Carnets de voyage

Itinéraire de randonnée : bivouac sur les hauts plateaux du Vercors

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors - Paysage

Randonner sur les hauts plateaux, déguster des produits locaux, bios et de saison au milieu d’un parc naturel protégé, enfin, bivouaquer sous la Voie lactée et les pluies d’étoiles filantes … et si vous partiez, vous aussi, à la découverte du Vercors ?

Cet article a été rédigé dans le cadre d’un blogtrip organisé par Inspiration Vercors. Nous restons cependant libres de notre opinion et du contenu de cet article.

 

C’est au lendemain d’une bonne nuit de sommeil à l’Auberge Buissonnière de Gresse-en-Vercors que débute notre périple.

Après avoir englouti un succulent petit déjeuner, rempli nos gourdes et réuni notre matériel de camping, nous quittons ce petit village de 400 habitants niché entre la barrière est du Vercors et l’alpage du Serpaton, direction notre itinéraire de randonnée.

Col de l'Allimas - vue sur le Mont Aiguille et le Grand Veymont

Au Col de l’Allimas, je joue les blogueuse lifestyle avec le Grand Veymont derrière moi – © Sophie Bernard Photography

Il est encore tôt lorsque nous démarrons et le soleil matinal inonde encore de ses rayons les alentours. Après un arrêt photo au Col de l’Allimas (1352m d’altitude) où la vue sur le Mont Aiguille et le Grand Veymont est imprenable, nous reprenons la route vers le Foyer de Ski de Fond de Chichilianne où Maxime et Alexandre, nos guides (et notre mule !) de « la Poulanerie », nous attendent.

Du parking de la Richardière (Chichilianne) au lieu-dit « Les Fourchaux »

Au foyer de ski de fond de Chichilianne « la Richardière », nos guides nous accueillent chaleureusement tandis qu’ils tentent d’amadouer « Souka », la mule encore novice qui doit nous accompagner (et transporter une partie de nos affaires).

Le saviez-vous ? Dans le Parc Naturel Régional du Vercors, l’usage des mules, ânes et mulets en randonnée est tout à fait commun et permet de parcourir de nombreux kilomètres en milieu montagneux sans avoir à tout transporter sur son dos.

Souka la mule - randonnée dans le Vercors

J’ai beau avoir déjà randonné, je reste une novice en la matière. Pauline (la blogueuse de madame bougeotte) le remarque assez vite et me montre comment correctement attacher mon sac à dos Osprey (en serrant bien fort à la taille pour que mes hanches supportent tout le poids et non mes épaules) et m’évite ainsi un sacré mal de dos !

Sac Osprey - Randonnée dans le Vercors

Le sac de la marque Osprey – © Sophie Bernard Photography

Dernière astuce de randonneuse avertie, elle coince la sangle de mon appareil photo dans un mousqueton accroché à mon sac (encore un poids en moins !) et me voilà enfin parée pour cette montée (d’un dénivelé de 470m, tout de même) sur le sentier du Pas de l’Aiguille.

La randonnée pédestre du Pas de l’Aiguille

Après avoir traversé durant une demi-heure un chemin de gravier entouré de champs de fleurs et de forêts, nous atteignons « Les Fourchaux », un haut lieu de la résistance où un premier monument s’élève.

Chichilianne vers le Pas de l'Aiguille - Guide et mule au lieu dit Les Fourchaux

Nos deux guides et notre mule entre les champs du lieu dit « Les Fourchaux » – © Sophie Bernard Photography

En partant sur la droite, nous nous engageons sur la piste du Pas de l’Aiguille en direction du plateau où se situe une première source d’eau. Ce jour là, il fait chaud (la région sort d’une longue période de canicule) et je m’apprête à beaucoup transpirer. Avec ma bouteille en inox d’un demi-litre (deuxième erreur de débutante) je sais que je vais devoir rationner.

Nos guides nous avertissent : la montée est parfois difficile et nous ne devons pas craindre de prendre notre temps. Ils n’avaient pas menti, mais ça m’arrange… je m’arrête souvent pour prendre des photos 😀 !

Sentier du Pas de l'Aiguille - Vercors

Je suis presque arrivée au sommet du Pas de l’Aiguille lorsque le soleil perce les nuages – © Sophie Bernard Photography

Alors que nous grimpons (de plus en plus difficilement) et que Souka fait sa tête de mule en refusant parfois d’avancer, la vue devient de plus en plus imprenable ! Les derniers mètres qui me séparent de l’arrivée, j’immortalise mes partenaires de randonnées qui prennent (déjà) la pose devant la croix du Pas de l’Aiguille située à 1520m d’altitude.

Vue depuis le sommet du sentier du Pas de l'Aiguille - Vercors

En contrebas, on aperçoit les champs de fleurs jaunes que nous avons traversés… la vue est sublime ! © Sophie Bernard Photography

De là-haut, la vue est à tomber !

La nécropole nationale du Pas de l’Aiguille et la Bergerie des Chaumailloux

Une fois le Pas de l’Aiguille franchi, nous débouchons sur un haut plateau où un second monument en mémoire de la résistance s’élève. La nécropole nationale du pas de l’aiguille rend hommage aux 8 maquisards ayant perdu la vie entre le 21 et le 23 juillet 1944, après s’être réfugiés dans une grotte et avoir tenu tête durant 36h à un bataillon allemand.

La nécropole nationale du Pas de l’Aiguille - Vercors - Chaumailloux

La nécropole nationale du Pas de l’Aiguille © Sophie Bernard Photography

Un peu plus loin, la bergerie des Chaumailloux (une cabane non gardée) offre un refuge à qui en demande la clé. Je fonce en direction de la source d’eau pour réapprovisionner ma gourde et là, surprise … elle est presque tarie !

La bergerie des Chaumailloux - Vercors - Chichilianne

La bergerie des Chaumailloux à Chichilianne – © Sophie Bernard Photography

Vue sur la bergerie des Chaumailloux et le Mont Aiguille - Vercors - Chichilianne

Vue sur la bergerie des Chaumailloux (à gauche) et le Mont Aiguille (à droite) – © Sophie Bernard Photography

Nous commençons un peu à nous inquiéter de l’état de la prochaine source, compte tenu de la chaleur et des réserves en eau dont nous disposons. Plus que jamais, je prends pleinement conscience de l’importance comme de la valeur de l’eau. Plus que jamais, je fais attention à n’en gaspiller aucune goutte et à boire de façon raisonnée.

Du vin paysan et des produits bios, locaux et de saison

Nous faisons une pause déjeuner bien méritée et nous installons au centre du plateau. Les guides étalent à même le sol les produits bios et locaux de la région et nous dégustons avec délectation les différents mets (melon, saucisson, jambon, fromage, tomates…) lorsque l’un de nos guides sort plusieurs bouteilles non étiquetées de son sac.

Produits bios et locaux du Vercors

Tous ces produits bios et locaux du Vercors étaient succulents ! © Sophie Bernard Photography

Il nous explique alors être un producteur de « vin paysan », issu d’un vieux cépage. Alors qu’il ouvre une de ses bouteilles, un « pop » se fait entendre. Il sourit. Cela fait quelque temps qu’il tente de produire un vin pétillant à l’aide de différentes techniques (ajout de gaz ou de sucre naturels qui provoque une fermentation spontanée) sans jamais y parvenir (avant cette fois !).

Guides de randonnée du Vercors et vin paysan

Maxime et Alexandre, nos guides de la Poulânerie (et notre producteur de vin paysan) – © Sophie Bernard Photography

Le vin est délicieux, le moment est magique !

Le refuge du Pré Peyret au carrefour du GR91 et du GR93

Une pause pipi nature suivi d’une observation (à distance respectueuse) des nombreuses marmottes qui peuplent les environs et nous voici repartis pour 12km de randonnées sur les hauts plateaux du Vercors, direction le refuge du Pré Peyret situé à 1600m d’altitude.

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

En randonnée sur les hauts plateaux du Vercors – © Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

Un de nos guides et sa mule « Souka » sur les hauts plateaux du Vercors – © Sophie Bernard Photography

Sur la route qui doit nous mener à notre lieu de villégiature, nous croisons des cairns (ces pyramides de pierres élevées comme point de repère pour nous indiquer la route à suivre) de toutes tailles et de toutes sortes. C’est que le Parc Naturel Régional du Vercors a voulu que ces hauts plateaux soient les plus sauvages possible (et donc sans panneaux indicateurs).

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors - Les cairns

Les cairns nous indiquent le chemin – © Sophie Bernard Photography

Les paysages défilent, mais ne se ressemblent pas et j’ai une réelle sensation d’infini, tandis qu’en me sachant sur un haut plateau, je ne parviens plus à discerner l’horizon. Au bout de plusieurs heures de randonnées, nous arrivons enfin à la cabane rustique du Pré Peyret (située au carrefour du GR91 et du GR93) où nous avons prévu de passer la nuit.

La cabane rustique du refuge du Pré Peyret

La cabane rustique du refuge du Pré Peyret au couché du soleil – © Sophie Bernard Photography

La cabane rustique du refuge du Pré Peyret

Le refuge du Pré Peyret avant la tombée de la nuit – © Sophie Bernard Photography

Comme nous le redoutions, le point d’eau qui s’y trouve (baptisé « Fontaine des Endettés ») est lui aussi presque tari (et se tarit d’heure en heure) alors que de nombreux randonneurs sont réunis ici. Il faut en moyenne 20 minutes pour parvenir à remplir une petite bassine d’eau (l’équivalent d’un demi-litre).

La fontaine des endettés - Refuge du Pré Peyret - Vercors

Malgré ce petit point d’inquiétude (nous avons des réserves d’eau), nous installons notre campement et préparons tous ensemble l’apéro et le souper dans la joie et la bonne humeur.

Randonnée et bivouac sur les hauts plateaux du Vercors

Bivouac à la belle étoile… pour la toute première fois !

Plus la nuit tombe et plus il fait froid. Lorsque je sors mon petit pull d’été, on me prend définitivement pour une citadine (je ne le savais pas, mais même en été, la nuit en montagne, on se les gèle !).

Le ciel la nuit - Etoile - Planète Venus

Au loin, un premier point brillant apparaît : la planète Venus (aussi connue sous le nom d’étoile du berger) brille d’un éclat spectaculaire dès le début de la soirée. Suivront bientôt quelques étoiles, puis la Voie lactée 😮 ! À ce stade de la soirée, j’hésite encore à dormir ou non à la belle étoile. Dans le doute, je monte une tente et y installe mes affaires.

Bivouac sur les hauts plateaux du Vercors la nuit

Après avoir entendu le récit des autres randonneurs et leurs expériences précédentes de bivouac (dire que c’est merveilleux de se réveiller au beau milieu de la nuit et d’ouvrir les yeux sur les étoiles – même si avec ma myopie, je ne suis pas sûre que j’y verrai grand-chose sans lunettes), ça vend du rêve !

Je décide donc de sortir de ma zone de confort et de tenter l’expérience (accompagnée de Pauline qui – ayant probablement eu pitié de moi – me propose de dormir côte à côte). Confortablement installée dans le sac de couchage d’une température de confort de 0° que ma prêté Fred, je me met à scruter le ciel, lorsque tout à coup… une étoile filante traverse le ciel 😮 !

Le ciel la nuit - Voie Lactée - Ciel étoilé

Je n’en avais jamais vue de ma vie… cette nuit restera à tout jamais gravée dans ma mémoire !

Du refuge du Pré Peyret à la station du Col du Rousset

J’ai relativement bien dormi, mais la nuit n’a pas été de tout repos pour tout le monde (la lune, qui est apparue après la disparition de la voie lactée, a en effet joué les veilleuses un peu trop lumineuses).

Bivouac au Pré Peyret dans le Vercors

Pauline et moi au réveil © Merci à Melissa de Mellovestravels pour la photo !

Camping - Bivouac sur les hauts plateaux du Vercors

Vue sur le refuge juste avant le levé du soleil – © Sophie Bernard Photography

Camping - Bivouac sur les hauts plateaux du Vercors - au levé du soleil

Puis au levé du soleil – © Sophie Bernard Photography

Après un copieux petit-déjeuner, j’ai le malheur de me faire piquer par une guêpe… Si cela devait également vous arriver, sachez qu’en appliquant des feuilles de plantain mâchées (une mauvaise herbe abondante), vous soulagerez la douleur.

Camping - Bivouac sur les hauts plateaux du Vercors - Le petit-déjeuner

Tout doit partir ! © Sophie Bernard Photography

Piqure d'insecte soignée avec du Plantain mâché

Des feuilles de plantain mâchées dans un pansement pour soulager les piqures d’insectes – © Sophie Bernard Photography

En bordure de falaise, alors que nous prenons la direction de la But Sapiau et du col de Rousset (1520m d’altitude), les paysages sont époustouflants !

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors - Paysage

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Randonnée sur les hauts plateaux du Vercors

© Sophie Bernard Photography

Finalement, au bout de 3h de marche, nous atteignons enfin le télésiège du col de Rousset (en passant par le Collet de Sapiau). C’est ici que s’achève notre randonnée pédestre !

Retrouvez toutes les photos de cette randonnée / bivouac sur les hauts plateaux du Vercors sur le site de Sophie Bernard Photography !

Bivouac sur les hauts plateaux du Vercors : en pratique !

Itinéraire à emprunter :

Au départ du Foyer de Ski de Fond (Chichilianne), empruntez le sentier en direction du lieu dit « Les Fourchaux » puis suivez le sentier qui monte sur la droite jusqu’au sommet du Pas de l’Aiguille. Faites une pause et ravitaillez-vous en eau fraiche à la Cabane des Chaumailloux puis reprenez la route vers le refuge du Pré Peyret et sa Fontaine des Endettés. Le lendemain matin, prenez la direction de la station du Col de Rousset, en passant par la But Sapiau.

Où loger et se ravitailler ?

Dans le petit village de Gresse-en-Vercors, l’Auberge Buissonnière est un hôtel 3 étoiles tout confort avec un restaurant qui propose de bons produits bios et locaux à la carte (et notamment, des bières locales) !

Bieres du Vercors - Mandrin - Tourniole

Quand partir ?

Le 12 août (bizarrement le jour de mon anniversaire – je dis ça je dis rien) marque ce qu’on appelle le « maximum d’activité de la pluie d’étoiles filantes des Perséides ». Si dormir à la belle étoile sur les hauts plateaux du Vercors vous tente, pourquoi ne pas opter pour cette période ?

Découvrez nos autres randonnées, en Belgique comme à l’étranger

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...