Activités

Escapade gourmande en scooter sur l’île d’Orléans

Située sur le fleuve Saint-Laurent, à 15 kilomètres de Québec, l’île d’Orléans est un véritable paradis pour les voyageurs épicuriens. Elle se visite en voiture, mais aussi en car, à vélo ou encore… en scooter !

[Cet article a été rédigé dans le cadre d’un partenariat avec l’entreprise Québec Scooters. Comme toujours, nous gardons toute la liberté éditoriale sur le contenu et notre enthousiasme est sincère. Il contient également des liens affiliés.]

Lorsqu’il débarqua sur l’île en 1535, Jacques Cartier décida de la nommer « isle de Bacchus » en raison de la profusion de vignes sauvages qui y poussait. Si elle n’avait pas été rebaptisée quelques années en l’honneur du duc d’Orléans, cette terre insulaire pourrait encore aujourd’hui porter le nom du dieu romain sans rougir, tant elle fait honneur aux plaisirs de la table et du palais !

Paysage de l’île d’Orléans

Une foule de producteurs de produits du terroir profitent en effet du climat favorable et des terres fertiles de l’île pour garnir les garde-manger québécois de 1001 gourmandises : vins et cidres de glace, sirop d’érable, beurre de pomme, fromages, fraises, framboises, nougats, sirops et vins de gadelle noire (cassis)…

Qui a envie de s’asseoir sur ce petit banc et profiter de la vue ? 🙂

La Première Nation des Algonquins la désigne quant à elle sous le nom de Minigo, terme qui dériverait de « Ouidingo » pour « ensorcelé ». Je trouve personnellement que ce nom lui correspond tout aussi bien. Difficile en effet de ne pas se sentir envouté par les charmes de l’île d’Orléans…

Le cimetière de Saint-Jean face au fleuve où sont enterrés de nombreux navigateurs.

Visiter l’île d’Orléans

Pour visiter l’île d’Orléans, plusieurs options s’offrent à vous. Si vous disposez d’un véhicule, il vous suffira d’emprunter le pont qui relie l’île à Québec. Profitez-en pour faire un arrêt à la chute de Montmorency : elle se trouve juste à côté ! On la voit d’ailleurs du pont.

L’impressionnante chute de Montmorency, vue du pont de l’île d’Orléans.

Vous n’avez pas de véhicule ? Pas de panique, d’autres options s’offrent à vous. Dans le cadre du salon « Women in Travel Summit », j’ai testé une visite en autobus de l’île, depuis le Vieux Québec (voir info en bas d’article). Nous avons embarqué au château de Frontenac dans un mini-bus et avons profité de 3 heures et demie de visite commentée avec arrêts-dégustations chez 5 producteurs.

C’est une bonne option si vous êtes pressé par le temps mais, personnellement, j’avais un petit goût de trop peu. Raison pour laquelle nous avons décidé quelques jours plus tard de faire le tour de l’île d’Orléans en scooter, à notre rythme, en décidant des arrêts. Nous nous sommes adressés à Québec Scooters.

Notre scooter : pratique, relativement léger et facile à manier !

L’île d’Orléans en scooter

Notre expérience de l’île d’Orléans en scooter n’est pas forcément représentative de celle que vous pourriez vivre. En effet, comme nous avons visité l’île hors saison (tout début mai), la location de scooter sur l’île n’était pas possible. Nous avons donc dû récupérer les scooters « sur le continent » dans la zone industrielle de Beauport et faire la route jusqu’à l’île. Ce n’était pas forcément de tout repos avec la circulation et je n’étais pas très à l’aise pour la traversée du pont, surtout qu’il y avait énormément de vent.

Ça, c’est le pont d’Orléans au retour. À l’aller, il y avait trop de vent pour prendre la photo !

Notre scooter a un peu peiné pour arriver en haut de la côte à l’arrivée sur l’île (pas étonnant vu que nous étions deux sur le scooter, Michel, de Québec Scooters, nous avait prévenu !) et c’est avec un « ouf » de soulagement que je me suis garée pour reprendre mes esprits en haut de la côte.

En saison (à partir du 12 mai), vous pouvez louer un scooter directement sur l’île et le récupérer au motel de l’île d’Orléans. Il sera également possible à partir de juin cette année d’aller chercher votre scooter au Port de Québec.

En saison, vous pouvez récupérer votre scooter au motel de l’île d’Orléans.

Une fois sur l’île, aucun stress, les routes sont larges et on y roule à l’aise. Évidemment, il y avait peu de circulation pendant notre escapade mais je pense vraiment que c’est accessible quel que soit votre niveau de confort en scooter.

Les scooters loués sont automatiques, très maniables et légers. Nous avons eu un petit souci pour redémarrer le scooter après l’un des arrêts, peut-être parce que c’était sa première sortie de la saison, mais il a finalement redémarré au kick (merci à François du Motel d’Orléans pour le dépannage express 🙂 ) et n’a plus présenté aucun problème par la suite.

La signalisation est très claire et des panneaux informent de la présence de chaque producteur, ce qui facilite les arrêts ! Et puis comme c’est une île, pas de risque de vous perdre, il vous suffit de suivre la route principale.

Une petite vérification de temps à autre sur notre application GPS pour vérifier où on se trouve.

Au total, le tour de l’île représente 67 km, soit à peu près une heure et demie de scooter sans arrêt. Attention, couvrez-vous bien, le vent peut être piquant quand on roule (croyez-en mon expérience, j’étais frigorifiée même si le soleil était là !).

Une jolie maison sur l’île d’Orléans

3 arrêts coups de cœur

Encore une fois, en raison de notre passage « hors saison », nous n’avons pas pu profiter de toutes les possibilités de l’île, certains producteurs ayant fermé boutique en attendant le retour des beaux jours et des visiteurs.

L’agriculture est très présente sur l’île d’Orléans.

De même, du côté de Saint-Laurent, les champs de fraises, par exemple, étaient encore couverts de bâches. J’imagine qu’en été, cela doit être plus joli à voir !

On gare le scooter et c’est parti pour une dégustation !

Cela dit, voici un petit florilège de pauses gourmandes à inclure si vous passez par l’île d’Orléans. La plupart des producteurs offrent des dégustations gratuites ou pour une somme modique. N’hésitez pas !

1. Cassis Monna et filles

Joli panneau vintage

Karl et moi sommes unanimes, c’est l’arrêt incontournable de l’île ! Natif du sud de la France, Bernard Monna s’est installé sur l’île d’Orléans dans les années 70 pour y cultiver le cassis ou la « gadelle noire » comme on l’appelle au Québec. Il a transmis son savoir-faire à ses deux filles, Catherine et Anne, qui assurent aujourd’hui la relève.

Que déguste-t-on chez Cassis Monna et filles ? Du vin de cassis, de la crème de cassis mais aussi des confitures, moutardes, vinaigrettes à base de ce fruit… Attention, ne vous attendez pas à la vulgaire liqueur de cassis du kir pas cher du bistrot du coin : leur liqueur est une véritable explosion de saveurs !

Le Fruité, un délicieux vin de cassis, idéal pour l’apéro (testé et approuvé).

En plus, la déco est top !

En plus de la boutique et de l’espace dégustation, il y a également un restaurant que nous n’avons pas pu tester cette fois, une crèmerie et un économusée qui décrit le métier de liquoriste. Par manque de temps, nous n’avons pas pu visiter tout cela : ce n’est que partie remise pour notre prochain passage sur l’île !

2. La cidrerie Bilodeau

Dans les années 80, Micheline et Benoît Bilodeau ont jeté leur dévolu sur un terrain de l’île d’Orléans. Sur les conseils d’un spécialiste, ils décident d’y cultiver la pomme et de la transformer de toutes les manières possibles.

Près de 40 ans plus tard, cela donne des cidres délicieux, du beurre de pomme, des tartes, des gelées, mistelles… et surtout de l’excellent cidre de glace. Pour ceux qui ne connaissent pas ce produit, il s’agit d’un cidre produit à base de pommes gelées sur l’arbre. Le gel déshydrate ces pommes et en fait ressortir le sucre. Résultat, un cidre aux saveurs de pommes mûres absolument délicieux !

En plus, on est toujours accueilli avec le sourire !

En plus des produits dérivés de la pomme, la cidrerie Bilodeau propose également des gourmandises dérivées de l’érable comme le beurre d’érable, à ne pas manquer !

Quelques cidres proposés à la dégustation…

3. Vignoble du Mitan

Les vignes au sortir de l’hiver

Le vignoble du Mitan se situe sur la petite route qui traverse l’île d’Orléans par le milieu (c’est rigolo car en Wallon, « mitan » signifie « milieu », comme en Québécois). S’ils cultivent le raisin depuis 1998, ce n’est que depuis 2006 que la famille Turcotte vinifie ses récoltes.

Dégustation au vignoble du Mitan

Ils proposent des vins blancs, rouges, rosés mais aussi du vin de glace qui, si vous avez suivi, est du vin produit à base de raisins gelés. J’ai bien aimé le vin blanc « L’héritage ». J’en ai goûté d’autres mais je regrette de ne pas avoir eu plus de temps entre chaque dégustation pour noter mes impressions car je serais incapable de vous dire lesquels j’ai préférés !

Jolie vue depuis l’espace dégustation du vignoble du Mitan

Je vous recommande également la Nougaterie Québec (testez le nougat « caramel au beurre salé »).

Dégustation de nougat lors de mon premier tour guidé à l’île d’Orléans

En pratique

L’église de Sainte-Famille a la particularité de compter 3 clochers ! Elle était en travaux lors de notre passage.

Si vous avez le temps, je pense que l’idéal est de passer au moins une nuit à l’île d’Orléans pour pouvoir profiter un maximum des lieux et prendre votre temps. J’ai vu plusieurs Bed & Breakfast sur l’île, il y a également le Motel de l’île d’Orléans.

Pour vous rendre sur l’île d’Orléans sans voiture, après avoir un peu fouiller sur Internet, il me semble que le plus pratique serait de prendre un taxi depuis Québec ou peut-être depuis la chute de Montmorency (accessible via le bus 800) qui se trouve à environ 4 km.

Intéressé(e) par la location d’un scooter à l’île d’Orléans ? Vous trouverez toutes les infos sur le site de Québec Scooters. Plutôt que de faire le tour de l’île, il me semble plus intéressant de se cantonner à une zone comprenant plusieurs de vos points d’intérêts, vous serez moins stressé par le temps et pourrez davantage en profiter. Nous avons dû nous presser pour revenir à temps (d’autant que nous devions rendre le scooter en dehors de l’île) et nous n’avons pas vraiment profité comme nous l’aurions souhaité.

Nous n’avons pas eu le temps d’admirer la vue depuis le haut de la tour d’observation de Saint-François. Dommage !

L’île d’Orléans à vélo

Si vous préférez visiter l’île à vélo, n’hésitez pas à jeter un oeil au Guide Ulysse Le Québec à vélo. Vous pouvez également obtenir une version digitale du chapitre consacré au tour de l’île d’Orléans à vélo.

 

Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...