Carnets de voyage

Citytrip sans avion à Rotterdam

Un peu plus de trois heures de train suffisent à rejoindre Rotterdam depuis Liège. Avec son architecture futuriste, son street-art vibrant et sa scène culinaire vegan-friendly, la deuxième ville des Pays-Bas nous a conquis.

Ce voyage a été réalisé à nos frais, sans aucun partenariat. Nous partageons donc nos découvertes et bons plans en toute indépendance.

Cette année, Karl et moi avons décidé de nous passer de l’avion. Pas de ticket d’embarquement, pas de passage au contrôle des bagages, pas d’attente dans le hall des départs à observer le ballet des avions… Tous ces petits rituels qui faisaient presqu’immanquablement partie du voyage seront remplacés par d’autres : tendre son billet de train au contrôleur, placer la valise dans la soute d’un bus, faire connaissance avec d’autres voyageurs le temps d’un covoiturage…

Évidemment, voyager sans avion ne va pas sans contrainte. Les billets de train sont souvent plus chers, le temps du voyage souvent plus long. Alors pour sélectionner notre première destination de l’année, j’ai simplement regardé les destinations accessibles en train, depuis Liège, pour un budget modique : moins de 50 € par personne.

Et j’ai trouvé Rotterdam. Franchement, ce n’est pas une destination qui me tentait plus qu’une autre, à la base. Mais c’est ça qui est chouette aussi quand on se fixe des contraintes : des possibilités jusqu’alors invisibles se présentent. Et nous n’avons pas été déçus !

Vous avez dit, Rotterdam ?

Une partie de la skyline avec, à droite, le pont Erasme.

Deuxième ville des Pays-Bas, Rotterdam n’a certes pas le même charme d’antan qu’Asterdam, avec ses canaux et ses maisons historiques. C’est une ville moderne, à la skyline tout en tours et en buildings vitrés, centrée sur le commerce, avec son port où transitent des supertankers chargés de pétrole.

C’est d’ailleurs cette activité portuaire, permise par un positionnement stratégique le long de la Nieuwe Maas (Nouvelle Meuse), qui lui a valu d’être bombardée et rasée au début de la seconde guerre mondiale. Genre, vraiment rasée. Au point que le seul monument d’architecture médiévale qu’il lui reste au centre-ville, c’est son église.

Au loin, la gare centrale et sa forme très reconnaissable.

Ce caractère ultra-urbain, libéré de tout vestige historique, pourrait donner à Rotterdam un visage froid et sans âme. Mais ce serait sans compter sa capacité à se réinventer…

Archi-impressionnante

Avouez que ça a un côté futuriste !

Même si vous débarquez à Rotterdam sans idée préconçue, un aspect de la ville vous sautera au visage dès votre sortie de la gare : son architecture.

Depuis la gare Rotterdam-Central avec son toit en flèche qui pointe vers le centre ville aux immeubles aux formes fantasques qui se dressent le long du boulevard principal comme autant de témoignages de la créativité des architectes, en passant par les iconiques maisons-cubes tout droit sorties des années 80. Rotterdam est une ville dont l’architecture vaut à elle seule le voyage.

Un des nombreux buildings futuristes de Rotterdam.

Attention toutefois à ne pas garder le nez en l’air trop longtemps : aux Pays-Bas, le vélo est roi et gare à ceux qui se trouvent sur son chemin !

Et à part ça, qu’est-ce qu’il y a à voir ou à faire à Rotterdam ?

Sérieusement, beaucoup de choses ! En 3 jours (dont 2 sous la pluie, pas de chance !) nous n’avons fait qu’effleurer la surface.

Les maisons cubiques. Karl a eu beau chercher, il n’y a pas de symétrie parfaite !

Parmi les incontournables, ne manquez pas d’aller admirer les fameuses « maisons cubiques » de l’architecte Piet Blom (oui, je sais encore de l’architecture). Si vous vous demandez comme tout le monde à quoi peut bien ressembler la vie à l’intérieur de ces cubes, vous pouvez satisfaire votre curiosité pour 3 €. Ne vous attendez pas à une visite « waouw », c’est court et il n’y a pas de commentaire ou de panneau explicatif mais ça permet de se faire une idée.

Le marché couvert. Je (karl) me demande ce qu’il y a en haut avec toutes ces fenêtres…

Pas très loin, le marché couvert vaut également le coup d’œil au niveau architectural même si niveau bouffe, on est resté sur notre faim car ça sent un peu le piège à touristes (on a d’autres suggestions plus intéressantes, voire au bas de l’article).

Le célèbre pont Erasme.

Un peu plus loin, le pont Érasme est aussi un des landmarks de la ville qui mérite sa petite photo dans votre album souvenirs.

Une fresque de Ilse Weisfelt et Joren Joshua.

Ok, ok, j’arrête de vous parler d’architecture ! Pour une visite alternative de Rotterdam si, comme nous, vous aimez le street-art, nous vous recommandons de télécharger l’appli « Rewriters » qui vous guide à la découverte des multiples fresques de Rotterdam.

Plusieurs itinéraires sont proposés, avec un commentaire audio qui permet de découvrir l’histoire de chaque fresque.

Pour les amateurs de musées, il y a aussi de quoi faire. En ce qui nous concerne, nous avons choisi de visiter le Nederlands Foto Museum, le musée national de la photographie. Les expositions sont régulièrement renouvelées et offrent un aperçu de l’incroyable richesse des collections de cette institution qui compte plusieurs millions de clichés. L’entrée est plutôt chère (14 €) mais nous n’avons pas été déçus de l’investissement. 😉

J’aurais voulu visiter le S.S. Rotterdam, un paquebot transatlantique des années 50, aujourd’hui converti en hôtel, restaurant et musée mais ça ne s’est pas mis niveau planning. On a tout de même été y faire un tour mais en touristes, sans visite. 😉

Par ailleurs, le port historique de Delfshaven semble très joli. Malheureusement, vu la pluie, on a préféré garder la balade pour une prochaine fois et se réfugier au chaud pour boire un thé.

Last but not least, Rotterdam est une ville qui regorge de bonnes adresses pour manger, quel que soit votre régime alimentaire, vos préférences et/ou vos restrictions (jetez un œil à nos bonnes adresses ci-dessous !).

Dormir en capsule

Puisque Rotterdam incarne parfaitement la ville du futur, pourquoi pas jouer le jeu à fond et tester un hébergement d’un genre nouveau ? En cherchant une chambre pour notre séjour, j’ai découvert CityHub : un hôtel dont les chambres sont des « capsules ».

Ce n’est pas si petit que ça finalement :).

Cela faisait longtemps que j’étais curieuse de tester ce genre d’hôtel qui pousse le minimalisme à son paroxysme. En plus de son caractère inédit, le CityHub est aussi une solution économique : 50 €/nuit pour une chambre de deux personnes (sans petit dej), en plein centre-ville.

Certes, les sanitaires sont communs. Mais leur aménagement design, la play-list sixties-seventies jouée en boucle et leur propreté* ont vite fait de vous réconcilier avec l’idée de partager votre salle de bain avec des inconnus.
(*on n’est bien sûr pas à l’abri du manque de savoir-vivre des autres voyageurs. Mention spéciale aux filles qui laissent des cheveux et de l’eau partout à côté des éviers. Seriously?)

Le CityHub est aussi un hôtel hyper-connecté. Une app vous permet de régler la lumière de votre capsule (gadget, on est d’accord mais quand je vous défie de ne pas vous amuser à jouer les DJ lumières) et, plus utile, de communiquer avec le staff de l’hôtel, toujours dispo pour vous renseigner de bonnes adresses ou répondre à vos questions (on vous prête même un routeur mobile pour avoir du WiFi partout). Le bar est en self-service : un bracelet à puce vous permet d’enregistrer vos consommations.

Carnet d’adresses à Rotterdam

À Rotterdam, on fait du vélo par tous les temps !

Où manger à Rotterdam ? Où boire un verre ? Voici quelques adresses testées et approuvées. On complètera la liste au fur et à mesure de nos découvertes lors de nos prochains passages (car oui, on y retournera sûrement !).

Bonne nouvelle pour les végétariens et végétaliens, l’immense majorité des restaurants propose au minimum quelques plats pour les satisfaire. On rêve du jour où ça arrivera chez nous aussi !

SUE

Le plateau petit-déj de SUE.

Karel Doormanstraat 372-374

Notre gros coup de cœur du voyage ! On a tellement aimé cet endroit qu’on est allé y prendre nos petits-déjeuners chaque matin.

Sue est un café-pâtisserie dont la particularité est de proposer une carte sans gluten, vegan et sans sucre ajouté. Suite à des soucis de santé, Karl doit respecter un régime alimentaire strict en ce moment et trouver une adresse où il pouvait commander n’importe quel élément de la carte sans se poser 1000 questions a été un vrai luxe !

Cerise sur le gâteau (gluten free), la cuisine y est vraiment savoureuse et gourmande. On vous recommande la planche petit-déjeuner qui permet de goûter un assortiment des spécialités de la maison. Vous pouvez également y déguster un lunch à midi ou y boire un café/thé l’après-midi.

Site web de Sue

Spirit

Le buffet végétarien de Spirit.

Mariniersweg 9

Tous les jours, de 9h à 23h, cette cantine pas comme les autres propose un buffet végétarien ultra-savoureux. On paie au poids, ce qui permet de garnir son assiette comme on l’entend et de se faire plaisir en testant un maximum de préparations.

La composition de chaque plat et les éventuels allergènes sont clairement indiqués, ce qui facilite aussi la vie de ceux qui doivent surveiller leur alimentation.

Site web de Spirit

Jack Bean

Jack Bean, un fast-food 100% vegan.

Weena 702

Ce fast-food 100% vegan se situe littéralement à deux pas de la gare centrale de Rotterdam. Au menu, des burgers, des sandwiches et des bowls bien garnis dans un intérieur lumineux et garni de plantes vertes.

On passe commande et on paie via un écran tactile avec la possibilité de cocher/décocher certains ingrédients du plat choisi. Pratique, encore une fois, même si certains regretteront le manque de contact humain.

Site web de Jack Bean

Ayla

Ayla, l’adresse parfaite pour un bon cocktail.

Kruisplein 153

Si vous êtes ama•teur•trice•s de cocktails, on vous recommande un arrêt dans ce bar à tapas. Lumières tamisées, chandelles et chaises hautes, l’ambiance est à la fois branchée et décontractée. Les cocktails ne sont pas donnés (comptez aux alentours de 9 €) mais ils sont exécutés à la perfection.

Il est également possible de manger sur place. Nous n’avons pas testé mais la carte avait l’air bien appétissante en tout cas !

Site web d’Ayla

Food Hallen

Le stand de Backyard au Food Hallen.

Wilhelminakade 52-58

Une belle alternative au marché couvert qui nous a un peu laissé sur notre faim ! Sur le principe du food court, un lieu qui rassemble plusieurs échoppes avec un espace commun où manger, cet ancien entrepôt à deux pas du Nederlands Foto Museum abrite sous un même toit un bel assortiment de cuisines du monde.

On a craqué pour la carte de Backyard (qui a également son resto à Rotterdam) et ses « loaded sweet potato fries ».

Site web de FoodHallen

De Kade

West-Kruiskade 17B

Les cuisines asiatiques, indonésiennes ou encore du Surinam ont depuis longtemps conquis le palais de nos voisins néerlandais avec une variété dans les plats proposés qui dépasse de loin l’offre que l’on retrouve chez nous.

De Kade propose une large carte de spécialités chinoises et du Surinam avec un large choix d’options végétariennes ou végétaliennes.

C’est copieux, rapide et très bon !

Site web De Kade

Frietboutique

Le snack Frietboutique à Rotterdam.

Witte de Withstraat 68A

Ben oui, quand des Belges vont à Rotterdam, ils mangent des frites. Logique. Non ? 😀

Frietboutique est un charmant petit snack qui propose des cornets de frite, des accompagnements et une foule de sauces différentes. Il y a, encore une fois, plein d’options végé/vegan.

Site web Frietboutique

The Tea Lab

Le Tea Lab, un lieu cosy pour déguster un bon thé.

Westewagenstraat 80

Un salon de thé parfait pour se réfugier au chaud quand il pleut (ça sent le vécu). On peut y déguster toutes sortes de thé mais aussi du café, des pâtisseries, des soupes… Il est également possible d’y réserver un High Tea.

Site web The Tea Lab

En pratique

Aller à Rotterdam

On ne peut pas manquer la gare centrale de Rotterdam.

Si vous le pouvez, faites comme nous, évitez l’avion ! Rotterdam est accessible en trains réguliers et en Thalys. Vous pouvez aussi vous y rendre en Flixbus.

Dormir à Rotterdam

Si vous n’avez pas vraiment envie de dormir dans une capsule, on vous rassure, ce ne sont pas les options qui manquent ! 😉

Nos lecteurs et lectrices ont testé et approuvé :

  • L’hôtel New York qu’Anne nous décrit comme ayant un petit air de belle époque avec ses portes à tambour et grooms aux gants blancs.
  • Le S.S. Rotterdam pour une nuit insolite à bord d’un paquebot transatlantique à la retraite.

J’ai également repéré pour un prochain voyage ce joli boutique hôtel. Enfin, sachez qu’une des fameuses maisons cubiques abrite une auberge de jeunesse.

Se déplacer à Rotterdam

Pour la plupart de vos déplacements, il n’est pas nécessaire de prendre les transports en commun.

Nous avons fait la plupart de nos déplacements à pieds mais certains points d’intérêt, comme le S.S. Rotterdam, sont assez décentrés. Pour vous y rendre, vous pouvez prendre les transports en commun (métro, tram, bus ou même bateau !). Un pass d’un journée coûte 8 €.

Comme vous vous en doutez, il est également possible de louer un vélo. On a également vu pas mal de scooters électriques.

Budget / Argent

Au final, ce citytrip nous a coûté environ 50 € par personne et par jour sur place (sans l’hébergement, ni le billet de train A/R donc) mais il y a clairement moyen de faire plus économique si vous le souhaitez.

Bon à savoir : dans la plupart des restos/boutiques/…, on vous demandera de payer par carte bancaire plutôt qu’en cash.

Poursuivez le voyage aux Pays-Bas

Sophie vous emmène à la découverte d’Amsterdam.

Bonus

Karl en avait un peu plus, donc il vous pose ça là !

À l’intérieur des maisons cubiques…
Pin

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...