Carnets de voyage

#EuroCultureTrip : itinéraire et bonnes adresses

Découvrez mon itinéraire et mes bonnes adresses en Émilie-Romagne, en Costa Brava et à Graz.

Je vous en ai déjà parlé abondamment. Cette année, j’ai eu l’opportunité de participer à une campagne de promotion touristique organisée par trois destinations européennes de choix :

  1. l’Émilie-Romagne (Italie)
  2. la Costa Brava (Espagne)
  3. Graz (Autriche)

Le fil rouge du voyage était la culture. Nous avons ainsi marché sur les traces de Federico Fellini et Dante Alighieri en Italie, de Salvador Dali et Gala en Costa Brava et découvert toute la richesse culinaire, architecturale et design de Graz. Je vous ai déjà parlé de chacune de ces destinations dans un article dédié.

Avant de clôturer ce sujet une bonne fois pour toute, voici un article récapitulatif avec :

  • L’itinéraire suivi pour chaque destination : comme dans la plupart des blogtrips, ces itinéraires sont réalisés sur un temps relativement court et à un rythme assez soutenu. N’hésitez pas à transformer mon itinéraire de 2-3 jours en programme pour une semaine complète pour bien profiter.
  • Quelques bonnes adresses et références d’activités que je n’avais pas eu l’occasion de partager.

Bonne lecture !

Cet article a été rédigé dans le cadre d’une collaboration avec les offices du tourisme de l’Émilie-Romagne, de la Costa Brava et de Graz, organisée par iAmbassador.  

Itinéraire culturel en Émilie Romagne

Jour 1 : Rimini

Arrivée à Rimini et check-in au Grand Hotel (l’hôtel mythique construit dans les années 1900 et fréquenté par Federico Fellini himself). 

Dans le Grand Hotel de Rimini…

Sortie en voilier avec East Coast Experience. Cette entreprise propose des sorties en voilier au large de Rimini en différentes formules : apéro au couche du soleil, dîner romantique… Pour l’apéro, on a pu s’installer sur le filer à l’avant du bateau et profiter des lumières du soleil couchant. C’était tout simplement magique !

Sortie en mer au coucher du soleil avec East Coast Experience.

Jour 2 : Rimini – Santarcangelo di Romagna – Verucchio – Ravenna

Pour cette seconde journée, nous avons été accompagnés par une guide de l’agence Food in Tour dont j’avais déjà eu l’occasion de tester les services lors d’un précédent voyage. Cette agence propose des excursions à la journée en Émilie-Romagne, notamment dans les petits villages moins connus, à la rencontre de producteurs ou d’artisans. Je vous recommande vraiment leurs services !

La journée a commencé par une visite guidée à vélo de Rimini, notamment dans le quartier très pittoresque de San Giuliano. Comme beaucoup de villes en Italie, Rimini est bien aménagée pour la circulation des vélos et il est très facile d’y circuler sur deux roues. Les hôtels prêtent généralement gratuitement des vélos à leurs clients, n’hésitez donc pas à en profiter. 

Le joli quartier de San Giuliano, à Rimini.

Nous avons ensuite ramené les vélos et pris la voiture pour Santarcangelo di Romagna (20 minutes de route), charmant petit village historique, où nous avons visité l’ancien atelier d’impression sur tissu Marchi. La visite de l’atelier ne coûte que quelques euros et vaut vraiment la peine. On peut notamment y observer une vieille machine de repassage de tissu mise au point par Leonardo da Vinci.

La fameuse machine de l’imprimerie Marchi.

À midi, nous nous sommes posés à la terrasse de l’osteria Borgo Est Caffè. Un très chouette petit café-resto dont la déco originale à elle seule mérite qu’on s’y arrête.

C’est toujours agréable de se promener dans les petits villages d’Emilie-Romagne et d’observer les jolies façades avec leurs volets en bois !

Nous avons ensuite mis le cap sur Verucchio, un village perché, où l’on peut notamment visiter une forteresse de la famille Malatesta qui offre une vue imprenable sur toute la région. 

Dans le château des Malatesta à Verucchio.

En fin de journée, nous avons rejoint Ravenna (une heure de route). Nous nous sommes installés au B&B Chez Papa. Si vous aimez les hébergements intimistes à la déco soignée, je vous le recommande !

Le soir, nous avons mangé au Passatelli 1962 (Via Ponte Marino 19), une osteria aménagée dans un ancien cinéma. Une adresse à la fois trendy (pour son cadre) et sans chichi (pour la cuisine : pizzas et pâtes au menu).

Le Passatelli 1962.

Jour 3 : Ravenna – Ferrara 

Cette troisième journée était intégralement consacrée à la visite de Ravenna (Ravenne). Si vous en avez l’occasion, je vous suggère d’y passer 2 jours pour vraiment pouvoir la visiter à votre aise et vous imprégner de son atmosphère. 

L’église San Vitale et le mausolée de Galla Placidia, avec leurs splendides mosaïques, sont pour moi les deux incontournables de la ville. Ne manquez pas non plus la tombe de Dante Alighieri, magnifique dans sa simplicité.

À ne pas manquer : les splendides mosaïques du Mausolée de Galla Placidia et de l’église San Vitale.

Nous avons également eu l’occasion de faire un tour dans des lieux un peu moins connus de Ravenne :

  • la splendide bibliothèque Classense dont les salles historiques sont ouvertes gratuitement au public du mardi au samedi, de 10h à 12h ;
  • l’atelier Koko Mosaico, l’antre de l’artiste Luca Barberini qui revisite l’art ancestral de la mosaïque dans une forme très contemporaine et décalée ; 
  • le musée d’art de Ravenne (MAR) qui présente notamment une très belle collection de mosaïques contemporaines.
Petite initiation à la mosaïque chez Koko Mosaïco.

À midi, nous avons mangé au Ca’ de Vén (Via Corrado Ricci, 24), une institution de Ravenne fondée en 1975 dans un ancien palais du XVe siècle. C’est un très bon endroit pour manger une authentique piadine (disque de pâte replié et garni), la spécialité de Romagne. 

L’osteria Ca’ de Ven, une institution à Ravenne.

En fin de journée, nous avons roulé jusqu’à Ferrara (1h30 de route). Nous nous sommes installés à l’hôtel Touring (assez intéressant pour sa situation géographique mais un peu vieillot). J’en ai profité pour faire une petite promenade dans le centre historique de Ferrara que je ne connaissais pas du tout. Ce qui surprend le plus, c’est ce château-fort, posé en plein centre de la ville et qui est véritablement le cœur de Ferrara.

Dans le centre de Ferrara.

Le soir, nous avons dîné dans l’ancien ghetto juif à l’Osteria del Ghetto. Une adresse qui permet de découvrir une cuisine au carrefour de la tradition juive et de la gastronomie italienne. Je vous recommande les cappellacci di zucca, des pâtes farcies à la courge, la spécialité locale.

Jour 4 : Ferrara  Balloons Festival

Chaque année en septembre, un festival de montgolfières est organisé à quelques kilomètres du centre de Ferrara. C’est l’occasion idéale pour faire votre baptême de l’air ou, si vous l’avez déjà fait, pour profiter tout simplement d’un vol exceptionnel avec vue sur le parc naturel du delta du Pô et l’architecture typique de Ferrara.

Préparation de notre vol au Ferrara Baloon Festival.

D’autres idées pour compléter votre programme

Prenez quelques jours pour visiter Bologne. Faites un saut à Cervia pour admirer les salines ou à Modène pour déguster du vrai vinaigre balsamique : voici la liste de nos endroits préférés en Émilie-Romagne.

Lisez aussi mon autre article sur cette étape de l’EuroCultureTrip en Émilie-Romagne.

Itinéraire culturel en Costa Brava

Jour 1 : Lloret de Mar

Si vous pensez encore que Lloret de Mar = plages et discothèques, vous allez vite changer d’avis.

Premier arrêt, les jardins botaniques de Sainte Clotilde, un véritable havre de paix et de verdure, avec vue plongeante sur les eaux transparentes de la Méditerranée.

La vue aux jardins botaniques de Sainte Clotilde.

Ces jardins, érigés pour l’amour d’une dame (la fameuse Clotilde) ont la particularité de ne pas être fleuris mais plutôt boisés. Ils sont parsemés de statues de style antique, d’escaliers et de petits bancs où il fait bon se poser et écouter le bruit des vagues.

Je n’ai pas eu l’occasion de tester, mais je pense qu’avec un bon livre, ça doit être l’endroit idéal pour bouquiner tranquille. Cela dit, je les ai visités au coucher du soleil, après l’heure de fermeture, donc je ne sais pas à quel point ils sont fréquentés en journée.

Comme un bon bol d’air frais, ça ouvre l’appétit, nous avons ensuite été manger un festin de tapas revisitées au Studio 66. Le chef de ce bistro gastronomique a fait ses armes à Barcelone dans les restaurants d’Albert Adria (le chef étoilé d’El Bulli). Toute la déco fait référence à l’univers du cinéma et on se croirait presqu’à Los Angeles avec les palmiers et la vue sur les buildings illuminés de Lloret de Mar. 

Pour la nuit, nous avons posé nos valises à l’hôtel Santa Marta, un 5 étoiles en bord de plage, à l’écart du centre de Lloret de Mar. 

La vue depuis l’hôtel Santa Marta.

Jour 2 : Monells – Madremanya – Púbol – Torrent – la Bisbal d’Empordà

Programme chargé pour cette seconde journée qui peut être facilement réparti sur deux jours. 

Au départ de Lloret de Mar, nous avons tout d’abord été nous promener dans deux petits villages catalans médiévaux : Monells et Madremanya.

Le temps s’écoule au ralenti dans le petit village de Madremanya.

Après l’effervescence de Lloret de Mar, le contraste est saisissant. Des petites rues pavées, des cactus et plantes grasses dans les jardins, des plants de tomates, des champs de tournesol… 

Balade dans les petites rues d’un village tranquille.

J’ai repéré quelques petits hôtels et chambres d’hôtes dans le coin. C’est à mon avis un point de chute idéal pour profiter de la tranquillité de la campagne catalane et se promener. 

Ensuite, nous avons roulé jusqu’à Púbol (10 minutes en voiture), pour visiter le château de Gala et de Salvador Dalí. Que vous soyez ou non sensible au surréalisme, je vous recommande chaudement cette visite qui permet de lever le voile sur la vie privée de Dalí et sa relation avec Gala. 

Dans le château de Gala et Dalí à Púbol.

Après Púbol, les amateurs de vin seront sans doute intéressés de faire un saut au Mas Oller à Torrent (20 minutes en voiture) pour goûter au vin de l’Empordà, une AOP, et peut-être même ramener quelques bouteilles.

L’après-midi, nous avons visité le musée de la terracota de Bisbal d’Empordà. C’est également une visite que je vous recommande car elle permet d’appréhender l’histoire de la région, puisque le travail de l’argile et la poterie ont longtemps joué le premier rôle de l’économie locale. Le musée est installé dans une ancienne fabrique de céramique, des démonstrations en live et même des ateliers d’initiation sont régulièrement organisés.

Au musée de la terracota de Bisbal d’Empordà.

Côté logement, nous avons dormi dans un gîte ce soir-là (si cela vous intéresse, il été géré par cette agence) mais cette formule n’est pas possible pour un séjour d’une ou deux nuits. Je vous conseille donc plutôt de chercher un hébergement à Monells ou Madremanya et de rayonner depuis là.

Jour 3 : Calella de Palafrugell – Llafranc – Sant Julià de Ramis – Girona

Pour bien commencer cette journée, je vous propose une balade sur le GR 92, le chemin de grande randonnée qui longe la côte catalane de Cadaques à Llafranc.

Le long du GR92 Costa Brava.

L’étape qui relie Calella de Palafrugell à Llafranc prend à peine 20 minutes à pied et offre de jolies vues sur les eaux vraiment transparentes de la Méditerrannée à cet endroit. Pourquoi pas combiner cette balade à une petite sortie en stand-up paddle ou une session de snorkeling ?

Pour le lunch, comme nous, faites-vous plaisir en réservant une table au restaurant-hôtel Casamar, littéralement situé en bordure du GR. 

L’après-midi, sur la route vers Gérone, je vous recommande de vous arrêter à la forteresse de Sant Julià de Ramis. Vous pourrez y visiter l’atelier de Quim Hereu, un artiste à l’univers atypique qui travaille à la réalisation d’un triptyque de toiles monumentales et à la définition d’un nouveau style pictural : l’estrambotisme

Dans l’atelier de Quim Hereu.

Sur le même site se trouve également le musée du bijou (Musée D’Or) qui a vraiment l’air superbe. Je n’ai pas eu le temps de le visiter mais ce que j’en ai vu m’a donné envie d’en voir plus !

Le musée du bijou (Musée D’Or).

Le soir, nous avons posé nos valises à l’hôtel Nord 1901 de Gérone, un très chouette boutique hôtel dans le centre de la ville.

Nous avons mangé au Bistrot, un établissement très populaire, situé dans les fameux escaliers de Sant Domènec (ceux qu’on voit dans Game of Thrones !). La spécialité de la maison, c’est la tranche de pain grillée et garnie à la façon d’une pizza. Accompagnée d’une bonne bière, ça passe tout seul !

Jour 4 : Girona

Idéalement, je vous conseille de passer au minimum 2 jours à Gérone. Un jour, ce n’est vraiment pas suffisant pour apprécier tout ce que cette ville a à offrir, je suis restée sur ma faim !

Le premier jour, je vous recommande de réserver un food tour avec Girona Food Tours. Cela vous permettra d’avoir un premier aperçu de la ville et de ses points d’intérêt mais aussi de découvrir ses spécialités gourmandes ! Si vous êtes fan de Game of Thrones, il y a aussi pas mal de visites guidées sur les lieux de tournage qui sont proposées. 

Pendant notre visite avec Girona Food Tours.

Dans tous les cas, faites absolument un arrêt chez Rocambolesc, la boutique de glace de Joan Roca (celui qui apparaît dans un épisode de Chef’s Table sur Netflix). 

Chez Rocambolesc, un glacier pas comme les autres.

D’autres idées pour compléter votre programme

Vous êtes fasciné•e par Dalí ? Complétez le triangle dalinien en visitant le théâtre-musée de Figueres et sa maison à Protlligat. Plus d’infos sur le site des Musées Salvador Dalí.

Lisez aussi mon autre article sur cette étape de l’EuroCultureTrip en Costa Brava.

Itinéraire culturel et gourmand (!) à Graz

Jour 1 : Graz

Arrivés en fin de journée à Graz, nous avons commencé le séjour par une petite balade dans le centre historique de la seconde ville autrichienne.

Nous avons pris l’ascenseur pour monter au sommet du Schlossberg, la colline qui domine la ville, et profiter d’une vue à 360° sur la ville. Je vous recommande cette balade en fin de journée pour profiter des lumières du coucher du soleil.

Vue sur Graz depuis le Schlossberg.

Une fois que vous avez bien profité du spectacle, faites comme nous et offrez-vous un apéro au restaurant Aiola Upstairs, situé juste à côté des ascenseurs et de l’arrivée du téléphérique. L’occasion de goûter un vin de la région ?

Après la balade, nous avons marché jusqu’au resto Eckstein qui propose une cuisine moderne et inventive, qui met à l’honneur les produits du terroir, dans une ambiance décontractée. Comme dans la plupart des restos de Graz, il y a de vraies bonnes options végé (youhou !).

Côté hébergement, nous avons passé tout le séjour dans le même hôtel : Amedia Luxury Suites, un brin ex-centré mais très confortable, avec des suites décorées chacune de manière unique par une artiste peintre.

Amedia Luxury Suites à Graz.

Jour 2 : Kalsdorf – Zettling – Stübing

La région de Graz est renommée dans le monde entier pour son terroir et sa gastronomie. Une bonne partie de cette seconde journée a été consacrée à l’exploration de cette facette gourmande.

Nous avons commencé par une visite du moulin Haindl à Karlsdorf (à 15 km de Graz et situé juste à côté d’une voie cyclable). On y produit le fameux or vert de Graz : l’huile de pépin de courge. Plusieurs fois primé pour son huile, le moulin Haindl produit également d’excellentes farines biologiques. Bref, une bonne adresse pour se ravitailler en bons produits. Il est également possible d’y suivre un cours de cuisine.

La fameuse huile de pépin de courge du moulin Haindl.

À 7 km du moulin, la ferme Genussbauernhof Hillebrand permet de découvrir l’abondance de légumes cultivés dans la région. Le chou blanc, bien sûr, premier ingrédient de la choucroute, mais aussi la Grazer Krauthäuptel, une variété locale de laitue, les haricots écarlates… Au magasin de la ferme, on peut acheter non seulement les produits des récoltes mais aussi une foule de produits du terroir d’autres producteurs locaux. Là aussi, des cours de cuisine sont proposés : il est notamment possible d’apprendre l’art de la fabrication de la choucroute !

La boutique de Genussbauernhof Hillebrand.

Dans un autre style, nous avons visité ensuite le musée en plein air de Stübing : dans un cadre idyllique, 98 bâtiments historiques venus de toute l’Autriche sont préservés et peuvent être visités. Des démonstrations en live permettent de découvrir les métiers et savoir-faire d’autrefois. Si vous en avez l’occasion, je vous recommande cette visite que j’ai beaucoup appréciée !

Le musée en plein air de Stübing.

Jour 3 : Graz

Comptez deux jours pour visiter Graz comme il se doit, en prenant votre temps.

Commencez par visiter le centre historique de Graz, classé à l’UNESCO. Admirez son architecture de style Renaissance italienne, perdez-vous dans les petites ruelles, rentrez dans les cours médiévales qui se cachent derrière les porches…

Les armoiries de Graz.
Au détour d’une rue du centre historique.

Ne manquez pas :

  • le double escalier en spirale du château de Graz (près de la cathédrale)
  • la cour intérieure du parlement de Styrie (Landhaushof)
  • le carillon un peu kitsch mais incontournable (à voir à 11h00, 15h00 et 18h00)
  • le mausolée de Ferdinand II (perso, je l’ai uniquement admiré de l’extérieur mais il se visite)
  • la cathédrale
  • l’arsenal styrien, un musée situé dans le même bâtiment que le point d’info touristique qui abrite une collection d’armes et d’armures qui vous laissera bouche bée. J’ai adoré cette visite !
Le double escalier en spirale du château de Graz.
L’arsenal styrien de Graz.

Pour une vue panoramique autre que celle du Schlossberg, petit truc d’initié : montez sur la terrasse tout en haut du centre commercial Kastner und Hölner.

Vue sur Graz depuis le centre commercial.

Après avoir écumé le centre historique, il est temps de découvrir l’autre facette de Graz : celle d’une ville créative et inspirée qui lui a valu une inscription à l’UNESCO parmi les villes design. Le bâtiment le plus emblématique à ce titre est sans doute le Kunsthaus de Graz, surnommé Friendly Alien. Avec ses allures de vaisseau spatial, il ne passe pas inaperçu et marque la frontière entre la partie historique de la ville et les nouveaux quartiers. N’hésitez pas à jeter un œil à l’intérieur, même sans visiter les expos : la boutique du musée propose une foule d’objets design et de beaux livres.

À quelques pas de là se trouve la Mur (prononcez « mour »), le fleuve qui traverse la ville. Au beau milieu de celui-ci se trouve une sorte d’île vitrée reliée à deux passerelles qui abrite un café trendy et une autre boutique de créateurs : la Murinsel.

La Murinsel, l’île sur la Mur.

Je vous invite également à vous promener dans les quartiers de Lend et de Gries. En pleine transformation, ces quartiers regorgent de concept stores, de café hipsters et de resto aux menus innovants.

Enfin, si vous aimez les marchés, je vous invite à faire un tour au marché de la place Kaiser-Josef qui se tient tous les matins sauf le dimanche.

Le marché de la place Kaiser-Josef.

D’autres idées pour compléter votre programme

Comme c’était mon premier séjour à Graz, je n’ai personnellement pas d’autres lieux à vous recommander mais n’hésitez pas à jeter un œil au site de l’office du tourisme de Graz.

Lisez aussi mon autre article sur cette étape de l’EuroCultureTrip à Graz.

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...