En pratique

Prendre l’avion : mode d’emploi (2/3)

La semaine dernière, je vous parlais des formalités et préparatifs à accomplir avant votre arrivée à l’aéroport. Aujourd’hui, on passe aux choses sérieuses : l’arrivée à l’aéroport et le parcours à accomplir avant d’embarquer dans votre avion. Pour les novices, prendre l’avion peut vite s’apparenter à un jeu de piste bien stressant. Mais pas de panique, je vous explique tout dans le détail dans ce petit guide de l’aéroport !

Pour rappel, cette série d’articles s’adresse avant tout aux voyageurs en herbe qui n’ont jamais pris l’avion. Si prendre l’avion n’a plus de secrets pour vous, n’hésitez pas à partager vos astuces et bons plans en commentaire !

Notez que l’organisation de chaque aéroport peut varier. Je me suis basée ici sur mon expérience générale.

L’arrivée à l’aéroport

Le jour « J » est arrivé et vous voilà enfin à l’aéroport, dans la zone de départ, prêt à prendre l’avion pour la première fois. Une partie de votre stress retombe : vous êtes dans les temps ! Mais vous n’êtes pas encore au bout de vos peines pour autant car, pour un novice comme vous, le ballet des valises à roulettes et des chariots, les annonces incessantes au micro, le roulement des plaquettes de l’immense tableau d’affichage s’apparentent au chaos.

Jetons un oeil à cet immense tableau d’affichage justement : repérez-y votre vol (facile, c’est classé par heure de décollage). Est-il à l’heure ou un retard est-il annoncé (si votre vol est en retard ou annulé, vous avez des droits, mais c’est une autre histoire ! ) ? Le tableau vous indique également le numéro du comptoir d’enregistrement du vol et parfois déjà la porte d’embarquement.

Astuce

Avant d’aller plus loin, si vous êtes à l’aise au niveau timing, installez-vous hors du passage et prenez le temps de vérifier une dernière fois vos bagages et plus précisément votre bagage à main. C’est fou comme on oublie vite qu’on y a laissé un canif, un couteau à tartiner (expérience vécue), un coupe-ongle ou encore son fond de teint préféré. Pour rappel, ces objets ne pourront pas circuler avec vous en cabine. Vous devez les laisser dans les bagages qui voyageront en soute (si vous en avez). Pour plus de détails, relisez l’article précédent.

Par ailleurs, si vous avez décidé de voyager sans bagage en soute, vérifiez que vous êtes en règle par rapport aux exigences de votre compagnie aérienne. Certaines n’acceptent par exemple qu’un seul sac ou valise par personne et sont très strictes en la matière. J’ai vu des gens avec des sacs en plastiques bloquer toute une file de passages à l’embarquement parce que les hôtesses exigeaient qu’ils rassemblent tout dans un seul sac. Un conseil, n’attendez pas d’être à l’embarquement pour ranger votre valise. Faites-le avant !

Bon, je vais où ?

Avant d’entamer votre parcours, première question : avez-vous réalisé votre check-in en ligne et disposez-vous de votre billet d’embarquement imprimé (le numéro de votre siège figure généralement sur celui-ci) ?

  • Si la réponse est non, rendez-vous au comptoir d’enregistrement de votre compagnie aérienne (point ci-dessous) ou à une borne d’enregistrement libre service si il y en a et si vous n’avez pas de bagage à enregistrer (parfois on vous dirigera systématiquement vers la borne libre service).
  • Si la réponse est oui, avez-vous un bagage à enregistrer (un bagage qui voyagera en soute, en plus de votre bagage « cabine ») ?
    • Si oui, rendez-vous au dépôt bagage de votre compagnie aérienne (en général, c’est le même comptoir que le comptoir d’enregistrement).
    • Si non, vous pouvez passer directement à l’étape suivante : le contrôle sécurité.

Le comptoir d’enregistrement

Derrière le comptoir, une hôtesse ou un steward procédera avec vous aux formalités d’avant embarquement. Pour ce faire, il/elle aura besoin de vos papiers d’identité (carte d’identité ou passeport) et de votre numéro de réservation.

Si vous n’êtes pas encore enregistré, on vous attribuera un siège et on imprimera vos tickets d’embarquement (notez que si vous prenez plusieurs vols pour arriver à votre destination finale, on vous imprimera normalement tous vos tickets d’embarquement).

Si vous avez des bagages pour la soute, vous devrez les poser sur un tapis roulant. Votre valise sera pesée, étiquetée avec votre destination finale et partira en tapis roulant pour la soute.

Astuce

Indiquez toujours votre nom et un numéro de contact sur votre valise. Idéalement, personnalisez-la avec un petit ruban ou autre signe distinctif qui vous permettra de la reconnaître en un coup d’oeil lorsque vous la récupérerez à votre destination.

Le contrôle de sécurité

Votre billet d’embarquement en main et vos gros bagages enregistrés, vous suivez les flèches vers le contrôle de sécurité ou votre porte d’embarquement: de toute façon, tous les chemins mènent au contrôle de sécurité !

C’est sans doute l’étape la plus pénible d’un voyage en avion mais rappelez-vous qu’il en va de la sécurité du vol (et perso, ça ne me dérange pas de me conformer à cette procédure si ça diminue les risques de terrorisme ou autre à bord).

C’est aussi le moment de dire au revoir à votre bouteille d’eau que vous jetterez sans le moindre remord dans la poubelle prévue à cet effet.

Après un contrôle de vos papiers d’identité et de votre carte d’embarquement, vous faites la file et dès que vous en avez la possibilité, vous attrapez un ou deux bacs en plastique dans lesquels vous déposerez vos effets personnels qui doivent passer sur le tapis roulant pendant que vous passez sous un portique de contrôle.

Vous devez y mettre :

  • Votre petit sac transparent contenant vos produits de beauté, crèmes, médicaments, dentifrices…
  • Votre ordinateur/tablette/smartphone
  • Votre veste/manteau
  • Vos clés, votre portefeuille et votre monnaie… (essayez de rassembler tout ça dans une petite pochette)
  • Votre ceinture si vous en portez une
  • Votre sac/valisette de cabine

Parfois, on vous demandera aussi de retirer vos chaussures.

Mettre ses produits d'hygiène dans un sac congélation pour le contrôle sécurité à l'aéroport

N’oubliez pas de rassembler vos crèmes, liquides… dans un sac transparent type « sac congélation » !

Une fois tout déposé sur le tapis roulant, vous passez sous le portique et, si rien ne sonne, vous récupérez toutes vos affaires de l’autre côté.

Si vous êtes comme moi vous avez 52 choses à récupérer, vous êtes chargé comme un âne, décoiffé et vous avez chaud. Mais voyez les choses du bon côté, le plus dur est passé ! 😉

Astuce

En général, des tables sont prévues juste après les tapis roulant pour vous permettre de ranger toutes vos affaires à l’aise et sans bloquer toute la file derrière vous. Prenez votre temps et veillez à ne rien oublier. Placez vos billets dans une poche facile d’accès.

Le duty free

Après l’épreuve pénible du contrôle sécurité, comme pour compenser, on vous ouvre les portes du temple de la consommation. Bienvenue dans le duty free qui vous accompagnera sur tout votre parcours jusqu’à la porte d’embarquement (dont le numéro est indiqué sur les écrans d’affichage).

Boutiques de parfum, de vêtements, de produits de beauté, d’électronique, de cravates, de lunettes de soleil, de chocolats/d’alcool/d’épicerie fine… jalonnent votre parcours.

A moins que vous n’ayez prévu un budget parfum/sac/cravate ou que vous ayez oublié un élément majeur de votre valise (un maillot si vous partez dans les Caraïbes par exemple… c’est du vécu !), il y a peu de chance que ces boutiques vous intéressent plus que cela mais elles permettent de passer le temps si vous êtes en avance. Je ne compte plus le temps passé à essayer toutes les lunettes de soleil des aéroports. Il n’y a pas de taxe sur ces produits c’est vrai, mais les prix ne sont pas forcément beaucoup plus intéressant qu’ailleurs, sauf pour les produits de luxe.

Et si vous avez faim ou soif, préparez-vous à débourser 2 fois plus qu’en règle générale et à manger souvent 2 fois moins bien. On profite bien entendu du fait que vous soyez dans un espace fermé, sans possibilité d’aller au discount du coin. 😀

What a Bert's breakfast really looks like

Le petit déj’ d’aéroport ne restera pas dans nos préférés.

La porte d’embarquement

Amsterdam Schiphol

Après plus d’une heure de formalités, vous apercevez enfin au loin votre porte d’embarquement (dont le numéro est indiqué, je le rappelle, sur les écrans d’affichage) ! Des sièges sont prévus pour patienter et de grandes baies vitrées vous permettent généralement d’observer les avions qui décollent et qui atterrissent.

Il ne vous reste qu’à attendre l’arrivée des hôtesses et le début de la procédure d’embarquement. Vous devrez vous équiper de votre billet d’avion et de votre pièce d’identité. Mais pour l’instant : relax. Observez à loisir le ballet des avions et respirez un grand coup. Vous y êtes presque !

Pour découvrir comment ça se passe après l’embarquement et avant votre arrivée à l’aéroport, c’est par ici !

Autres articles à lire

Loading Disqus Comments ...
Loading Facebook Comments ...