en
Carnets de voyage

La Bretagne en voiture : roadtrip gourmand entre terre et mer

N’en déplaise aux mauvaises langues, il faisait grand soleil fin septembre quand nous avons sillonné les routes de Bretagne à l’occasion d’un mini-roadtrip de 5 jours. Au programme : splendides paysages, visites gourmandes, cours de cuisine locale, promenades et expériences inoubliables ! On vous raconte ?

Il fallait bien que je retourne un jour en Bretagne… Je n’en ai jamais parlé sur le blog mais avant d’attraper le virus du voyage, j’ai nourri une passion dévorante pour les musiques et cultures celtiques. J’ai joué de la harpe celtique, donné des concerts et même enregistré un album (Karl aussi !). Adolescente, j’étais fascinée par les légendes arthuriennes et la symbolique celtique, au point de me faire tatouer un petit triskell sur l’épaule droite. Il faut dire qu’avec des parents impliqués dans l’organisation d’un festival celtique en Wallonie, j’ai baigné dans cette ambiance pendant de nombreuses années.

Pourtant, je n’ai jamais exploré à fond la Bretagne. Je n’en ai vu que de petits morceaux, à l’occasion du festival de Lorient ou de vacances en famille dans le Finistère. Aussi, quand l’opportunité de réaliser un roadtrip en Bretagne s’est présentée, je n’ai pas hésité ! Le Comité Régional Tourisme Bretagne nous a concocté un petit itinéraire autour de Rennes avec une foule d’étapes et d’expériences sympas. Nous partageons aujourd’hui avec vous cet itinéraire, à notre avis idéal pour un roadtrip de 7 à 10 jours pour bien profiter de chaque étape (voir le détail au bas de l’article).

On vous donne rendez-vous prochainement sur le blog pour un compte-rendu plus détaillé sur nos activités et hébergements coup de cœur !

Notre itinéraire

Retrouvez toutes les références des hôtels et activités au bas de la page.

Jour 1 : un petit cidre pour se mettre dans l’ambiance

gif-cidre

Pour ce voyage, nous avons pris le train depuis Liège direction Rennes, en passant par Paris. C’est la première fois que nous nous rendions en Bretagne en train : en général, nous prenons la route depuis la Belgique. Le train s’est cependant révélé une solution très pratique puisque nous sommes arrivés un peu après 14h sur place (pour un départ de Liège à 8h), frais et dispos ! Il est possible de louer une voiture directement à la gare de Rennes, vous pouvez donc commencer votre roadtrip dès la sortie du train (ou presque !).

Pour célébrer notre arrivée en Bretagne, nous avons directement mis le cap sur Sévignac dans les Côtes d’Armor, où nous avons rencontré Johanna Cecillon, une productrice de cidre d’exception. Elle et son mari, Louis, originaire d’Ardèche, ont pris le parti de produire du cidre selon les principes du bon vin. « Nous cultivons plusieurs variétés de pomme et pressons chacune d’entre elles séparément. Après la fermentation en cuve, nous procédons à un assemblage en fût de chêne, comme pour le vin », explique Johanna. La fabrication se déroule de la manière la plus naturelle possible, sans ajout de souffre et sans pasteurisation. Résultat : 3 cidres d’exception aux saveurs complexes. On adore !

Domaine Johanna Cecillon

Domaine Johanna Cecillon

Domaine Johanna Cecillon

Après cette mise en bouche, direction Saint-Brieuc. Nous logeons à l’hôtel Edgar, un établissement intimiste et chaleureux comme on les aime, installé dans l’ancienne demeure d’un armateur local. Le restaurant de l’hôtel propose une cuisine gastronomique qui fait la part belle aux produits de saisons, avec un menu découverte à 29 €. Une bonne adresse si vous êtes dans le coin ! Nous nous sommes régalés ! 🙂

Hotel Edgar, Saint-Brieuc

Hotel Edgar, Saint-Brieuc

Hotel Edgar, Saint-Brieuc

Biscuit breton et citron meringué : le combo qui tue !

Jour 2 : cours de crêpes, balade au Cap d’Erquy et Cap Fréhel et hébergement insolite

Après un savoureux petit dej’ à l’hôtel Edgar, direction Plourhan, où Virginie et sa maman, Evelyne, nous attendent pour un cours de cuisine ! Et pas n’importe quel cours de cuisine puisque nous allons apprendre à faire des crêpes et à les « tourner » sur la galetière (aussi appelée « bilig »).

Cours de crêpes chez Gwen Crêpes

Cours de crêpes chez Gwen Crêpes

Nous reparlerons de cette expérience mémorable qui nous a valu quelques fous rire (cf vidéo ci-dessous), et de leur boutique, « Gwen crêpes », dans un prochain article.

C’est avec un stock infini de crêpes dans la voiture (on en a fabriqué 2 douzaines chacun !) que nous reprenons la route. Prochaine étape : les fameux caps d’Erquy et Fréhel.

GR34 au Cap d'Erquy

Le Cap d’Erquy, vous avez vu la couleur de la mer ?!?

Au Cap d’Erquy, on enfile nos chaussures de rando pour une petite balade à travers la lande et le long du sentier côtier. Avec le temps clair et le ciel bleu dont nous profitons, les paysages sont splendides ! La mer est d’un bleu turquoise digne des plages des Caraïbes. On s’éterniserait bien quelques heures ici mais d’autres visites nous attendent !

Les landes du Cap d'Erquy

Les landes du Cap d’Erquy.

Le Cap Fréhel est un peu plus fréquenté par les touristes. Il faut d’ailleurs payer (2 €) pour accéder au parking du site. On peut également y visiter un phare en haut duquel on profite, paraît-il, d’une vue magnifique. Malheureusement, il est déjà trop tard pour que nous puissions le vérifier. Pas le temps non plus d’aller visiter le Fort La Latte, un château féodal de grès rose, que nous apercevons au loin et qui semble bien joli !

Cap Fréhel

Le Cap Fréhel avec le fort La Latte qu’on aperçoit au loin.

Phare du Cap Fréhel

Nous prenons ensuite la route de Dinan ou, plus précisément, de la Ville Ameline, un petit hameau voisin. C’est là que se trouve le Domaine d’Arvor qui propose des hébergements insolites : roulottes, bulles transparentes, cabanes, tipis, yourtes… On vous reparlera également en détail de cet hébergement qui vaut vraiment le détour si vous passez dans le coin et qui est directement rentré dans le top des hébergements que nous avons eu l’occasion de tester en voyage.

Roulotte du Domaine Arvor sous les étoiles

Roulotte du Domaine Arvor

Jour 3 : balade corsaire, visite de Saint-Malo et retour à Rennes

C’est avec beaucoup d’excitation que nous prenons la route de Cancale le lendemain matin. Une activité vraiment particulière nous attend : une balade gastronomique dans la baie de Cancale, avec un chef, à bord d’un ancien bateau de pêche traditionnel. Impossible de vous résumer l’expérience en quelques mots ici tant c’était fabuleux (et je pèse mes mots !), aussi bien au niveau des saveurs, que de la beauté de la baie (on a même vu des dauphins !!!), que des contacts humains. Je vous raconte aussi tout ça dans un prochain article !

Emmanuel Tessier, Cuisine Corsaire, Cancale

Emmanuel Tessier, le chef, cuisine avec les épices Rœllinger.

Jérôme Foyer, Cuisine Corsaire, Cancale

À la barre, c’est Jérôme !

Cuisine Corsaire, Cancale

Le restaurant avec la meilleure vue du monde !

De retour sur la terre ferme, nous filons vers Saint-Malo où nous avons rendez-vous avec Coralie pour une visite guidée, à la fois historique et gourmande, de la ville.

Plage de Saint-Malo

Pas mal la vue depuis les remparts de Saint Malo

Au gré des rues, des places et des remparts, on découvre la riche histoire de Saint-Malo qui fût indépendante de 1590 à 1594 et garde une identité forte, comme l’illustre cette devise populaire :

Malouin sûrement, Breton peut-être, Français s’il en reste.

Les fantômes de Chateaubriand et du corsaire Surcouf planent encore sur les lieux.

Statue de Robert Surcouf, Saint-Malo

Le célèbre corsaire Robert Surcouf.

Ruelles de Saint-Malo

On se dit qu’on aurait bien aimé profiter de la ville un peu plus longtemps ! Impression qui ne fait que se renforcer quand on passe à la partie gourmande de la visite. Nous faisons notamment arrêt à la fameuse boutique d’épices Rœllinger (dont je vous reparlerai) et à la boutique des Beurres Bordier. On y déguste de délicieux beurres de barrate parfumés : au sel fumé, au piment d’espelette, au sarrasin ou encore à la framboise, la vanille… Je n’avais jamais encore réalisé à quel point le beurre, bien travaillé, pouvait devenir un produit aux saveurs exceptionnelles.

Épices Rœllinger, Saint-Malo

Une vision de paradis pour une amoureuse des épices comme moi !

Beurre baratté Bordier, Saint-Malo

Dégustation de beurre. Si, si, ça existe !

Beurre baratté Bordier, Saint-Malo

Les mottes de beurre sont encore fabriquées de façon artisanale.

Kouign Amann

À ne pas manquer : le Kouign Amann, dégusté à la Chocolaterie Galland de St Malo

Après cette belle découverte, retour à Rennes où nous logeons au Magic Hall, un boutique hôtel au concept original, qui mêle espace culturel, lieux de rencontre et d’échange (autour d’un brunch ou d’un cocktail) et hôtel. On y trouve même un studio de musique tout équipé où les résidents peuvent s’improviser une jam session s’ils le souhaitent ! Les chambres sont décorées selon 4 ambiances : musique, danse, cinéma et théâtre.

Magic Hall, Rennes

Le « lobby » du Magic Hall de Rennes. On y passerait bien des heures !

Le soir, nous dînons à la Crêperie Saint-Georges, un resto qui revisite la traditionnelle galette de 1001 façons dans un décor lounge et trendy. Toutes les crêpes s’appellent… Georges. Je choisis évidemment la « Clooney ». What else?

Crêperie Saint-Georges, Rennes

Jour 4 : marché des Lices et promenade en Brocéliande

Le lendemain, c’est samedi. Et ce jour-là, il y a un rendez-vous incontournable à Rennes : le marché des Lices. Ce grand marché (le second plus grand de France) rassemble entre 200 et 250 marchands et existe depuis 1622. On y vend des produits frais, des pâtisseries (dont le célèbre Kouign Amann), l’incontournable galette-saucisse, des épices mais aussi des fleurs. On déambule avec plaisir entre les allées chargées de beaux produits.

Galettes, Marché des Lices, Rennes

Galette-saucisse, Marché des Lices, Rennes

L’incontournable galette-saucisse. Dégustée de bon matin (je ne recule devant rien !).

Marchand de Kouign Amann, Marché des Lices, Rennes

Huîtres, Marché des Lices, Rennes

Artichauts, Marché des Lices, Rennes

Fraises, Marché des Lices, Rennes

Oignon rose et ail, Marché des Lices, Rennes

Après le marché, nous visitons Rennes avec Estelle qui travaille à l’Office du Tourisme. Avec ses vieux quartiers et ses maisons à colombages, la capitale de la Bretagne est vraiment charmante ! Les vieilles maisons de bois témoignent d’une autre époque architecturale, brutalement interrompue par un gigantesque incendie en 1720. Les quartiers qui ont été reconstruits présentent un tout autre visage avec des allées larges, des façades en pierre et des toits couverts d’ardoise. Au nombre de bars, restaurants, cafés et lieux de spectacles que nous repérons, on sent bien que Rennes est une ville dynamique et pleine de vie. On y reviendrait bien à l’occasion d’un city-trip !

Maison à colombages, Rennes

Ti Koz, Rennes

La maison « Ti Koz » (littéralement « petite maison ») date du XVIe siècle. C’est aujourd’hui un lieu de concerts.

Piscine municipale de Rennes

La piscine municipale de Rennes est un joli bâtiment Art Déco. N’hésitez pas à jeter un oeil à l’intérieur !

L’après-midi, après un coucou aux copains de Et pourtant elle tourne qui vivent à Rennes (la chance !), on prend la route pour l’intérieur des terres et, plus précisément la mythique forêt de Brocéliande. On s’arrête au Lac de Trémelin que l’on nous a décrit comme un site enchanteur. C’est l’unique déception du voyage : j’ai du mal à ressentir une quelconque magie sur les bords du lac, qui ressemble plus à un parc familial qu’à une véritable forêt. Pourtant, on a vraiment cherché à vérifier si on ne manquait pas quelque chose : nous nous sommes enfoncés dans la forêt et nous nous sommes même perdus ! Mais non, aucune émotion. Dommage.

Lac de Trémelin

L’épée d’Arthur est un peu trop « Disney » à notre goût…

Lac de Trémelin

Il y a quand même de jolies vues, il faut le reconnaître !

Le soleil se couche lorsque nous arrivons à Paimpont où nous logeons au Relais de Brocéliande, un petit hôtel de charme familial avec une excellente table ! Pour notre dernier resto en Bretagne, on met les petits plats dans les grands avec le « Menu Plaisir » (31 €) ! Tout est délicieux : des mises en bouche au dessert. Et si le service est un peu plus guindé que nous en avons l’habitude, l’atmosphère est très détendue.

Le Relais de Brocéliande

Le Relais de Brocéliande

Le Relais de Brocéliande

Notre chambre au Relais de Brocéliande.

Jour 5 : la Porte des Secrets

Avant de reprendre la route pour la gare de Rennes, une dernière activité nous attend à Paimpont : la Porte des Secrets, « une immersion physique et sensorielle dans l’univers de Brocéliande ». Dans un espace aménagé au sein des bâtiments historiques de l’Abbaye de Paimpont, vous êtes plongé dans un parcours scénographique qui raconte Brocéliande et ses légendes. Personnellement, j’ai adoré ! C’est vraiment très original et super bien fait. Cela nous a fait regretter de ne pas pouvoir passer plus de temps à explorer la forêt de Brocéliande et les coins qui nous auraient certainement plu davantage que le lac de Trémelin.

La Porte des Secrets

La Porte des Secrets

En pratique

N.B. : tous les tarifs sont indiqués à titre indicatif et se basent sur les tarifs pratiqués lors de notre séjour

Itinéraire conseillé

Pointe du Grouin

La pointe du Grouin à Cancale.

Si vous souhaitez explorer cette région de Bretagne, on vous recommande, si vous le pouvez, d’y consacrer entre 8 et 10 jours pour bien en profiter.

Voici l’itinéraire idéal à nos yeux (des ajustements peuvent être nécessaires selon les horaires des activités !) :

  • Jour 1 : Rennes – St Brieuc : profitez-en pour découvrir le centre de St Brieuc à pied et vous rendre au coucher du soleil au port du Légué pour de jolies photos.
  • Jour 2 : Plourhan (cours de crêpes !) et Cap d’Erquy : profitez des multiples possibilités de balade !
  • Jour 3 : Cap Fréhel et Fort La Latte, nuit à Cancale
  • Jour 4 : Cancale (balade corsaire) et Saint-Malo + nuit à Saint-Malo
  • Jour 5 : visite de Saint-Malo et nuit à Paimpont
  • Jour 6 : Paimpont, balade dans la forêt de Brocéliande (faites-y étape un jour de plus si vous voulez vraiment explorer la région)
  • Jour 7 et 8 : Rennes (essayez d’y être un samedi pour assister au marché des Lices)

Activités

  • Cours de crêpes chez Gwen Crêpes à Plourhan : 20 € p.p, 2 personnes max (c’est très petit). Réservation au +33 6 88 63 87 50. Si vous voulez juste manger des crêpes, vous pouvez aussi aller en chercher à emporter !
  • Phare du Cap Fréhel : 2 €/adulte (comptez aussi 2 € pour l’accès à une voiture au parking). Infos.
  • Fort La Latte : 5,50 € en visite individuelle. Infos.
  • Balade gastronomique en mer avec Cuisine Corsaire : 139 € p.p. D’autres formules sont aussi proposées. Toutes les infos ici.
  • Visites guidées de Saint-Malo et Rennes : se renseigner auprès des offices du tourisme respectifs
  • La Porte des Secrets à Paimpont : 7,50 €/adulte. Toutes les infos ici.

Il n’y a pas réellement de visite organisée au Domaine de Johanna Cecillon mais vous retrouverez ses cidres dans les Breizh Cafés.

Hébergements

Un grand merci à toute l’équipe du Comité Régional Tourisme Bretagne qui nous a permis de (re)découvrir la Bretagne ! Merci également à tous les partenaires qui nous ont accueillis. Cet article a été rédigé en toute indépendance et les opinions exprimées sont sincères ! 

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...