la baie d’Halong

Julie et moi avions dressé une liste d’incontournables pour ce voyage et, parmi les endroits que nous rêvions de contempler de nos propres yeux, il y avait la fameuse baie d’Halong. Mais en épluchant les comptes-rendus de divers blogs, nous avons vite compris le décalage entre nos attentes et la réalité. Victime de sa popularité, la baie d’Halong subit les effets du tourisme de masse. La pollution y est préoccupante (à tel point que l’Unesco surveille de près le site et a appelé les autorités à prendre des mesures), de même que les pratiques de certaines compagnies touristiques.

Finalement, nous nous sommes tournées vers Emotion Planet, l’agence à laquelle j’avais fait appel pour notre voyage au Népal, pour nous organiser une excursion, au départ d’Hanoi, avec un partenaire local. On nous a proposé 2 jours dans la baie de Lan Ha, un lieu moins fréquenté par les touristes mais tout aussi spectaculaire que la baie d’Halong. C’était exactement ce que nous recherchions !

Nous n’avons pas été déçues : lors de nos 2 balades en bateau dans la baie, nous n’avons croisé que de très rares bateaux de touristes. La plupart du temps, il n’y avait personne à la ronde, mis à part les pêcheurs locaux.

Nous avons logé dans le petit village de Viet Hai. Comme nous étions les seules pensionnaires de l’unique hôtel du village, les propriétaires nous ont invitées à partager un repas en famille. Un moment exceptionnel qui reste parmi mes plus beaux souvenirs du Vietnam !

Jours 6 et 7 – Tam Coc, la « baie d’Halong terrestre »

Naïve que je suis, j’ai longtemps pensé que « baie d’Halong maritime » et « baie d’Halong terrestre » n’étaient qu’un seul et même lieu. Terrestre si l’on s’y baladait à pieds, maritime si l’on s’y promenait en bateau. Ça a du sens, non ?

Évidemment, je me trompais. La baie d’Halong terrrestre, c’est une région à part entière qui n’est pas située au bord de la mer mais en plein coeur de rizières où s’élèvent de gigantesques pics karstiques. C’est tellement beau que c’est sans surprise très fréquenté par les touristes, ce qui a fait rupture avec notre expérience confidentielle à Lan Ha.

L’activité incontournable du lieu, c’est un tour en barque menée par une rameuse (ou plus rarement un rameur) qui rame… avec ses pieds. Rien de tel que de glisser sur l’eau au petit matin et d’admirer la lumière changeante sur la rivière, les rizières et ces majestueux rochers, dans un silence uniquement troublé par les coups de rames.

Pour s’y rendre

Depuis Hanoi, vous pouvez prendre le train. Le trajet dure environ 2h30.

Recommandation logement

On a adoré l’accueil au homestay la Belle Vie. L’hôtel est charmant et la famille qui le gère adorable. Le dernier jour, alors que nous avions dû libérer la chambre au matin, ils nous ont laissées prendre une douche le soir, avant notre départ pour la gare et le train de nuit. Un geste très apprécié !

Jours 8 et 9 – Hué et la route mandarine

Après une première expérience du train de nuit vietnamien au départ de Nin Bihn (je vous en reparlerai), nous débarquons dans la cité impériale de Hué. Une nouvelle comparse s’est invitée l’air de rien dans l’aventure : la pluie. Elle ne nous quittera pratiquement plus jusqu’aux derniers jours de notre voyage.

Sa présence à Hué n’est pourtant pas une surprise ! Le centre du Vietnam est régulièrement arrosé par des averses entre septembre et février. Nous nous armons donc de parapluies (et d’un magnifique poncho vert étoilé pour ma part) pour explorer les vestiges de la dynastie des Nguyễn : mausolées, cité impériale

Je dois bien avouer que j’ai un peu de mal à apprécier la beauté de ces monuments sous la pluie et avec des cars entiers de touristes chinois armés de parapluies dans une main et de selfie-sticks dans l’autre. Je me rattrape sur la découverte des spécialités culinaires locales, particulièrement savoureuses !

Hué, c’est aussi le meilleur endroit pour acheter un chapeau vietnamien !

C’est donc sans regret que nous quittons Hué après 1 jour et demi pour rejoindre, avec un chauffeur privé (voici les coordonnées de l’agence à laquelle nous avons fait appel), la ville de Hoi An. Nous avons opté pour ce mode de transport afin de profiter des somptueux paysages et sites qui jalonnent la fameuse « route mandarine » sur sa section entre Hué et Hoi An : plage de Lan Co, Col des Nuages, Marble Mountain… Karl, qui a fait la route avec nous, s’en est donné à coeur joie niveau photos !

Recommandation logement

À Hué, nous avons opté pour un homestay dans une famille vietnamienne très sympathique et francophone. Nous avons été invités à partager le repas du soir avec le propriétaire et un ami de la famille. Encore une très belle expérience !

Jours 10 et 11 – Hoi An

Si vous discutez avec des voyageurs qui ont visité le Vietnam, il y a de grandes chances qu’ils vous disent qu’ils ont adoré Hoi An. Et ce serait difficile de leur donner tort : avec son vieux quartier historique piétonnier, son charmant pont japonais et les milliers de lanternes qui l’éclairent dès le soir venu, Hoi An fait partie de ces villes romantiques dont on tombe instantanément amoureux.

Si vous êtes, comme nous, passionnés de cuisine du monde, Hoi An est également l’endroit idéal pour vous offrir un cours de cuisine vietnamienne. Vous n’aurez que l’embarras du choix pour trouver la formule qui vous convient. Julie et moi avons finalement opté pour un cours d’une demi-journée avec Hoi An Eco Cooking Class. Nous avons vraiment adoré ce cours et nous avons même appris à confectionner le papier de riz !

Sur le chemin de l’école de cuisine, en barque ronde traditionnelle.

Recommandation logement

Nous n’étions pas tout à fait satisfaites de notre choix pour Hoi An mais Karl a déniché un chouette hôtel à 2 pas du quartier historique : Orchids Homestay.

Jour 12 – Na Thrang

C’est de nouveau en train de nuit que nous avons rejoint Nha Trang depuis Danang. Célèbre pour ses plages, cette cité balnéaire prisée par les touristes russes est, il faut bien le dire, beaucoup moins attractive sous une pluie torrentielle. Voire pas du tout attractive.

Pour ne pas passer ma journée enfermée dans la chambre de notre charmant homestay, j’ai décidé de tester les bains de boue qui font, eux aussi, la renommée de la ville. Mon choix s’est porté sur I-Resort, considéré par plusieurs guides comme le top du top. Il est situé à quelques kilomètres de Nha Trang mais un transport gratuit peut être organisé par votre hôtel ou hébergement. Pour l’équivalent d’une vingtaine d’euros environ, j’ai profité d’un bain de boue de 20 minutes (dans une baignoire pour moi toute seule !), d’un bain dans une eau parfumée de 20 minutes (également dans une baignoire privative) et de l’accès à toutes les installations : piscines, jacuzzi, cascades (artificielles)… Franchement pas mal pour occuper une après-midi gâchée par la pluie !

Selfie dans le bain de boue, en essayant de ne pas y faire tomber mon smartphone. 😀

Le soir, sur recommandation de notre hôte, nous avons testé une super adresse : LivinCollective. Ouvert par un couple vietnamo-philippin (qui a vécu à peu près partout dans le monde, y compris aux USA), l’endroit combine un resto de BBQ à l’américaine (pas très typique je sais !) arrosé de bières locales et un concept store où l’on trouve des objets d’artisanat et de design de qualité (c’est là que tu trouveras ton souvenir idéal).

Recommandation logement

Nous avons séjourné dans le charmant homestay d’Annie. Bien situé et décoré avec goût, c’est un petit cocon hyper cosy pour votre séjour à Nha Trang. Annie est aux petits soins et pourra vous aider à organiser vos activités ou votre transport.

Jours 13 et 14 – Mui Né

Le ruisseau des fées

Avec ses dunes de sable, Mui Né aurait presque des airs de petit Sahara ! Encore une fois, sous la pluie, c’est un peu différent… Heureusement, une éclaircie d’une matinée nous a finalement permis d’embarquer dans une jeep aux aurores pour voir de nos yeux ces fameuses étendues dont les photos nous avaient charmées.

Ce qui est bien, avec les photos, c’est qu’il n’y a pas le son. Parce qu’en vrai, les dunes de Mui Né, c’est bien loin d’être un désert. On s’attendait, bien sûr, à ne pas être seules à vouloir admirer le lever du soleil dans les dunes. Ce qu’on n’avait pas prévu, c’est la folie des quads. Un véritable business pour touristes en manque de sensations fortes s’est mis en place dans les dunes dites de sable blanc : des jeunes du coin vous proposent de dévaler les dunes à toute vitesse. Ils en rajoutent un max pour provoquer le plus de cris de leur passager et n’hésitent pas à couper la route aux touristes à pied. Ça fait un bruit de dingue, ça détruit l’environnement et ça met en péril la sécurité de tout le monde. 3 bonnes raisons de boycotter ces quads. Franchement, j’en suis ressortie complètement dégoûtée.

J’ai nettement plus apprécié la balade du ruisseau des fées que l’on aurait pu renommer, pour l’occasion, rivière des fées tant le niveau d’eau était haut ! Malheureusement le retour de la pluie ne nous a pas permis de faire la balade jusqu’au bout mais les paysages traversés étaient tout de même très beaux !

Pour s’y rendre

Vous pouvez prendre un bus depuis Nha Trang jusqu’à Mui Né. Renseignez-vous auprès de votre hôtel.

Recommandation logement

Si vous êtes amateur de surf ou stand-up paddle ou si vous cherchez un hébergement un peu plus « familial » et différent, nous avons une adresse à vous conseiller : le Source Kiteboarding Lodge. Une ambiance au top, des chambres avec une vue à tomber par terre, d’excellents cocktails et une cuisine délicieuse ! Je rêve d’y retourner quelques jours, sous le soleil cette fois.

Jours 15 à 20 – Le Delta du Mékong

Après un saut de puce à Ho Chi Minh ville où je n’avais pas trop envie de m’attarder pendant ce voyage, nous avons mis le cap sur le fameux Delta du Mékong. Pour commencer, nous avons passé 3 jours à Can Tho, pendant lesquels nous avons profité d’un programme d’activités concocté par Ecotour Cantho. Cette agence locale travaille avec de jeunes guides amateurs hyper passionnés (étudiants ou tout juste sur le marché du travail) et propose des activités telles que des tours en bateau avec visite des marchés flottants, des balades en scooter ou en vélo, des food tours… Le tout pour des prix vraiment bas (comptez environ 20 € pour le tour en bateau de 6 heures sur le Mékong, petit dej et fruits inclus).

Food tour à Can Tho. Qui a faim ?

Ensuite, Julie et moi nous sommes séparées pour terminer le voyage chacune de notre côté. J’ai voyagé avec Karl pour les quelques jours restants. Nous avons passé 2 nuits dans des petits homestays perdus dans les campagnes du Delta du Mékong avant de terminer en beauté par une nuit dans un boutique hôtel magnifique.

J’ai vraiment adoré cette partie du voyage et, si j’avais pu, j’aurais encore passé plus de temps dans un petit homestay local ! Le confort y est plutôt rudimentaire (douche pas toujours chaude, pas de clim’) mais quel luxe de pouvoir paresser dans un hamac en rêvassant, au milieu des plantes tropicales et des arbres fruitiers, un jus de fruit fraîchement pressé à la main.

Pour s’y rendre

Nous avons rejoint Can Tho en bus depuis Ho Chi Minh ville. Ensuite, nous avons pris des bus locaux pour rejoindre Vihn Long et Ben Tre (toute une expérience !).

Pour rejoindre l’île de Thoi Son, où se situait notre dernier hôtel, nous avons négocié un transport en bateau avec Mr Thai (voir ci-dessous), le propriétaire du homestay où nous logions la nuit précédente. En gros, nous avons réservé une croisière sur le Mékong et demandé qu’on nous dépose sur l’île de Thoi Son plutôt que de nous ramener à notre point de départ. Notre « capitaine » nous a déposé dans un resto local où nous avons mangé avant de rejoindre notre hôtel en moto-taxi. Une leçon : avec un peu de débrouillardise, de flexibilité et en discutant avec les gens sur votre route, vous trouverez toujours des solutions pour vous rendre d’un point A à un point B !

En route pour notre dernier hôtel, en bateau sur le Mékong !

Recommandations logements

  • À Can Tho, nous vous conseillons la guesthouse de Mrs Ha. Ne vous laissez pas intimider par sa forte personnalité, au fond elle est très gentille 🙂
  • À Vihn Long, le Nam Thanh homestay est bien situé, à 300 mètres du débarcadère du ferry qui relie le centre-ville à l’île d’An Bihn où il se trouve.
  • Nous avons vraiment été charmés par l’hospitalité de Mr Thai, propriétaire du Hong Thai Homestay. Ancien guide reconverti, il développe son activité en faisant vivre les autres guides locaux au travers des excursions qu’il propose à ses clients. La formule en demi-pension vous permet de déguster les produits du jardin et les poissons de l’étang (!). Le homestay est situé au milieu de nulle part mais les fils de Mr Thai viennent vous chercher en scooter depuis la gare routière de Ben Tre (avec vos gros sacs, oui, oui !).
  • Enfin, nous avons fait une petite folie pour notre dernière nuit en réservant un bungalow à l’Island Lodge. Nous n’avons pas regretté d’avoir investi environ 150 € pour cette expérience vraiment au top. Un cadre de rêve (la piscine donne directement sur le Delta du Mékong), un service super attentionné, un resto délicieux et un spa… De quoi clôturer en beauté ce voyage inoubliable !

À refaire ?

Vous l’aurez compris, cet itinéraire est loin d’être de tout repos et implique pas mal d’heures de transport. Il a le mérite de donner un aperçu d’une bonne partie du Vietnam même si nous avons dû faire des choix et éliminer certaines étapes qui nous tentaient : le nord du Vietnam (Sapa entre autres), Dalat…

Quand on traverse le Vietnam, il faut aussi se préparer à affronter les aléas de la météo. Même si les pluies diluviennes que nous avons essuyées dans le sud du Vietnam étaient exceptionnelles pour la saison, le nord et le sud du pays ne connaissent pas les mêmes conditions climatiques au même moment (en gros, théoriquement, le nord est plutôt sec et chaud de mai à octobre, le centre de février à mai et le sud de décembre à avril). Il n’y a donc pas vraiment de moment idéal pour visiter à la fois le nord et le sud du pays si vous ne disposez que d’une vingtaine de jours.

Ma somptueuse cape verte à étoiles

Mon conseil : soyez prêts à adapter votre itinéraire aux circonstances sur place et suivez votre feeling ! N’hésitez pas à vous focaliser sur une région si vous préférez prendre le temps et explorer plus en profondeur.

Ce voyage a été réalisé sur fonds propres pour l’hébergement, les activités et le transport. Merci aux partenaires qui nous ont fourni une partie de l’équipement nécessaire.

L’article contient des liens affiliés. Ceux-ci nous permettent de toucher une petite commission pour financer le blog si vous réservez les hébergements recommandés (sans que cela vous coûte plus cher).  

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...